Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : On part en vadrouille !
  • On part en vadrouille !
  • : Lorsque je ne suis pas en voyage, soit je prépare le suivant, soit je raconte le précédent...
  • Contact

Projets

Birmanie - Février 2015

Etats-Unis - Juillet 2015

Sud Turquie - Octobre 2015

Sud marocain - Avril 2016

Indonésie - Juillet 2016

Namibie - Avril 2017

Déjà faits

Grèce (2000), Tunisie (2001), Canaris (2002), Italie (2002), République Dominicaine (2003), Turquie (2003), Russie (2003), Etats-Unis nord est (2004), Egypte (2005), Corse (2005), Réunion (2005), Maurice (2005), Angleterre (2006), Inde Rajasthan (2007), Floride (2008), croisière Caraïbe (2008), Arizona (2009), Mexique (2009), Guadeloupe (2010), Jordanie (2010), Balkans (2011), Irlande (2011), Thaïlande (2012), Andalousie (2012), ouest américain (2013), croisière Méditerrannée (2013), Portugal (2014)

Compteur Global

Pages

Carnets De Route

13 août 2013 2 13 /08 /août /2013 06:12

Ça farte ce matin ?... Oui ? Ben y’en a qui ont de la chance ! Car moi, ici, ça va moyen moyen… Non seulement, au réveil, j’ai l’impression d’avoir égaré ma tête dans une prise de courant, mais surtout, aujourd’hui, nous allons tourner à contrecœur une page,… que dis-je, un chapitre de notre vadrouille ! Car oui, tu l’as compris, un peu à la façon de Valéry Giscard d’Estaing, nous allons tourner les talons et dire un solennel « au revoir » à cette chère et tendre région de Moab… Mais attention ! Regarde-moi bien dans le blanc des yeux et écoute ce que j’ai à te dire : Tels des marins attirés par le chant des sirènes, je peux d’ores et déjà te certifier que nous reviendrons un jour traîner nos carcasses dans l’secteur… Car White Rim Road, Fisher Tower, Mill Creek, Fiery Furnace,… sont autant d’îles de la tentation que nous n’avons pu satisfaire, faute de temps. « Pourquoi ne pas être restés plus longtemps, alors ? » Ben pose la question à mon employeur et à mon banquier, et tu comprendras que je n’ai ni des congés, ni un portefeuille à rallonge ! Et bien évidemment, profiter de ces sites supplémentaires dans le délai imparti aurait eu pour incidence d’en supprimer d’autres… Et oui, c’est ça la dure loi du vadrouilleur : Faire des choix parfois cornéliens !

 

Mais bon, faisons l’amour avant de nous dire adieu, car nous sommes encore dans le secteur toute la matinée pour profiter une dernière fois d’une énième merveille du secteur : Onion Creek ! De toute manière, tomber sur une merveille naturelle dans le coin, c’est tout l’inverse de chercher du foin dans une aiguille ! Tout ça pour te dire que je n’ai vraiment pas eu tort de faire quelques miles supplémentaires pour trainer tout mon petit monde jusqu’ici. De toute manière, la seule fois où j’ai eu tort, c’est la fois où j’ai cru que j’avais fait une erreur ! Bref, relevons le niveau de cette conversation… Autrement dit, je parle et tu écoutes en silence le descriptif des événements de cette journée…

 

Premièrement, tels des marines américains surentrainés, nous plions notre paquetage en dix minutes top chrono. Après ça, Sandrine s’envoie un café très américain, donc pas terrible… La suite, ben c’est depuis Paty que je peux te la conter… Car dès la sortie du camping, nous prenons la route 128, considérée comme l’une des plus belles routes américaines que compte le gratin des rubans d’asphalte du pays… Et ici, pas de préliminaire ! Car dès les premiers cents mètres, nous sommes une saucisse prise en club-sandwich entre deux falaises couleur ocre en guise de pain, avec le lit du Colorado en guise de sauce… Et la salade alors ? Ben c’est quelques miles plus tard qu’on y a droit lorsqu’on aperçoit le Red Cliffs Lodge, un oasis posé là au milieu du désert... Oasis oasis, c’est bon c’est bon, car même si j’adore les paysages rocailleux, ça fait même chaud au cœur de retrouver une petite touche de verdure dans ce monde de roc ! Et puis moi, j’aime bien les champs, point !... Jeu de mots pourri du jour, check !!! Bref, ce ranch est connu dans le secteur pour abriter un musée du cinéma. On peut également y prendre un petit déjeuner américain, c’est-à-dire gargantuesque ! Et bien figure-toi que nous nous y arrêtons pour ces deux raisons ! Des pancakes, une tasse de Robert Mitchum, quelques muffins, une tartine d’Henri Fonda, des œufs brouillés, un petit verre de Yul Brynner, du bacon grillé, un bol de John Wayne,… Au final, le petit déjeuner obtient trois étoiles, là où le musée souffre terriblement de la comparaison avec celui de Monument Valley… Bon, ok, j’avoue qu’avec le temps, je suis devenu fine gueule car même si je ne me suis pas fait pipi dessus en le visitant, il m’a quand même permis de comprendre que Thelma et Louise n’était pas vraiment dans la voiture lors de leur saut de l’ange à la fin du film… Ben oui, les pauvres mannequins qui se trouvaient à leurs places sont exposés ici ! On m’aurait menti ??? Allez, sans transition, la suite !

