Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : On part en vadrouille !
  • On part en vadrouille !
  • : Lorsque je ne suis pas en voyage, soit je prépare le suivant, soit je raconte le précédent...
  • Contact

Projets

Birmanie - Février 2015

Etats-Unis - Juillet 2015

Sud Turquie - Octobre 2015

Sud marocain - Avril 2016

Indonésie - Juillet 2016

Namibie - Avril 2017

Déjà faits

Grèce (2000), Tunisie (2001), Canaris (2002), Italie (2002), République Dominicaine (2003), Turquie (2003), Russie (2003), Etats-Unis nord est (2004), Egypte (2005), Corse (2005), Réunion (2005), Maurice (2005), Angleterre (2006), Inde Rajasthan (2007), Floride (2008), croisière Caraïbe (2008), Arizona (2009), Mexique (2009), Guadeloupe (2010), Jordanie (2010), Balkans (2011), Irlande (2011), Thaïlande (2012), Andalousie (2012), ouest américain (2013), croisière Méditerrannée (2013), Portugal (2014)

Compteur Global

Pages

Carnets De Route

25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 10:59

Six heures tapantes, la sonnerie du réveil résonne dans ma tête comme un ordre autoritaire : Lève-toi, va travailler ! D’instinct professionnel, ma première pensée va tout naturellement à mon employeur… (ça, c’est au cas où il tomberait sur ce carnet de voyage). Vite évacuée, ma seconde est beaucoup plus jouissive : Si je me lève tôt, c’est pour la bonne cause ; je vais visiter Petra ! Par contre, le sommeil a été difficile à trouver. L’excitation de la visite de Petra,… peut-être…, le vacarme dans les tentes d’à côté… sûrement ! Un groupe de français (comme par hasard…) est arrivé tard hier soir et n’a pas trouvé de meilleure idée que d’organiser une « rave party » autour de notre tente… Je n’en dirai pas plus, sinon je vais devenir grossier…

 

Bon, j’ai mis ma tenue de compét’, mes tongs d’escalade,… Ça y est, j’suis fin prêt… et excité comme une puce ! Mais je n'ai pas le monopole de l'impatience et ça fait plaisir à voir !!! Première étape : le guichet où on nous demande 38 dinars pour pouvoir entrer (ticket valable deux jours). On a beau s’y être préparé, ça fait mal. On frise même le foutage de gueule, surtout lorsqu’on nous dit que c’est pour préserver le site et qu’on voit les boutiques bringuebalantes qui squattent les tombes historiques… On nous prend pour qui ? Vu le nombre d’entrées par jour, ça doit bien profiter à quelqu’un qui doit s’en mettre plein les fouilles… « Non, je ne m’énerve pas, Sandrine, j’explique aux gens ! » Bon, tu vas me dire, si l’entrée avait coûté 50 dinars, je les aurais quand même payés… Tiens, d’ailleurs, à toi qui n’es jamais encore venu en Jordanie, sache que tu profiteras de la hausse des tarifs qui interviendra le 1er novembre (dans cinq jours…). A cette date, le tarif pour deux jours s’élèvera à… 50 dinars ! Ben voyons…

 

Avant de commencer les hostilités, il faut suivre un chemin bien aménagé où l’on peut déjà voir quelques tombeaux secondaires. Nous, on marche à droite ! La gauche du chemin est dévoué aux ânes, chevaux et carrioles transportant les touristes à mobilité réduite, ceux aux portes-feuilles à rallonge et surtout… les fainéants qui paient quelques dinars pour s’éviter de marcher… à peine plus de cinq cents mètres ! Ceux-là, pour sûr, ils n’iront pas bien loin sur le site, car autant te mettre dans le bain maintenant, à Petra, il faut user la semelle pour s’en mettre plein la vue ! Tiens, d’ailleurs, pendant qu’on parcourt ces cinq cents premiers mètres de la journée, j’en profite pour te parler un peu de Petra. Pour faire rapide et concis, retiens que cette cité a été construite par un peuple qu’on appelait les nabatéens. Ils ont construit ici toute une ville qui a compté jusque trente mille habitants. Par contre, pas d’église, de maison ou de bâtiment administratif à visiter à Petra. On vient ici pour voir le cimetière ! Et il est balaise, le cimetière ! En fait, on peut visiter plus de huit cents tombes qui sont disséminées un peu partout dans la montagne. Des tombeaux de rois, de dignitaires, mais également de monsieur toulemonde… La particularité du site, c’est que tous ces tombeaux sont troglodytes ! « Comment ça, tu ne sais pas ce que ça veut dire ? » Et bien ça signifie que les petits nabatéens se sont remontés les manches et ont creusé à la mimine leurs tombeaux dans la roche. Pas de grue, de pelleteuse ou de marteau piqueur en l’an 600 avant Jean-Claude ! Tout au burin et au marteau ! Rien que d’y penser, j’en ai des ampoules aux mains… Si ça t’intéresse, et bien dépêche-toi de me suivre car là, je vais bientôt entrer dans le siq…

 

« Le siq ? Mais qu’est-ce que c’est ? » Bon, vu que tu ne piges pas grand-chose, je vais tout t’expliquer : C’est la porte d’entrée de Petra. En fait, c’est un canyon d’un kilomètre, aux parois hautes d’une centaine de mètres et ayant une largeur de trois à quinze mètres. Une vraie merveille de la nature qui n’a pas été creusée par l’eau, comme on peut le lire un peu partout (ils disent n’importe quoi, les autres !!!). Non, on doit cette merveille à l'action des plaques tectoniques. Alors qu’est-ce qu’on dit ? Merci les plaques tectoniques ! Avec une entrée pareille, tu te dis sûrement qu’elle devait être dure à trouver, cette ville ! Ben oui, c’est pour cette raison qu’elle n’a été redécouverte qu’en 1812, par un certain Burckhardt, un explorateur suisse… Ne ris pas, ça existe ! (désolé pour nos amis suisses…lol). A notre époque, on ne peut plus jouer les explorateurs. L’entrée est indiquée par un panneau et puis il suffit de suivre le troupeau. Ben oui, il n’est que sept heures du matin mais il y a déjà du monde dans l’canyon ! Ça y est, on entre… La hauteur pourrait donner le vertige. L'étroitesse pourrait engendrer la claustrophobie. Que nenni ! Chez moi, ça ne provoque que l'extase ! Et ce n'est que le début ! Le Siq débouche en effet sur le Khazneh, le tombeau le plus connu de Petra. Mais calme-toi, laissons les autres avancer, tous pressés d’atteindre le Khazneh pour déclencher leurs kodaks oubliant que le siq est une merveille géologique. Moi, je prends mon temps, je savoure… Je marche dans les pas d’autres aventuriers... Comme Tintin, dans l’album « Coke en stock » où notre ami reporter fait un passage à Petra. Un autre aventurier a également traversé le siq à dos de baudet… Il s’agit d’Indiana Jones qui y recherchait le Saint Graal dans la « Dernière croisade ». Et maintenant, moi, le petit routard français à la recherche de… je sais pas quoi !?! Ben oui, le Saint Graal n’est plus là, Indiana Jones l’a embarqué !    

