Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : On part en vadrouille !
  • On part en vadrouille !
  • : Lorsque je ne suis pas en voyage, soit je prépare le suivant, soit je raconte le précédent...
  • Contact

Projets

Birmanie - Février 2015

Etats-Unis - Juillet 2015

Sud Turquie - Octobre 2015

Sud marocain - Avril 2016

Indonésie - Juillet 2016

Namibie - Avril 2017

Déjà faits

Grèce (2000), Tunisie (2001), Canaris (2002), Italie (2002), République Dominicaine (2003), Turquie (2003), Russie (2003), Etats-Unis nord est (2004), Egypte (2005), Corse (2005), Réunion (2005), Maurice (2005), Angleterre (2006), Inde Rajasthan (2007), Floride (2008), croisière Caraïbe (2008), Arizona (2009), Mexique (2009), Guadeloupe (2010), Jordanie (2010), Balkans (2011), Irlande (2011), Thaïlande (2012), Andalousie (2012), ouest américain (2013), croisière Méditerrannée (2013), Portugal (2014)

Compteur Global

Pages

Carnets De Route

3 août 2013 6 03 /08 /août /2013 18:33

Si tu es en train de lire ce que je suis en train d’écrire, c’est que tu as décidé de suivre les nouvelles aventures de Franck au pays des merveilles… Et quelle bonne idée tu as eu là ! Car aujourd’hui est un jour very spécial… Oui, je sais, tu vas me dire que je te ressers inlassablement la même soupe réchauffée, mais là, c’est vraiment un jour à marquer d’une pierre jaune... La preuve, depuis que je suis debout, j’ai carrément pris ma température trois fois pour être sûr que j'étais en pleine forme ! En parlant de température, celle à l’extérieur de mon corps ne s’élève ce matin qu’à trente-sept petits degrés Fahrenheit, soit environ quatre minuscules degrés Celcius… La devise du jour est donc « Si tu te lèves tôt, c’est sûr t’auras pas chaud ! » Du coup, on fonce direct au PMU du coin pour y jouer le même tiercé que presque tous les matins, à savoir « Petit-déjeuner, douche et pliage de tente ». Une fois ces besognes achevées, vient le moment de t’annoncer avec tristesse que nous avons pris la douloureuse décision d’une séparation à l’amiable... C’est ici et maintenant que nos chemins vont se séparer… « Adieu notre emplacement E92 ! Adieu Canyon Village ! » Mais, un peu à la façon d’un assassin qui revient toujours sur le lieu de son crime, nous décidons tout de même d’aller jeter un dernier coup d’œil au grand canyon de Yellowstone. Et pour varier les plaisirs, nous donnons notre préférence à deux points de vue non contemplés avant-hier, soit Inspiration Point et Grand View Point où nous nous retrouvons en tête à tête pour un petit caprice des dieux avec le canyon… C’est frais, c’est fin, ça se mange sans faim sauf que si ma mémoire n’est pas une passoire, il me semble qu’avant-hier, il y avait une, si ce n’est pas deux chutes d’eau au fond de ce canyon, isn’t it ?… Nom d’une pipe en bois, je n’ai pas eu la berlue, quand même ?… En fait, non... Contrairement à la rive sud, la rive nord du canyon où nous nous trouvons offre des points de vue sympathiques mais ne donnant pas directement sur une des deux cascades… CQFD…


Ouest USA 2013 1249
Ouest USA 2013 1251

Allez, nous filons maintenant vers Artist Paint Pot que tu peux traduire par les pots de peinture des artistes... Bien que considérée comme un site secondaire, la balade qu’on y effectue n’est pas dénuée d’intérêts… Ça glougloute, ça popotte, ça prouproute… Comme une petite gamine qui mérite des baffes, la terre postillonne, rote et lâche des pets malodorants... Et les pets, c'est comme les gosses, on ne supporte que les siens ! Du coup, on enchaîne avec un arrêt aux Gibbon Falls, juste là au bord de la route pour se dégourdir l’index pendant quelques minutes…