 

Ouest USA 2013 2432  Ouest USA 2013 2427

  Ouest USA 2013 2430

 

Ouest USA 2013 2428

 

Et la suite, si tu suis toujours, ben elle rime avec Onion Creek, la dernière piste de notre road trip que l’on emprunte sur notre droite, quelques miles après le Red Cliffs Lodge. Paty en position 4x4, ok ! Moi en position aventure, ok !… Sandrine en position stress, ok ! Anna et Sasha sur leurs DS, ok ! Cool, je vois que tout le monde est fin prêt ! Là, si on s’en tient à ce que j’ai écrit sur mon road book, on doit rouler sur la rougeoyante et non moins splendide Onion Creek jusqu’à un endroit où la piste devient vraiment mauvaise. Ben sache que lorsque j’ai écrit ces quelques mots, j’aurais mieux fait d’aller traire un ours polaire en Chine ! Car au moindre petit caillou, au moindre passage étroit, au moindre pet de travers, à la moindre rivière à franchir, j’entends celle qui me sert accessoirement de co-pilote me rabâcher dans les écoutilles : « Ça y est, c’est sûr, c’est ici qu’il faut faire demi-tour ! » Ben non, désolé, car lorsqu’on se lance sur cette piste, c’est justement pour traverser le cours de petits ruisseaux en 4x4 !

Ouest USA 2013 2439

 Ouest USA 2013 2449

 

Et disons-le franchement, traverser ses petits cours d’eau pourrait en soi rebuter le premier parisien venu… Sauf que moi, je ne suis pas parisien ! Et oui ma bonne dame, je suis ardennais et je le reste, et dans le verbe, et dans le geste ! Et ce n’est pas un mince filet d’eau qui va m’empêcher de continuer plus loin ma visite ! J’ai passé mon permis de routard il y a bien longtemps et il n’est pas né celui qui va m’arrêter, même pas ces deux pelleteuses, qui, sur le chemin du retour, nous barrent la route qu’elles viennent pour la petite histoire de défoncer… « Franck, j’ai peur ! » Ne crains rien ma Brenda, go go gadget au 4x4 ! Et puis être secouée comme un prunier, ça ne peut être que bon pour ta cellulite, non ?… Aïe !!!... Allez, remis de ma claclaque derrière la caboche, j’enclenche la première… Bon, ok, Paty se fait un peu gratouiller le ventre mais ça passe ! Si bien que nous nous retrouvons rapidement de nouveau sur la route ! On the road again, quoi !

 

Ouest USA 2013 2456

 Ouest USA 2013 2436

 

Ouest USA 2013 2441

 Ouest USA 2013 2447


Un p’tit coucou de loin aux Fisher Tower et ça y est, c’en est officiellement terminé de la région de Moab qui s’éloigne désormais dans mon rétroviseur. Car à l’instant où je te parle, je m’apprête à enclencher la conduite automatique sur « On » afin de piquer un petit roupillon pendant que Paty se tapera toute seule la route comme une grande jusqu’au Colorado National Monument. Je n’ai donc rien de croustillant à t’annoncer à propos de cette route monotone que je suis content de quitter pour un arrêt restauration de luxe : Coca, chips et sandwichs, le tout pour douze dollars à quatre… Oui, j’avoue, l’argent nous glisse entre les
doigts en cette fin de voyage… Ensuite, vient le moment de marcher sur les traces de John Otto… Mais kissaidonckessapeubienêtre ? En 1907, le petit John Otto prit sa belle plume et écrit ceci : « I came here last year and found these canyons, and they felt like the heart of the world to me. I’m going to stay and promote this place because it should be a national park ». En deux mots, pour le french man que tu es, il a kiffé sa race en visitant l’endroit et il veut que tout le monde le sache ! Bon, rendons à Otto ce qui appartient à Otto… Car il faut quand même souligner qu’il est finalement resté tout seul au milieu de ce canyon pendant plus de quatre ans pour y construire de ses petites mains et sans l’aide de personne, l’ensemble des sentiers de randonnée du parc. La morale de mon histoire, c’est que quand on met de l’abnégation, de la sueur ou accessoirement de l’argent, ben on arrive toujours à ses fins. Car oui, c’est en 1911 que le rêve du petit Otto devint réalité lorsque l’endroit fut proclamé National Monument ! En venant dans ce parc, on rend quelque part hommage à cet homme ayant passé des milliers d’heures à rendre cet endroit accessible. Alors qu’est-ce qu’on dit ? Merci mon Toto !