 Jordanie 0268  Jordanie 550

 

Bon, le siq n’en finit pas de repousser, encore et encore, le moment fatidique de la rencontre maintenant tant attendue. A chaque virage, on croit atteindre notre but, mais non,… L'excitation est grandissante, nos yeux sont littéralement attirés comme des aimants par le débouché de cette entaille vertigineuse (T'as vu le style ???)… Jusqu’au moment où… Oui ! C’est lui ! Le Khazneeeeeeh !!!    

 Jordanie 582

 

 

Ouah ! Ça y est, je suis enfin devant le Khazneh… Je ne sais pas si tu te rends bien compte du truc ! Je suis quand même devant une des sept nouvelles merveilles du monde ! Je suis à Petra et j’en ai atteint le point G ! Et le point G, quand tu l’as trouvé, c’est le pied ! Seul bémol, l'endroit concentre à juste titre tous les touristes que compte la Jordanie !!! Jusqu’à présent, on était pratiquement seuls sur les sites visités et je sais maintenant pourquoi, ils étaient tous ici ! A cette heure pourtant matinale, difficile de pouvoir prendre le Khazneh en photo sans Bébert et sa casquette du Crédit Agricole ou Raymonde et sa robe à fleurs posant fièrement dans le champ ! Pas grave,… on profite, on scrute, on dissèque et on s’en met plein les mirettes… Et les mirettes, justement, elles commencent à déborder tellement il y a de choses à voir ! Le Khazneh vu de la droite, le Khazneh vu de la gauche, le Khaznek vu d’en-dessous,… Dommage qu’un stand buvette à l’effigie d’une marque de soda commençant par coca et se terminant par cola se soit installée pratiquement en face du trésor… A quand un Mc Do sur la place du Khazneh ? Bon, les filles, je sais que la moitié des touristes s’arrêtent là et ne verront rien d’autre de Petra, mais nous, on a des escaliers à prendre ! Première randonescalier, la montée à Al-Khubta pour aller voir le… Khazneh ! Ben oui, si t’as bien suivi, je ne l’ai pas encore vu du dessus… En chemin, on passe par la rue des façades et c’est pour moi l’occasion de pousser un petit coup de gueule… Certains touristes vraiment peu respectueux des lieux, se servent des tombeaux comme toilettes. Ce n’est pas possible ! Il y a quand même d’autres endroits qu’un monument classé par l’Unesco pour faire ses besoins ! Bon, vu le prix payé pour l'entrée, il me semble que le nettoyage pourrait tout de même être fait plus souvent que tous les dix ans… Ce qui n'excuse bien évidemment pas les porcs qui se sont soulagés ici... Allez les filles, on prend son courage à deux mains et on quitte le plancher des chamelles (désolé, toujours pas de vache à l’horizon)… Et une marche taillée dans la roche,… et de deux,… et de trois,… et de… quatre cent cinquante huit… Eh ? Tu ne crois tout de même pas que je les ai comptées ? Bon, plus que quinze minutes de marche et nous serons arrivés.

 

Contrairement à en bas, nous sommes pratiquement seuls en arrivant sur le promontoire rocheux qui domine le Khazneh d’au dessus. C’est fou, dès qu’il faut marcher un peu, y’a plus personne ! Cinq mètres du bord, quatre mètres, trois mètres, deux mètres,… Ah, Sandrine tourne de l’œil, on ne s’approche pas plus près, on s’assoit et on mange ! Et oui, la marche ça creuse ! Au fait, j’oubliais... C'est vachement joli !!! Je vois mal en dire plus que ce que tu peux voir sur mes photos. A toi, petit malheureux qui n’a pas encore eu la chance de voir ça, fais l’effort ! La sueur versée pour monter ici en vaut la peine… En dessous, devant le Trésor, ils sont des centaines à passer sans se douter qu'au dessus de leur tête, quatre petits routards français se dorent au soleil et cassent la croûte avec les yeux posés sur la même chose qu'eux… Elle est pas belle, la vie ?  

 Jordanie 0419b 

 

Avant de redescendre, nous sommes interpellés par un berger bédouin : « Do you want to drink chai ? » Désolé, je ne parle pas l’arabe… Quel nul ! C’est de l’anglais ! Ça veut dire : Veux-tu boire du thé ? Bien évidemment, on accepte l’invitation et commençons à discuter. Il s’appelle Audi (comme les voitures, il nous a dit !) et son âne, c’est Shakira ! Il nous explique qu’il vit ici dans une ancienne citerne nabatéenne, tout seul, sans femme. Bon, on n’nous la fait pas à nous,… Il n’est pas vraiment tout seul, il vit avec ses chèvres ; et ça, ça change tout ! lol ! Le Lonely Planet en parle. Pas de sa relation torride avec ses chèvres, le guide parle du berger bédouin ; il faut suivre !!! C’est un des derniers bédouins à vivre encore sur le site de Petra ! Avant de partir, il nous explique comment redescendre plus rapidement de la montagne sans repasser par le même chemin. Ils sont vraiment sympas ces jordaniens ! Si ça t’intéresse, voici comment faire… : Lorsque tu reviendras du point de vue sur le Khazneh, tu repasseras à côté de la citerne nabatéenne. Là, n’oublies pas de transmettre le bonjour à Audi de ma part. Ensuite, au lieu de reprendre l’escalier, contourne la citerne jusqu’à une petite faille sur ta droite qui descend dans la vallée. C’est très facile d’accès. Il suffit de descendre des marches usées et abruptes sans se tuer… et on y est !