 Ouest USA 2013 1258
Ouest USA 2013 1259
Ouest USA 2013 1263
Ouest USA 2013 1264

Mais tout ça, ce n’est que de la gnognotte en capsule comparée au mastodonte qui nous attend. Parce que oui, comme le dirait mieux que moi un proctologue, « attention, respirez…, c’est maintenant ! » Direction Grand Prismatic Spring !!! Là, deux solutions s’offrent à toi pour cette visite. Soit tu vas avec le commun des mortels, soit tu sacrifies quelques litres de liquide corporel en venant avec nous… Sueur pour nous suivre, bave une fois sur place !... Alors ?... Ok, tu as fait le bon choix et je peux te garantir que tu vas en avoir pour tes dollars… En fait, pour vraiment apprécier le Grand Prismatic, il faut se la jouer à la Yann Arthus-Bertrand dans « La Terre vue du ciel ». En d’autres termes, il faut s’envoyer en l’air !... Malheureusement, même en fouillant dans toutes mes poches, je n’ai pas d’avion sur moi… Donc pour prendre un maximum de hauteur, soit je monte sur une chaise, soit je monte sur les épaules de Sandrine, soit je monte sur les épaules de Sandrine elle-même grimpée sur une chaise… Dernière solution, on gravit avec nos petits jambons musclée la colline située juste en face. Vue de là-haut, elle doit quand même avoir de la gueule, la marre à canards, tu n’penses pas ?!? Ok, donc le truc, c’est qu’une fois arrivé devant le parking dédié à Grand Prismatic, tu prends ton air dédaigneux et tu l’ignores. Car toi, là, contrairement à la populasse, tu poursuis l’air de rien ton chemin vers le sud pour garer ton véhicule au parking de la rando des Fairy Falls... Comme il n’est pas loin de midi et qu’il va falloir un peu marcher, n’oublie en aucun cas ton petit sac dans lequel ta maman t’as glissé ton pique-nique, ce qui me permet de te donner la devise du jour numéro deux qui est « Contre une éventuelle fringale, n’oublie pas ton casse-dalle ! » Là, une fois paré, tu jettes un œil aux deux ou trois piscines naturelles du début de parcours, tu récupères ton œil, et tu chantes, chantes, chantes, ce refrain qui te plait, et tu marches, marches, marches, c’est ma façon d’avancer… Pourquoi chanter ?... Disons que comme tu es quelqu’un de poli, il est préférable de t’annoncer auprès des ours et autres grizzlys pour éviter tout malentendu… Et pourquoi marcher ? Ben parce que la colline est à environ vingt minutes de marche sur la rando des Fairy Falls… Car justement, à un moment, tu vas deviner un petit chemin qui part sur ta gauche. C’est là que tu vas trimer ! Car la troisième devise du jour, c’est « Qui veut faire des photos d’en haut, en chie des ronds d’chapeau ! » Surtout si tu as une petite Sasha dans les bras…

 Ouest USA 2013 1267

C’est un peu difficile de grimper tout là-haut, tout simplement parce qu’il n’y a pas véritablement de chemin. Et il n’y a pas véritablement de chemin car ce n’est pas vraiment autorisé de venir ici… Ah mince… Ce que je viens de te confier n’est pas tombé dans l’oreille d’une sourde, alias Sandrine qui vient de comprendre le pourquoi du comment. Du coup, je fais semblant de ne pas l’entendre me gueuler dessus ! Sauf qu’en dix minutes de grimpette éreintante, je passe du statut de tuféchier à celui du Zlatan de l’organisation ! Elle vient en effet de se retourner et est tombée sur le cul face à cette vue qui la laisse sans voix, elle qui est pourtant si bavarde… Attends un peu que j’me retourne aussi pour mater ça !... Wahou de chez wahou !… Ce rêve bleu, je n’y crois pas, c’est merveilleux !!!