 

Ouest USA 2013 2460  Ouest USA 2013 2461

  Ouest USA 2013 2463

 

Bon, la couleur et les formes atypiques de la roche dans l’ouest américain font que certains parcs nationaux sont souvent pris d’assaut par les visiteurs dès les beaux jours venus. Maintenant que je suis là, je peux aussi te dire que demeurent toutefois quelques spécimens quasi sauvages que le touriste lambda ne prend pas le temps de découvrir. Et bien le Colorado National Monument fait partie de cette liste. Car une fois entrés dans le parc, nous ne croisons personne, ni sur la route, ni même aux différents points de vue tels que Fruita Canyon View, Book Cliffs View, Independance Monument View, Monument Canyon View,… Tout un paquet de « Views » sympas, même si venir ici revient finalement à faire un stop à Nigloland sur la route du retour d’un long séjour à Disneyland…

 

Ouest USA 2013 2465  Ouest USA 2013 2466

  Ouest USA 2013 2468

 

Et la route du retour, justement, on se la farcie maintenant pendant trois heures supplémentaires pour gagner la petite ville de Silverthorne nichée au beau milieu des Rocheuses… Pourquoi Silverthorne vas-tu me dire ? Imagine un peu… Tu es aux Etats-Unis et plus précisément dans le Colorado… Après avoir flâné de longs jours sur des pontons de bois, les yeux plongés dans le turquoise des piscines naturelles de Yellowstone, après avoir crapahuté au beau milieu de concrétions rocheuses alambiquées, après avoir cajolé de gentils ours bruns, après avoir parcouru des pistes aventureuses et poussiéreuses au volant de ton bolide,… voilà que tes pulsions de shopping se remettent à te titiller… Tu imagines les vitrines de chaussures, les rayons de jeans et ta pauvre carte bleue te démange… N’ai pas peur, ce syndrome féminin n’est pas bien grave, inutile de consulter un médecin. D’ailleurs, Sandrine n’en a pas consulté non plus lorsqu’elle m’a ordonné de caler Silverthorne dans mon programme dès qu’elle en a appris l’existence… Car oui, alors que ça commence à sentir la fin pour moi, on peut dire que c’est le début des vacances pour elle ! Les outlets de Silverthorne, ses grandes galeries marchandes et ses promesses de vêtements de marque à prix cassés... Le genre d'endroit où tu as l'impression de gagner de l'argent à mesure que t’en dépenses...

 

Aéropostal, Levi’s, Gap, Guess, Hilfiger,… sont autant de magasins que l’on parcourt comme ça, trois heures durant… Autant te dire que je ne suis pas ici à mon article comme je l'étais en haut des falaises de Canyonlands ou dans la descente du Shafer trail… Mais repensant à ces endroits où il a emmené sa dulcinée presque contre son gré, et bien le monsieur se tait et il se contente sagement de suivre bobonne... Elle est une testicule, je suis le morbac qui s’y accroche… Et le monsieur est même prêt à aller jusqu’à sortir de son portefeuille sa plus belle carte bleue en signe de reconnaissance ! « Euh… Sandrine ? Ma carte bleue, elle est bien dans mon portefeuille ?... Et mon portefeuille, il est bien dans ton sac ?... Et ton sac, ben il est où ? ...» Rembobinage de ma boîte crânienne pour un retour dans les dix-sept magasins que nous avons déjà écumés… Rien… Retour aux toilettes du centre commercial… Rien de rien… Retour à la voiture… Ben je suppose qu’il n’y a rien, vu qu’accessoirement, les clés de la voiture sont aussi dans le sac ! Mais bon, pas de panique, rassure-toi ! Dans ce sac, à part les clés de voiture et mon portefeuille, il n’y a rien d’autre que nos passeports, nos billets d’avion, nos clés de maison, notre vie, quoi !!!