 

Etape suivante, la montée au Monastère. Au programme, 842 marches pour y accéder. Comme tu l’auras remarqué, ici, on est à marchopolis… dans la région d’escalierland. Et les escaliers, c’est comme les carottes, plus t’en manges, plus ça te fait de belles jambes ! Mais si tu n'es pas capable de monter tant de marches, fais donc souffrir à ta place un de ces malheureux mulets que le propriétaire motivera gentiment à grand coup de tuyau d’arrosage... Ils sont là pour ça, non ? Comment ? Tu ne veux plus prendre l'âne ? Et bien tant mieux... Dix fois, on nous propose ces pauv’bêtes pour cette ascension, mais à chaque fois, nous déclinons l’offre. On a les chaussures de compét’, les filles bombent le torse… on est fin prêt pour les huit cents et quelques marches… Euh, les filles,… le torse, un peu moins bombé quand même, on est dans un pays musulman, ici !    

 Jordanie 0453  Jordanie 0461

 

Pour aller au Monastère, c’est dur, c’est long, ça grimpe, mais au moins, ça a le mérite de disperser le troupeau. C’est le principe de la sélection naturelle : les plus forts verront le Deir ; les autres ne voient que le Khazneh ! Là, c’est bien de l’arabe ! Deir, c’est le Monastère et Khazneh, c’est le Trésor… Mais au fait, c’est quoi encore, ce Monastère ? Et bien le Monastère, ça a la couleur du Trésor, le goût du Trésor, mais ce n'est pas le Trésor. La différence, ce sont en fait les huit cents marches pour y accéder… et je te prie de croire que cette différence, tes jambes, elles la perçoivent bien ! Là, par contre, ce n’est pas un tombeau mais bien un lieu de culte où les nabatéens venaient prier. Il fallait vraiment être croyant pour se taper la montée pour aller à l’église tous les dimanches !!! Arrivés en haut,… tout là-haut…, on tombe nez à nez avec le Monastère, lui aussi creusé dans la roche ! Moins finement travaillé que le Khazneh, il nous impressionne toutefois encore plus de par sa taille ! C’est décidé ! On sort les victuailles du sac et déjeunons tranquillement installés contre un rocher juste en face ! C’est bien mieux que de faire la queue à un buffet derrière une horde affamée de retraités du C.E des PTT... J’espère que tu n’es pas retraité des PTT au moins ? Seul désagrément, un jeune jordanien s’est installé à proximité et nous interpelle lourdement dans un anglais… alcoolisé !  

 

 Jordanie 0488

 

 

Avant de redescendre, comme nous, fais quelques centaines de mètres de plus (on est plus à ça près…) pour aller contempler la vue sur le Wadi Araba du haut d’une falaise vertigineuse. Le panorama y est à tomber à la renverse, sauf qu'ici, si tu tombes à la renverse, et bien tu atterris trois cents mètres plus bas ! Là-bas, nous sommes rejoints par un groupe… Pas d’bol, en plus, ils sont français… Tu comprendras ici que je n’apprécie guère les groupes de touristes français même si tout le monde n’est pas à mettre dans le même sac… Mais l’anecdote suivante ne fait que confirmer ce que j’en pense. Je vais tout de suite calmer ton impatience en te racontant la scène… Une petite fille d’une dizaine d’années demande à son père en regardant quelques bédouins : « Papa, pourquoi moi je ne suis pas noire ? » Et là, le père, pensant être le seul français dans l’coin sort à sa fille : « Mais ma fille, toi, tu as de la chance d’être blanche ! Tu devrais m’envoyer un textotous les jours pour m’en remercier ! » Pitoyable… Je ne dirai rien de plus mais je n’en pense pas moins… 

 Jordanie 0496   Jordanie 0497b 

 

Et la descente me diras-tu ? Escaliers essoufflant, paysages époustouflant et les filles surlefflant!!! Alors les filles, ça fait moins les malignes, maintenant ! Bon, je fais un peu l’cake mais entre toi et moi, je peux t’avouer que j’en avais plein les pattes aussi… 17 heures, on repasse devant le Trésor et, pour la première fois, pas l'ombre d'un bob Ricard pour gâcher la vue. Ensuite, le siq puis les quelques cinq cents derniers mètres qui ne m’avaient bizarrement pas paru si pentus ce matin… Là encore, on nous propose de finir notre chemin de croix sur le dos d’une bourrique : « Tu n’crois tout de même pas que je m’suis tapé mes vingt bornes à pince pour craquer dans la dernière ligne droite ?!? »

 

Retour au camp pour opération recharge des batteries ! Des appareils photo d'abord, et celles des humains ensuite ! Une bonne douche, un bon repas à la lanterne (panne du générateur électrique),… et c’est reparti pour le site de Petra. Tu nous prends certainement pour des mazos ! Ben oui… la marche nous manquait,… mais cette fois-ci, il fait nuit ! On est là pour Petra by night ! En fait, trois soirs par semaine, le site est ouvert pour aller découvrir le siq et le Khazneh éclairés de milliers de bougies. Seul problème, nous ne sommes pas les seuls à avoir eu cette idée. On est plus de cinq cents personnes à attendre l’ouverture des portes… Et normalement, cette balade nocturne se fait dans le silence… Là, c’est la cohue ! Ça, c'est quelque chose que j'aurai toujours du mal à comprendre : Pourquoi les gens en groupes ont-ils toujours besoin de GUEULER alors que la magie des lieux inspire le silence ? Bon, autant te le dire tout de suite, on est déçu par ce qu’on nous propose. Trop de monde, trop de bruit… Les organisateurs sont dépassés… Ils installent même les visiteurs au milieu des bougies devant le Khazneh, ce qui fait qu’on ne peut même pas profiter de la vue pour laquelle nous avons payé les douze dinars d’entrée. Nous ne sommes d’ailleurs pas les seuls à être déçus. De nombreuses personnes déguerpissent avant même la fin du récital à la flûte d’un bédouin qui durera au final… dix minutes… Bon, faudra me faire penser à en toucher deux mots au roi Abdallah, dès demain ! De toute façon, demain est une autre aventure…  

 

 Jordanie 520

 

 

Pour plus de photos, sache que tu en retrouveras beaucoup d'autres dans la rubrique "Albums photos"

Et puis si ça te dit... un petit commentaire me ferait bien plaisir...