 Ouest USA 2013 1270
Ouest USA 2013 1281

Ouest USA 2013 1278 Ouest USA 2013 1282


Maintenant qu’elle se tient là, fièrement, devant mes yeux d’enfant, je peux te jurer craché que la palette du peintre 
de Grand Prismatic est cent pour cent naturelle, garantie sans maquillage, ni seins en silicone ou autre botox... Non, vraiment, sur ce coup-là, la nature met k.o. photoshop dès le premier round !!! Et crois-moi si tu veux, mais on se retrouve une fois de plus en mode cowboy solitaire face à cette manifestation de dame nature certainement sous l’effet de champignons hallucinogènes au moment de nous pondre un truc de dingue pareil ! Ahhhh, ce bleu aussi bleu que le bleu de tes yeux…  Et cet orange si vif qu’il paraîtrait presque radioactif… Au fait, aux dernières nouvelles, il ne l’est pas… Enfin, c’est ce qu’on m’a dit… Et sinon, qui doit-on remercier pour ces couleurs hors-norme ?...  Ben on les doit à des milliards et des milliards de petites bactéries thermophiles qui colonisent les parois de cet énorme trou sans fond. Suivant la température de l’eau, les bactéries sont différentes et donnent donc des couleurs différentes… Par exemple, le bleu indique que l’eau est à une température supérieure à quatre-vingt dix degrés Celsius. Les nuances de jaune et de vert, ça correspond à plus de soixante degrés. Le orange et le marron, entre quarante et soixante. Quant aux cinquante nuances de gris, c’est plus de cent degrés dans les petites culottes des jeunes demoiselles !... Et des moins jeunes, d’ailleurs…

 Ouest USA 2013 1285
Ouest USA 2013 1286
Tu comprendras aisément qu’avec ces températures, il ne faut pas venir contempler ce joyau de la couronne de Yellowstone à n’importe quelle époque de l’année ni à n’importe quelle heure de la journée ! Car plus ça caille, plus le contraste entre la température de l’eau et celle de l’air monte en flèche. Et qui dit écart élevé, dit merveille naturelle recouverte d'un voile comme pourrait l’être une jeune mariée effarouchée… Donc si je récapépète depuis l’bédu, meilleure saison, l’été ; meilleure plage horaire, entre midi et quatorze heures ; meilleur endroit, sur la colline d’en face ; et donc, si tu calcules bien, meilleure organisation, celle de Zlatan qui est fier d’avoir tout bien zlatané !

 

Ouest USA 2013 1276


Et si on contentait nos estomacs après nous être occupés de nos yeux ?... En tout cas, je te l’dis comme je l’cogite, il n’existe pas d’endroit au monde où tu pourras pique-niquer avec une vue plus belle que la nôtre… Du coup, je suis tellement obnubilé par cette vue que Sandrine pourrait me servir un sandwich aux doubitchous roulés sous les aisselles que je ne m’en rendrais même pas compte… D’ailleurs, pendant le repas, je ne sais pas combien de fois je dis à Sandrine que Yellowstone est vraiment un truc de malade... Non, je n’sais pas combien de fois mais ce que je peux te dire, c'est que c'est vraiment un truc de malade... Bon, il est l’heure de poursuivre notre exploration du parc avec pourquoi pas une éruption du Old Faithfull... Et vlan ! Encore un truc de malade ! Mais avant ça, on passe tout de même au chevet du Grand Prismatic pour voir quelle tronche il tire depuis le plancher des vaches… ou plutôt celui des bisons… Bien évidemment, ça n’a pas le même rendu même si le petit tour sur les pontons permet, et de une, d’approcher de plus près ces couleurs irréelles, et de deux, d’être bien sûr que la vue d’en haut n’était pas un effet d’optique, et de trois, de s’offrir une petite séance de hammam pour pas cher... C’est simple, j'ai l'impression de boire un litre d'eau chaude à chaque inspiration... Définitivement, Grand Prismatic, tu me fais tourner la tête,… mon manège à moi, c’est toi…
 
 