 

Et alors, allons-nous être condamnés à vivre clandestinement aux Etats-Unis ad vitam aeternam ? Sandrine va-t-elle devoir renoncer à ce petit t-shirt qui lui plait tant ? La pauvre Paty va-t-elle finir sa vie en épave sur ce parking ? Non, non et re-non ! Car ce fichu sac nous attendait sagement au beau milieu d’un rayon du dernier magasin dans lequel nous étions… Ouf ! A nous les trois jeans, le sweat et les quatre T-shirts ! Et re-ouf, car je crois que cet épisode a refroidi Sandrine qui reste vraiment raisonnable sur ce coup-là… Finalement, elle est quand même bien ma Sandrine quand elle ne paume pas son sac ! Et en plus, elle n’a pas de cellulite !!! Bref, il est maintenant vingt heures, l’heure d’aller se planter une petite tente au camping municipal de Silverthorne !

 

L’heure aussi de te poser une petite devinette ! Pourquoi, à ton avis, n’y a-t-il que des camping-cars sur les emplacements de ce camping ? Et ouais, pas la moindre petite tente… Non ? Pas d’idée ?... Ben moi, je viens d’avoir la réponse, pile poil au momomoment où cette cet cette feignasse de sososoleil estime qu’il en a a a a fait assez pour auauauaujourd’hui…  No non nonononoon, je n’ai pas une criiiisseeee de bégaiement, c’est simplement qu’i i i ici, à deux mille mètres d’altitude en plein cœur des rororocheuses, ben ça caille grave à la nuit tomtombée ! « Et dis-moi Sandrine, ne serait-ce pas de la neige fondue qui commence à tomber ? » Comme tu dis ! La nuit qui s’annonce promet d’être des plus sympathiques… J’en ai les arpions qui en frémissent d’avance !

 

Du coup, on se réfugie rapidement dans un restaurant où le chauffage va pouvoir nous dégeler les petons… Le Chipotle ! Et sans chipoter, l’histoire retiendra que c’est ici, aux Etats-Unis, à Silverthorne, au Chipotle, que le Franck a mangé le meilleur burritos de toute sa mexicaine de vie ! Une super adresse ! Par contre, inutile de te jeter sur opodo.fr pour y commander des billets d’avion à destination de Silverthorne rien que pour t’engloutir un bon gros burritos au Chipotle ! Déjà, il n’y a pas d’aéroport dans ce patelin ! Et ensuite, Chipotle est une chaîne de restaurants mexicains dont un exemplaire se trouve à Paris !

 

Allez, tel Noé traversant le déluge sur son arche, nous rentrons dans notre chez-nous. Dehors, la neige fondue a laissé la place à une pluie battante et glaciale… Et dire que dans cinq minutes, je vais devoir me mettre à poil pour entrer dans mon sac de couchage par cette température à ne pas mettre un ours polaire dehors… Sincèrement, je ne sais pas si nous allons nous en sortir… Si demain, tu lis dans les gros titres des journaux « Quatre ardennais morts de froid dans le Colorado », tu pourras te dire « je les connaissais »... Ça y est, c’est le moment fatidique ! Les chaussures, le pantalon, le pull,… le froid me meurtrit les chairs… Bon, j’exagère un poil, mais c’est pour mieux te tenir en haleine, au moins jusque demain pour savoir si nous nous en sommes sortis indemnes... De toute façon, demain est une autre aventure…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Isabel 12/09/2014 00:04

Bonjour Franck, je suis tjrs tes belles aventures, mais depuis en certain temps je n'arrive pas à rentrer dans ta page d'accueil, par ex. ton voyage dans l'ouest américain démarre le 14 aout... c'est bizarre, je voulais juste savoir s'il y en d'autres avec le meme problème... merci, c'est un enooooorme plaisir de te lire!

Franck 12/09/2014 08:18

Oui, je suis au courant... Over blog à changé de version et ça a tout chamboulé sur mon blog. Les textes sont désormais classés par ordre décroissant. Il faut que je me remette dedans pour tout remettre d'aplomb... Merci de me lire !

sebastien 24/05/2014 11:02

Bon, ça continue, et moi de retour de 17 jours de retour de l'ile de mayotte, un excellent voyage à faire pour toi !!

Franck 24/05/2014 16:12



Tu me raconteras ! Pour nous, Portugal cet été et j'ai acheté des billets d'avion pour la Birmanie pour février ! A+