 

Repost 0
Published by Franck - dans Jordanie
commenter cet article
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 08:39

Dans la vallée… oh oh… de Dana, la lilala, dans la vallée… oh oh,… j’ai pu entendre des échos…

Dans la vallée… oh oh… de Dana, la lilala, dans la vallée… oh oh,… des chants de guerre près des tombeaux…

 

Bon, j’ai bien tendu l’oreille, pas de chant de guerre à l’horizon ! Plutôt des chants d’oiseaux… C’est plus sympa que dans la chanson ! Et on profite de tout ça dès le ‘tit dèj qui nous est servi, rien que pour nous, sur une table en pierre, tout au bord de la falaise alors que les english n’ont droit qu’à la salle à manger... J’crois qu’Ali, le proprio, nous a à la bonne… On a bien mangé, on a bien bu, on a la peau du ventre bien tendu, merci petit Ali ! Pour 30 JD pour deux, dîner et petit déjeuner compris, que peut-on demander de plus ?... Ah si ! Peut-être quand même de l’eau froide dans les douches au lieu de l’eau glaciale… Tu vas me dire,… une douche glaciale à sept heures du mat’, ça réveille ! Yalla Ali ! Choukran pour tout et p’têt à une prochaine ! Ma’asalam ! Tu auras remarqué mon aisance linguistique en arabe après à peine deux jours passés ici… La classe !

   

 Jordanie 0141  Jordanie 0146

 

 

Bon, trêve de plaisanterie, il est maintenant l’heure de se mettre en route… On monte dans la Mitsu, on démarre la Mitsu, et c’est parti pour… 100 mètres !... Là, j’imagine très bien tes gloussements de jouissance… : Non, nous ne sommes pas en panne, on est simplement stoppé net par un troupeau de moutons qui broute de la caillasse (pas beaucoup d’herbe par ici, on est loin de mes Ardennes natales !). Tant qu’à attendre, c’est l’occasion de faire une photo typique d’un berger bédouin et de ses moutons. « Vous en faites pas, les filles, j’en ai pour deux minutes ! » Au final, nous resterons là une demi-heure. Aussitôt le pied posé en dehors de notre Mitsu, les quatre bergers présents nous ont entraînés dans leur « bureau » pour y boire le thé. Ils sont vraiment sympas ces jordaniens ! Ils nous offrent du thé,… nous proposent… de l’herbe (tu vois qu’il y a bien de l’herbe par ici !)… Un d’eux sort même son beau canif tout neuf… J’ai bien cru qu’il allait égorger une de ses pauv’bêtes pour nous faire goûter un bout d’gigot !!! Bon, par contre, il ne faut pas être trop regardant sur la propreté des verres… Tant pis ! Ce sera une mise à l’épreuve pour mes petites défenses immunitaires faiblardes de petit occidental aseptisé… Sinon, niveau dialogue, c’est vite fait. Ils ne parlent pas un mot d’anglais… Et nous, en arabe, à part bonjour et au revoir, on est nul ! Imagine la scène que tu as certainement déjà vécu si tu voyages un peu… : On tente de baragouiner trois mots en français en y mettant, je ne sais pas pourquoi, l’accent arabe en pensant que grâce à ça, l’autre va peut-être comprendre quelque chose ; il y pige bien évidemment que dal’, on se regarde et on rigole niaisement… Bon, ce n’est pas grave, les regards, les gestes et les attentions font qu’on a passé en leur compagnie, un moment de voyage comme je les aime… Merci à Ahmed, Tarik, Ahmed, et… Ahmed (j’espère au moins avoir compris leurs prénoms…).

   

 Jordanie 0155

 

 

Sortis de notre salon de thé, on arrive enfin dans le village de Dana d’où on va descendre dans la vallée pour notre première vraie rando.

« Et oui les filles, neuf heures de marche, ça vous tente ? 

– Tu bluffes, Marconi… »

Oui, en fait, on ne va « que » descendre au fond de la vallée et remonter les trois cents mètres de dénivelé. Durée prévue : 3 heures.  D’en haut, la vue est vraiment… imprenable (une vue qu’on ne peut pas me prendre,… je sais, je vous l’ai déjà faite, c’était pour voir si vous suiviez…). L’entrée dans la réserve est normalement facturée 8 JD par personne. Par contre, pas de préposé aux tickets, pas de petite guitoune, de barrière ou même de pancarte… On entre donc,… chuuut,… sans payer… Et bien sûr, ce qui devait arriver arriva,… on a économisé 32 JD ! lol. Mais que ça reste entre toi et moi, ce sera notre secret…

 

 

Jordanie 0175 Jordanie 0188

 

 

Et la descente, me diras-tu ? Chrono en main, on a mis une heure et demi. Ce qui est cool, c’est que nous n'avons croisé strictement personne (ça y est, tout le monde va croire que je n'aime pas les gens...). Seule la douce mélodie d’une flûte résonne dans la vallée et rythme nos pas… Niveau paysage, les montagnes environnantes sont impressionnantes. On y voit également des concrétions rocheuses semblables à d’énormes bouses de vaches écrasées. Tu auras remarqué comme je manie avec aisance l’usage de la métaphore… Désolé, peut-être ne trouves-tu pas ça très poétique, mais c’est ce que j’ai trouvé de plus ressemblant… Allez, c’est pas l’tout, il faut maintenant remonter… « Il est où le départ des remontées mécaniques ? » Non, désolé, fais chauffer les cuisses, il faut remonter tout là-haut – haut – haut – haut (j’avais oublié de te dire,… il y a de l’échoooo – ooo – oo – o) ! Bon, t’as intérêt à être performant pour pouvoir nous suivre car là, les filles, elles ne sont pas là pour rigoler ! Je les laisse imprimer le rythme et franchement, j’avoue que je n’aurais pas fait mieux. Trop facile la grimpette, les mains dans les poches ! Je suis fier de mes « Nadine » ! Bilan, une petite heure pour remonter ; qui dit mieux ? Sûrement pas toi qui es en train de t’empâter en lisant des conneries au lieu de faire du sport !!! mdr

 