Ouest USA 2013 1297
Ouest USA 2013 1304

Ouest USA 2013 1319 Ouest USA 2013 1311

Ouest USA 2013 1318
Ouest USA 2013 1325

Allez, de nouveau à cheval sur Paty pour gagner la zone de l’Upper Geyser Basin où se produit régulièrement le Old Faithfull. Il est vrai que nous n’avons toujours pas assisté à la représentation d’un geyser de taille respectable. Il est donc temps de réparer cette lacune… Aussitôt arrivés, nous filons au visitor center pour voir les prévisions du jour, non pas météo, mais bien celles des éruptions locales... Mince, pas de spectacle programmé aujourd’hui pour cause de maintenance… Je blague, même si la ponctualité du vieux fidèle pourrait faire croire à un spectacle monté de toute pièce… Bref, une éruption toutes les quatre-vingt dix minutes et il nous faudra en attendre cinquante pour assister à la prochaine… En attendant bien sagement, quoi de mieux qu’une glace à la vanille pour les filles et qu’une bière Old Faithfull pour les parents ? Une petite pipe, peut-être ?... Non, moi j’dis ça, j’dis rien mais un allemand qui ne ressemble pas à un allemand est justement en train de nous empester avec la sienne... Au fait, pour ton info, un allemand ne ressemblant pas à un allemand est un allemand ne portant pas de sandales chaussettes, cela va de soi ! Bref, je raconte des conneries et le temps passe… Il est temps de se diriger vers la chapelle Sixtine des geysers… Et là, tu la vois la plage, la mer, le sable chaud ? Tu sais, quand tu te pointes un poil trop tard et que tout le monde a déjà étalé sa petite serviette ? Ben là, c'est du kiffe kiffe la bourrique ! Si bien, qu’il nous faut farfouiller dans les gradins pour dénicher un p’tit coin d’où on pourra assister à la représentation de ce grand comédien. Ça fait tellement spectacle que Sasha nous sort « C’est quand qu’il commence le cirque ? » Ben justement, pile poil à l’heure avec une gerbe d’une vingtaine de mètres accompagnée de « Wahou Takamatoe » pour les japonais, de « Oh my godness » pour les américains, et de « Regarde papa, ça y est, le cirque il commence » pour Sasha… Cinq minutes d’éruption, clap de fin, la femme fontaine ressert les jambes et nous, on passe à la visite suivante… Oui, je sais, aujourd’hui, je fais plein d’allusions salasses mais vu le succès des cinquante nuances de Grey, je me dis qu’il n’y a pas de raison pour que ça ne marche pas pour moi aussi !…

 Ouest USA 2013 1360
Ouest USA 2013 1329
Ouest USA 2013 1334
Ouest USA 2013 1336
Ouest USA 2013 1337

Bref, la visite suivante nous traine jusqu’à l’hôtel, juste à quelques encablures d’ici. Non, je n’ai pas retourné ma veste en cuir, oui, nous dormons toujours dans notre chambre de deux mètres carré ce soir… En fait, l’hôtel Old Faithfull Inn se visite car il a la particularité d’être la seconde plus grande construction au monde entièrement constituée de rondins de bois… Et effectivement, une fois à l’intérieur, le mikado géant en impose ! Quant à la cheminée centrale, elle y va aussi de son petit record vu qu’elle pèse cinq cents tonnes pour huit foyers combinés… Outre le volume du bâtiment, ça me fait bizarre de me tenir dans ce hall d’hôtel vu qu’il est la toile de fond de plusieurs scènes du livre « Zone de tir libre » que j’ai englouti juste avant de partir. D’ailleurs, je te conseille fortement la lecture de ce roman qui t’en apprendra beaucoup sur Yellowstone. En plus, l’histoire est vraiment prenante et à la fin, on apprend que le meurtrier était de mèche avec… chuuuuuut !!! Sandrine est en train d’le lire !