Quant au retour à la voiture, et bien il nous réserve une surprise… Et mauvaise,… la surprise… Là, nous sommes passés par toutes les émotions. Quand je dis toutes les émotions, c’est vraiment toutes les émotions ! Les bonnes comme les moins bonnes... Ce n'est pas une expression placée là pour faire cool ! Arrête de piaffer d’impatience, viens, j’te raconte… En arrivant, donc, à notre Mitsu, un jeune jordanien nous interpelle et pointe notre voiture du doigt. « Alors, petit, elle te plaît notre Mitsu ? J’imagine que tu rêves de faire un tour dans un bolide comme le nôtre… ? » En fait, non, pas du tout… Il s’en fout un peu de notre Mitsu ; il nous montrait que le pneu avant gauche était à plat !?! Aïe… Là, je ne sais trop quoi penser. On gare notre voiture avec un pneu gonflé, on la retrouve avec le pneu à plat. Je renifle l’arnaque à plein nez : C’est le gamin qui a dégonflé notre pneu pour s’amuser, il est de connivence avec le garagiste du coin qui va me facturer une réparation à un tarif exorbitant, ils vont nous séquestrer, ils vont violer les filles… Ahhhh !?! Bon, Franck calme-toi ; c’est ton imagination tordue de français méfiant qui te joue des tours. C’est alors que plusieurs jordaniens sortent d’on ne sait où et commence à ouvrir notre coffre, à en extraire nos bagages, à sortir la roue de secours,… J’me méfie ; c’est sûr, eux, ils sont dans l’coup ! Le plus vieux d’entre eux me dit alors que, pas d’bol, la roue de secours est elle aussi à plat… Mais comment ont-ils fait pour dégonfler aussi notre roue de secours pendant notre absence ??? L’arnaque parfaite, j’te dit !!!… Bon, arrêtons de psychoter ! En discutant un peu avec eux, on s’aperçoit qu’ils sont honnêtes et ne veulent que nous aider. Quatre français en panne en pleine campagne dans le village de Dana en Jordanie, tout le monde met tout en œuvre pour les aider. Quatre arabes en panne en pleine campagne dans le village de Saint-Amand sur Fion en France,… imagine un peu la scène… (Et voilà, maintenant, tous les habitants de Saint-Amand sur Fion me détestent !). D’ailleurs, en voyant dans la discussion qu’on se méfie un peu d’eux, ils se vexent, puis… nous chambrent… Et là, tout s’enchaîne. En deux temps trois mouvements, nos deux pneus sont dans leur 4x4. Destination le garage du village d’à côté où la roue de secours est regonflée. La roue apparemment crevée ne présente pas de fuite. Un p’tit coup de soufflette et c’est reparti. Au final, le garagiste ne veut pas que je lui paie quoi que ce soit… Les bons samaritains nous ont fourni leur aide sans arrière pensée… Et le comble, c’est qu’en attendant la réparation, les filles restées au village se sont vu offrir gracieusement le thé !!! C’est ça l’hospitalité jordanienne !!! « Merci les gars ! » J’avais lu un peu partout avant de venir que les jordaniens étaient très accueillants, très aidants,…très… Bon, on ne va pas maintenir le suspense plus longtemps, tu l’auras compris, c’est complètement vrai ! Cette expérience nous l’a prouvé ! Ibrahim, le meneur du groupe nous donne simplement sa carte de visite au cas où… Il est propriétaire du Saba’a Hotel à Wadi Musa…

 

Avec un peu de retard (mais on ne regrette rien), on part donc pour Wadi Musa. Arrivés là-bas, on est accueilli par la famille royale. Alors ça, ça t’en bouche un coin ! Bon, en fait, ce que je voulais dire, c’est qu’on trouve partout leurs portraits : dans les magasins, les restaurants, les rues,… Ils sont partout ! Le roi Abdallah par-ci, le roi défunt Hussein par là,… Bon, moi,  je t’avoue de suite : J’ai une ‘tite préférence pour la reine Rania… Va savoir pourquoi…

 

Après avoir fait le plein de vitamines au « El Arabi » (quatre chawarmas, quatre boissons,… quatre pipis : 10 JD) et à la pâtisserie « Sanabel », on prend la superbe route de huit kilomètres nous menant au Siq Al-Barid surnommé le « Little Petra ». Je vais peut-être te paraître lourd (après les pâtisseries de chez Sanabel, j’avoue effectivement m’être senti un peu lourd…), mais j’insiste vraiment sur cette route qui est vraiment… superbe et que personne n’a jamais mentionné dans un guide ou un carnet,… sauf moi (en vrai pionnier) ! Litlle Petra est une bonne introduction à Petra qu’on visitera les deux prochains jours. Little Petra, c’est un peu comme une entrée avant le plat principal, les préliminaires avant l’amour, une bande annonce avant le film, un… Bref, tu l’auras compris, Little Petra, c’est Petra… en plus petit ! Et alors là, tu te dis : « Si c’est pareil que Petra mais en plus petit, pourquoi venir perdre son temps ici ? » T’as vraiment rien d’autre à faire que de poser des questions comme ça, toi ? En fait, Little Petra mérite vraiment le détour. L’ambiance y est plus intime, il y a moins de monde, la lumière y est différente,… et même si c’est pareil, et bien c’est vraiment différent. Tu me suis, là ? Par contre, à faire avant Petra… Dans l’autre sens, ça n’a pas de sens…

   

 Jordanie 0218  Jordanie 0220

 

 

A la nuit tombée et sans réservation, on s’empresse maintenant de gagner le Seven world wonder camp qui vient d’ouvrir et qui m’a été conseillé sur internet. En arrivant, nous sommes accueillis par Jane, la propriétaire néo zélandaise (oui oui, tu as bien lu…) des lieux. En fait, elle est mariée avec Attaf, un bédouin pure souche plutôt beau gosse (ça, ce n’est pas moi qui l’ai dit…). Ouf, il reste encore un peu de place (en fait, c’est pratiquement vide…). Ici, c’est un camp bédouin grand luxe (ben oui quoi, y’a de l’eau chaude !). Comme tu peux le voir, on a privilégié les camps par rapport aux hôtels. Disons que même si le confort y est plus sommaire, on dort le plus souvent dans des endroits magnifiques, on vit « un peu » à la bédouine, et on a plus de contacts avec les gens du coin… Et ici aussi c’est le cas, car Jane et surtout Attaf passeront toute la soirée à nos côtés autour d’un bon maglouba à discuter de tout et de rien : des nabatéens, de l’alcool chez les musulmans, du mariage, de mon pneu avant gauche à nouveau à plat, de cuisine,… Quoi ? Mon pneu est à nouveau à plat ? Ben oui, mais pas de souci,… cool…, je suis en Jordanie… Et là, même manège qu’à Dana, Attaf insiste pour changer lui-même la roue de notre voiture. Il charge ensuite la roue crevée dans son 4x4 et ira la faire réparer chez un ami à lui demain lorsque nous serons occupés à crapahuter dans Petra. Ça c’est du service ! Ils sont vraiment sympas ces jordaniens… Et pour finir la soirée en beauté, ce même Attaf nous emmène, Mumu et moi, en haut du gros rocher situé juste derrière le camp qu’on escalade en dix minutes. C’est soir de pleine lune et de là-haut, on domine toutes les montagnes environnantes. On reste là-bas, tous les trois à discuter, sous les étoiles… Bon, maintenant, faut vraiment qu’on aille se coucher ; on se lève tôt, demain ! De toute façon, demain est une autre aventure…

 

 

Pour plus de photos, sache que tu en retrouveras beaucoup d'autres dans la rubrique "Albums photos"

Et puis si ça te dit... un petit commentaire me ferait bien plaisir...

 

Repost 0
Published by Franck - dans Jordanie
commenter cet article
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 09:57

Bon, je t’épargne la description des interminables et traditionnelles formalités qui précèdent un voyage : Route vers l’aéroport, parking, enregistrement, attente, vol, re-attente, re-vol,… C’est toujours la même chose ! Et puis, j’imagine que tu t’en fous un peu… Toi, tu veux de l’action, du concret ! Je t’emmène donc directement au 23 octobre, quatre heures du matin, lorsque nous atterrissons à Amman, la capitale du royaume hachémite de Jordanie (ah, là, tu viens d’apprendre un nouveau mot !). Comme tu peux l’imaginer, à cette heure-là, nous sommes frais comme des gardons morts,… la tête bien dans là où tu sais ! Je suis tellement crevé que j’en attrape des crampes aux paupières !

 

Malgré notre état, nous sommes tout de même contents d’être enfin en Jordanie, pays au combien réputé pour son hospitalité ancestrale vantée par tous : « Welcome in Jordan ! » nous a dit le monsieur à l’immigration ! Pour t’épargner de longs moments de recherche dans les dictionnaires, je vais te servir d’interprète tout au long de ce récit. Tu vois, là, par exemple, le monsieur a généreusement voulu me témoigner de la sympathie en me disant : « Bienvenue en Jordanie ! ». Mais alors c’est vrai ! Ils sont super accueillants ici !!! « Entry fee, 10 dinars ! » Là, tu vois, le monsieur m’apparaît de suite beaucoup moins sympathique. Après m’avoir souhaité la bienvenue, il est en train de me réclamer 10 dinars pour pouvoir entrer dans son pays. Non seulement c’est toi qui fais le déplacement pour venir voir le monsieur, mais en plus, c’est toi qui paies l’entrée !!! Bon, j’étais au courant avant d’arriver mais j’ai toujours trouvé bizarre que certains pays ouverts au tourisme fassent payer une taxe d’entrée, certains faisant même payer une taxe… de sortie ! Alors ce message s’adresse au roi de la Jordanie : « Lorsque tu liras ce carnet de voyage, sache que je ne suis pas très content ! »

  

Pour information, s’il te prend l’envie de venir en Jordanie, tu devras payer cette aumône exclusivement en dinars jordaniens. Pour ça, un guichet de change t’attend en descendant de l’avion, avec comme tu t’en doutes, un taux super intéressant… pour eux ! Bon, alors, on est arrivé à l’heure ? Oui, c’est cool. Est-ce qu’on a tous les quatre récupéré nos bagages ? Ok, ça aussi c’est cool. Tout le monde s’est acquitté des 10 dinars de droits d’entrée ? No problem, super cool (façon de parler). Notre voiture de location nous attend-elle sur le parking comme prévu ? Ouaich, vraiment trop cool… Là, tu t’attends à ce qu’il nous arrive une tuile ?!? Toi, t’es vraiment pas cool ! Et ben non, tout se passe comme prévu ! J’adore quand un plan se déroule sans accroc… Allez Hannibal, charge notre matos dans notre Mitsubishi Lancer et c’est parti pour les vacances ! Bon, à vrai dire, il est quatre heures du mat’,… qu’est-ce qu’on fait, là ?

 

En arrivant à cette heure avancée de la nuit, on se dit qu’il n’est pas nécessaire d’aller finir, ou plus précisément commencer notre nuit à l’hôtel. On va donc directement au Mont Nébo. Et oui, j’ai toujours rêvé de voir le Mont Nébo de nuit !!! Non, j’déconne, on y va pour tenter de trouver un petit coin tranquille afin d’y faire une petite sieste à la belle étoile, et pourquoi pas être bien placés pour assister au levé du soleil… Bon, mais avant ça, faut trouver la route… Et à cette heure-là, c’est le vrai parcours du combattant : Pas de panneau, pas de lumière, des chiens fous qui attaquent notre voiture, une route toute neuve qu’on suit pendant plusieurs kilomètres et qui débouche sur… un cul de sac Kiss Cool au milieu de nulle part !...  C’est quoi c’bordel ?!? Au final, on arrive au Mont Nébo, situé à 20 kilomètres de l’aéroport en… une heure… Bon, si tu commences à te moquer dès les premières lignes, ça va pas l’faire !!!

 

Après un petit somme réparateur, bien installés au milieu des fourmis, la gueule dans les cailloux et le cul dans les chardons, on jette un rapide coup d’œil sur le site du Mont Nébo de l’extérieur. Pas grand’chose à y voir, l’endroit est plutôt symbolique. Ca fait plus attrape couillon qu’autre chose. On vient surtout ici pour la vue sur la vallée du Jourdain, la mer Morte et sur Israël. En fait, j’imagine que la vue est la même que là où on a dormi, sur la colline d’à-côté… alors pourquoi payer l’entrée ?? A ce propos, c’est vrai que d’ici, on a une vue que personne ne me prendra… Une vue imprenable, quoi ! La mer morte, la terre promise, Jérusalem,… Magnifique ! Sauf que ce matin, ben on ne voit rien ! C’est tout voilé (un avant-goût de la Jordanie) ! Mais bon, le principal, c’est qu’on pourra se la péter plus tard en disant aux copines : « Ouaih ouaih, moi, le Mont Nébo, je connais… » Attention attention, j’ouvre à ce sujet une page « culture » ! Si tu n’es intéressé que par les photos des filles en bikini et les anecdotes croustillantes, tu peux passer au chapitre suivant ! C’est sur le Mont Nébo que Moïse aurait planté son bâton en voyant la terre promise. Ce serait également ici qu’il serait mort et enterré. Une légende dit d’ailleurs que le jour où on retrouverait sa tombe, ce serait la fin du monde… Est-ce que t’y crois, toi, à ces sornettes ? En tout cas, bizarrement, aucune fouille n’a jamais été entreprise… Comme quoi ça marche de lancer des rumeurs bidons pour dormir en paix !