 Ouest USA 2013 1338
Ouest USA 2013 1340

Avant d’aller monter notre campement, on a encore un peu de temps devant nous. Pourquoi ne pas en profiter pour aller voir une ou deux manifestations géologiques supplémentaires ? Tous à West Thumb Basin !... On y voit des piscines, des fumerolles, des marmites,… du déjà vu, quoi ! Mais le site a la particularité d’être au bord du grand lac de Yellowstone. Si bien qu’on peut voir quelques cônes immergés qui peuvent expulser de l’eau bouillante. Le plus connu est le Fishing Cone car des truites se retrouvant emprisonnées dans son cratère sont instantanément cuites dès qu’une éruption se produit. On peut ainsi manger du poisson frais sans emmener ni canne à pêche, ni plaque de cuisson...

Ouest USA 2013 1343
Ouest USA 2013 1345
Ouest USA 2013 1347
Ouest USA 2013 1348
Ouest USA 2013 1349 

Ça y est, le soleil en a marre de nous accompagner et décide d’aller se reposer un peu après une journée de visite bien remplie… Ne nous reste alors plus qu’à rejoindre le camping de Grant Village où nous avons une nouvelle fois une réservation pour deux nuits. Et là, on ne change pas une équipe qui gagne ! Sandrine monte la tente pendant que je m’occupe du bois, du feu, du poulet, des pommes de terre, et des bières. Pour ces dernières, je dois par contre reprendre la voiture et aller les acheter au petit supermarché situé à Grant Village… Sauf que madame la caissière en chef n’est pas d’accord !

« Pouvez-vous me présenter une pièce d’identité pour m’assurer que vous êtes bien majeur ?

- Merci beaucoup pour le compliment, gente demoiselle ! Je sais que je ne fais pas mon âge et c’est très sympathique de votre part de le signaler… Euh… Sinon, je vous dois combien pour les bières ?

- Toi, tu as dû mal comprendre, le frenchie !… Si tu ne dégaines pas ta carte d’identité dans la minute, tu sais où tu peux te les mettre tes bières ?

- Dans l’gosier ?... Non ?...

- …

- Je n’ai pas de pièce d’identité sur moi mais sérieusement, regardez, j’ai des clés de voiture, j’ai même du poil au menton ! »

Vu la tête du procureur général, je comprends la sentence qui me condamne à retourner à notre camping…

 

Quinze minutes plus tard, je me repointe au magasin, fier de lui prouver mes trente sept bougies… Et cette pouffe ne daigne même pas jeter un œil à ma carte… Alors elle, j’peux te dire qu’elle n’a pas dû avoir une enfance des plus faciles. J’suis même sûr que jusqu'à ses dix ans, elle a cru qu'elle s'appelait Ta Gueule ! Bon passons, je ne boirai pas ma bière à sa santé tout en regardant Sandrine peaufiner la préparation de notre repas et les filles jouer avec leur nouvelle copine Anika de Seattle… Une soirée qui s’annonce bien, malgré tout ! Voilà, je crois que je t’ai tout dit, à part que tu ne dois surtout pas rater Yellowstone 4, la nouvelle super production hollywoodienne ! De l’action, du suspense, de l’inattendu. Du grand spectacle pour petits et grands ! Sortie national, demain ! De toute façon, demain est une autre aventure…

Ouest USA 2013 1351 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ranger Yellowmop 30/10/2013 14:27

Woawww le récit du Yellowstone Day3 c'est d'la bebom,d'la lettebou en photoscop,agrémenté d' irruptions de rires avec la régularité et la finesse d'un maître hormoné.
Et avec Céline,je vous en supplie:

Franck 05/11/2013 18:20



lol



Chantal 28/10/2013 09:37

Qu'est-ce que j'ai ri ! (en fait à chaque article) C'est trop bon de te lire et tellement intéressant. Merci Franck

Franck 05/11/2013 18:10



A+ pour la suite, alors !



sébastien 28/10/2013 09:30

vraiment je t'nvie, c'est magnifique, bon cependant à cette heure tu prépare la petite famille pour la croisiére.
Bonne vacance.

Franck 05/11/2013 18:08



Ouaih, c'était super beau... Et sinon, croisière terminée...