 

 Jordanie 003  Jordanie 010

  

Bon, c’est pas l’tout, mais nous, on a des trucs à voir, là ! Y a la mer Morte qui nous attend ! Et il faut se dépêcher car j’ai entendu dire qu’elle allait être amenée à disparaître… Le Jourdain qui l’alimente est outrageusement pompé pour arroser les plantations par les israéliens (hou les méchants !... Non non non, je n’ai rien dit, je n’entrerai pas dans ce débat. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil !). Tous dans la Mitsu et en route vers la mer Morte ! On prend pour s’y rendre la route panoramique qui offre des points de vue vraiment… panoramiques. Et on descend, on descend,… et on descend encore… Faut dire que la mer Morte est le lieu le plus bas sur cette planète : 417 mètres en dessous du niveau des océans… C’est pour ça qu’on descend toujours ?…

 

  Jordanie 016 

 

Pour accéder à l’eau, on a le choix entre les hôtels de luxe ou la plage publique (Amman Beach). Mais attention, publique ne veut pas dire gratuite ! Ici, l’entrée est payante pour pouvoir accéder à la plage. Et tout comme la mer, l’addition est salée puisqu’il faut s’acquitter de 15 JD pour se baigner (oui oui, j’ai bien dit 15 JD, c’est-à-dire 15 euros). Mais c’est surtout l’accès aux douches indispensable après la baignade qui est facturé. Dans le prix est également inclus la location de palmes, masque et tuba ! Je rigole… Ici, aucun poisson, pas une algue ni de corail ! Tout est mort… d’où la mer… Morte ! Ca y est, je vois que tu commences à comprendre… En fait, là où l’océan contient 3 à 4% de sel, la mer Morte affiche, au meilleur de sa forme, 30%. Donc attention aux éclaboussures dans les yeux car la mer morte, bien que morte, elle fait encore mal quand même !!!

 

 Jordanie 0052  Jordanie 0080

 

Allez, je me lance. On va enfin pouvoir vérifier le phénomène ! Le pied droit… elle est bonne ! Le pied gauche,… pour l’instant l’eau ne brûle pas… (il faudrait peut-être essayer avec des plaies sur les jambes pour voir…) ! Sinon,… on marche bien les pieds au sol, on ne marche pas sur l'eau ! On m’avait pourtant dit qu’un certain Jésus Christ avait marché sur l’eau dans l’coin ??? Pour moi, en tout cas, ça ne fonctionne pas ! lol ! Par contre, c’est lorsqu’on s’allonge qu’on ressent la sensation de flottaison ! Alors là, trop facile de faire la planche ! En revanche, lorsque je nage la brasse, j’ai vraiment moins la classe (tu auras remarqué la rime…) ! Imagine-moi en train de nager avec le postérieur et les jambes sortant de l’eau… Nooon, on ne rit pas dans le fond ! Bon, allez, pendant deux minutes, j’enfile ma tenue de touriste de base et on fait quelques photos « cliché » du mec lisant son journal, allongé sur l’eau, pris à l’insu de son plein gré…

 

 

Jordanie 0033 

 

 

Et là, tu regardes les photos et tu te dis : « Mais comment fait-il ? C’est d’la science-fiction ! » Mais non, c’est physique ! Riche en chlorure de magnésium et en chlorure de sodium, la masse volumique de l'eau de la mer Morte s’élève à 1 240 kg.m3 (j’ai calculé ça vite fait, à vue de nez… Et là, à nouveau, tu te dis : « Mais comment fait-il ? »). Etant supérieure à la masse volumique d’un être humain, on peut y flotter sans aucun problème. Là, si Sandrine daignait lire un jour ce carnet, elle dirait : « Bon, Franck, remballe le pot de confiture et décris un peu plus ce qu’on peut voir ! T’écris pas un guide touristique ! » Alors on y va ! Ici, ne t’attends pas à des plages paradisiaques avec sable blanc, cocotiers et tout l’toutime ! C’est désertique, la plage est en gravier, il y a quelques bâtiments en construction et les femmes jordaniennes se baignent… toutes habillées. On est loin d’Alerte à Malibu ! Mais bon, on vient surtout ici pour pouvoir dire : « Moi, je l’ai fait ! » Et l’expérience vaut l’déplacement ! Surtout pour moi car pour les filles… : Après quelques instants, leur plaisir d'être en état d'apesanteur se transforme en une sensation de piquotement surtout généralisée sur une partie du corps qu’il est plutôt impoli de se frotter vigoureusement en public. C’est donc en courant qu’elles rejoignent la douche pour se rincer comme il faut. Au final, on passe ici quelques heures, passant de la mer à la douche, de la douche à un bain de boue (pour les filles qui croient au remède miracle…mdr), d’un bain de boue à la piscine…

 

Comme c’est notre premier jour, qu’on est un peu crevé, mais qu’on n'est pas là pour glander, on part ensuite faire une randonnée aquatique dans le canyon du Wadi Mujib : le siq trail ! Aquatique, ben ça veut dire qu’on va remonter le lit d’une rivière à la nage, à la force de nos p’tits bras musclés… Bon, pour ne pas que tu te moques en regardant les photos, j’avoue de suite qu’il n’y avait que trente centimètres d’eau (j’espère que tu n’avais pas l’intention de te moquer de mes bras musclés !!!)… Point négatif : Ici aussi, on paie l’entrée (14 JD). Dans ce pays, tu paies pour y entrer, pour te baigner et tu paies pour marcher ! Pire qu’en France ! Mais bon, avec un peu de recul, bien qu’ils nous prennent pour des chamelles à lait (désolé, pas vu de vache dans l’coin), ça valait vraiment le coup quand même ! Je te décris les lieux : Un canyon sculpté par la force de l’eau, une petite rivière à l’eau toute douce, quelques chutes d’eau inoffensives, température moite… Bienvenue à Center Parcs (les mamies en maillots de bain à fleur et les gosses pissant dans la piscine en moins !). Bon, franchement, rien de bien compliqué dans cette balade. Même les filles y sont arrivées ; c’est pour dire ! lol ! A part peut-être Chloé qui n’a pas bien écouté ce que je lui conseillais : « Chloé, tiens bien la corde, fléchis tes jambes, t’es à deux secondes de te faire très mal, là (elle comprendra !) » Et plouf,… pu d’Chloé : « J’ai glissé, chef ! » J’imagine les deux autres en train de se moquer, mais au moins, elle est allée jusqu’à la cascade finale, elle !! mdr ! Pour conclure, une balade bucolique bien sympathique pour moi, un canyoning chargé d’adrénaline pour les filles… mais un même mot d’ordre : Que du bonheur (et aussi un peu d’cailloux dans les godasses…) !

   

Jordanie 0102 Jordanie 0107

 

 

Alors, après une bonne nuit de sommeil (la bouche ouverte et la tête cognant dans le hublot de l’avion), des repas consistants (sandwichs sous cellophane gracieusement offerts en vol par la compagnie aérienne) et un peu d’activités physiques (baignade dans la mer Morte et rando canyoning dans le Wadi Mujib), tu t’imagines bien que la route nous menant à notre camp bédouin de Dana s’est faite sans les filles ! Et c’est bien dommage car la route de la mer Morte puis surtout celle menant de Fifa à Tafila sont vraiment magnifiques ! Par contre, ça grimpe sévère ! On finit les côtes en première ! La Mitsu n’en peut plus, elle agonise… J’suis même à deux doigts de demander aux filles de descendre pour pousser notre veau ! Si toi aussi, tu as la bonne idée de prendre cette route, sache qu’il y a tout en haut un petit bar sorti de nulle part, où tu pourras te sustenter et éventuellement faire souffler les filles qui auront poussé ta Mitsu dans la montée…

 

Allez, la nuit commence à tomber, il est maintenant temps d’arriver au El Nawatef Camp qui m’a été plusieurs fois conseillé sur internet. Je comprends maintenant pourquoi et à mon tour, je te le conseille : des tentes bédouines sont disposées en rang d’oignon le long d’une falaise surplombant la vallée de Dana (oui oui, comme dans la chanson !). C’est beau et c’est calme… surtout si tu as la chance d’y aller un autre jour qu’une colonie de jeunes anglais ! C’est bruyant de jeunes anglais !... Mais bon, pas grave, de toute manière, on est au bout du rouleau… Un petit repas, un petit thé à l’armoise (plante poussant dans la vallée) et au lit… Hou là, j’ai beaucoup parlé ! Promis, demain, je ferai plus court ! De toute façon, demain est une autre aventure…

 

 

Pour plus de photos, sache que tu en retrouveras beaucoup d'autres dans la rubrique "Albums photos"

Et puis si ça te dit... un petit commentaire me ferait bien plaisir...

 

Repost 0
Published by Franck - dans Jordanie
commenter cet article
22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 11:08

Et oui, là tu te dis : « Ca y est, Sandrine et Franck repartent en vadrouille ! »

Ben oui ! Et cette fois-ci, cap sur le Moyen-Orient ! Destination Jordanie !

Le plus dur, ça aura été de faire passer le message à nos amis et à notre famille :

 « La Jorda quoi ? »

« Un pays d’fous, ça ! »

« Y a qu’des terroristes, là-bas ! »

« C’est là qu’il était caché, Ben Laden ?!! »

Passées ces remarques très objectives,… peut-être te poses-tu également la question de savoir pourquoi nous choisissons cette destination coincée entre l’Israël, la Syrie, l’Irak et l’Arabie Saoudite ? Et oui, au fait, pourquoi on va en Jordanie ?

Bien évidemment, pour voir le site de Petra, une des sept nouvelles Merveilles du Monde !

Pour parcourir le Wadi Rum, sur les traces de Lawrence d’Arabie !

Pour enfin flotter dans la mer Morte !

Pour tester l’hospitalité légendaire des jordaniens !

Pour plonger dans la mer Rouge !

Et pis pace’que j’en ai envi et j’fais c’que j’veux… Na !

Bref, la Jordanie, pourquoi pas ???

 

Tiens, jette un coup d'oeil sur cette carte pour situer un peu où ça se trouve !

   

800px-LocationJordan svg 

Au fait, je ne t’ai pas dit ; lorsque j’ai monté ce projet, nous avons avec Sandrine, proposé à deux amies voyageuses (Chloé et Muriel) de se joindre à nous. Et il n’a pas fallu beaucoup insister pour les persuader de venir faire un bout d’chemin avec nous… Hop hop hop… T’auras l’occasion de faire connaissance un peu plus tard…

 

Et si ce n'est que mon itinéraire qui te botte, vas-y, c'est gratuit :

 

 

Page 1 - 22 octobre - Intro et départ - La Jordanie ? Ah bon ?

P.2 - 23 octobre - Avion, mer Morte et Wadi Mujib - La mer est morte ?

P. 3 - 24 octobre - Dana et Little Petra - Dans la vallée, oh oh, de Dana, la lilala

 P.4 - 25 octobre - Petra - Petra... ou pètera pas ?

P.5 - 26 octobre - Petra - Petra ? What else ?

P.6 - 27 octobre - Wadi Rum - Y a-t-il des toilettes dans le Wadi Rum ?

P.7 - 28 octobre - Wadi Rum - Tu reprendras bien un peu de désert ?

P.8 - 29 octobre - Wadi Rum et Aqaba - Il y a le ciel, le soleil et la mer

P.9 - 30 octobre - Aqaba - Les toilettes ? Suivez la trace jaune...

P.10 - 31 octobre - Aqaba - Sea, sex and sun ? Rayez la mention inutile...

P.11 - 1er novembre - Kerak - On the road again... again !

P.12 - 2 novembre - Jerash et Amman - Voilàààààà, c'est fini

 

 

Repost 0
Published by Franck - dans Jordanie
commenter cet article
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 10:04

 

Ca y est, tu as enfin réussi à accéder à mon blog ! Ben c'est pas trop tot ! Allez, viens te gaver de textes et de photos gouleyantes à souhait ! Et si tu aimes, laisse moi une trace de ton passage en m'écrivant un petit commentaire... Have a good trip !

 

 

Carnets 

 

Jordanie 2010

Jordanie 0739

Balkans 2011

Balkans 863

Thailande 2012

Thaïlande 0500

            Etats-Unis 2013

Grand prismatic spring 42

   

 

     Albums    

 

Inde 2007

Inde 602-310307

Etats-Unis 2008

Floride - Croisière 20080327 162

Croisière Caraibes 2008

Floride - Croisière 20080404 601

Etats-Unis 2009

Arizona 20090110 013

Mexique 2009

Mexique 20090126 795

Guadeloupe 2010

Guadeloupe 310

Jordanie 2010

Jordanie 0739

Balkans 2011

Balkans 863

Thailande nord 2012

Thaïlande 0500

          Thailande sud 2012

Thaïlande 1663

            Andalousie 2012

Andalousie 093

 

 

Repost 0
Published by Franck
commenter cet article