Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : On part en vadrouille !
  • On part en vadrouille !
  • : Lorsque je ne suis pas en voyage, soit je prépare le suivant, soit je raconte le précédent...
  • Contact

Projets

Birmanie - Février 2015

Etats-Unis - Juillet 2015

Sud Turquie - Octobre 2015

Sud marocain - Avril 2016

Indonésie - Juillet 2016

Namibie - Avril 2017

Déjà faits

Grèce (2000), Tunisie (2001), Canaris (2002), Italie (2002), République Dominicaine (2003), Turquie (2003), Russie (2003), Etats-Unis nord est (2004), Egypte (2005), Corse (2005), Réunion (2005), Maurice (2005), Angleterre (2006), Inde Rajasthan (2007), Floride (2008), croisière Caraïbe (2008), Arizona (2009), Mexique (2009), Guadeloupe (2010), Jordanie (2010), Balkans (2011), Irlande (2011), Thaïlande (2012), Andalousie (2012), ouest américain (2013), croisière Méditerrannée (2013), Portugal (2014)

Compteur Global

Pages

Carnets De Route

3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 15:44

Voyage voyage, plus loin que la nuit et le jour, voyage voyage, dans l'espace inouï de l'amour, voyage voyage, sur l'eau sacrée d'un fleuve indien, voyage voyage, et jamais ne reviens… Si toi non plus tu n’piges que dalle à ces paroles de la belle Désireless, no soucy, j’ai simplement voulu débuter notre nouvelle journée avec cette chanson pour t’indiquer que nous mettions les voiles. Ciao, hasta la vista baby ! Euh non, hasta la vista Chiang Mai ! Il faut quand même que tu saches que lorsqu’on prend la peine de venir en vadrouille jusqu’ici, c’est qu’on a une petite idée derrière la caboche ! Venir à Chiang Mai, c’est bien. Venir à Chiang Mai et poursuivre l’aventure, soit vers l’est et Chiang Rai, soit plein ouest vers Pai, c’est mieux ! Allez moussaillon, je ne sais pas quelles sont tes intentions, mais moi, j’ai longuement délibéré avec moi-même et je vais à bâbord toute, direction Pai ! Par contre, prononce-le bien « baille » pour ne pas avoir l’air d’un touriste qui débarque de son patelin… Bon, alors, qui me suis ?... Toi ? Plus moi, plus eux, plus tous ceux qui le veulent, plus lui, plus elle, et tous ceux qui sont seuls, allez venez et entrez dans la danse, allez, venez, c’est votre jour de chance !

 

Ok, Chiang Mai, samedi 3 mars 2555, station des bus, sept heures trente du matin. Un minibus et son chauffeur se pointent, c’est le nôtre. Non, ce n’est pas le traiteur qui est au volant… Lenôtre… traiteur… Ok, celle-là, elle est nulle… Bref, l’appel est fait… Ah, ça y est, tu viens juste de comprendre mon super jeu de mot ? Allez, rigole un bon coup et on s’y r’met ! Donc, je disais que l’appel est fait. Visiblement, les affaires marchent plutôt bien, le véhicule est plus plein que plein ! Heureusement que nous avons acheté un billet pour Anna… Grâce à ça, elle aura en principe sa propre place à bord. En principe seulement car le van comporte douze places et nous sommes quatorze à y monter, traiteur non compris (oui, je sais, je suis lourd avec ça)… Si bien que pour ma part, je me retrouve au fond façon knacki dans un hot dog, coincé entre la vitre et un gros allemand tout poilu. Mais fatigué que je suis, après une nuit difficile, je m’assoupis au bout de trois kilomètres et ne peux donc pas trop te décrire le début du trajet. Ben oui, excuse-moi, mais je n’ai que deux bras et un cerveau, et ce dernier s’est malencontreusement mis en veille pendant quelques minutes… zzzzzz… zzzzzz… Et si un bruit sourd et répétitif ne m’avait pas débugué, j’y serais certainement encore… Mais d’ailleurs, qu’est-ce que c’est doudou dis donc que ce bruit sourd et répétitif ? C’est dans mon rêve ? Le pot d’échappement du van qui claque ? Un passager clandestin caché dans le coffre ? Ben non, en fait, c’est ma tête qui tape la vitre du van à chaque virage. Et des virages, ben y en a à la pelle ! Sept cent soixante deux au total pour arriver à Pai, sur seulement cent quarante kilomètres. Si tu comptes aussi vite que ma calculatrice Casio FX-180P, ça nous donne en moyenne un virage tous les cent quatre-vingts trois mètres et des brouettes sur une route qui a inspiré le tonnerre de Zeus du parc Astérix. Ça descend un peu, ça monte beaucoup, ça tourne passionnément, si bien qu’on peut rapidement se retrouver la tête à l’envers à la folie… Amoureux de la conduite Mercedes sur autoroutes allemandes, s'abstenir ! D’ailleurs, lors de notre montée infernale à te donner le tournis, on double de grands malades, euh non, je voulais dire de grands sportifs qui s’attaquent à l’ascension à vélo… Tout ça pour économiser cent quarante baths de van… Non mais y’en a, j’te jure ! Bref, c’est tellement pentu et sinueux que notre chauffeur ne passe jamais la troisième, on fait presque du sur place… On y va tout doucement, envie de changer l'atmosphère, l'attitude. Tout doucement, besoin d'amour pour remplacer l'habitude… (sacrée Bibie). Tu m’diras, mieux vaut arriver en retard dans ce monde qu'en avance dans l'autre, non ? Allez, au bout de deux heures, un arrêt pipi pour tout le monde ! Au final, cet arrêt sert plus à nous alléger de quelques bahts qu’à alléger notre vessie comme annoncé…

 

Mais bon, ça permet quand même de remettre la tête d’Anna à l’endroit, elle qui vient de gentiment déposé une petite gerbe au bord de la route pour honorer la mémoire des routiers morts dans le virage numéro trois cent quarante trois. Et oui, le concours est lancé, Anna prend la tête de la compétition et mets tous les membres de la famille Adams à une longueur ! Anna, one point. Anna, un point. Allez Anna, essuie le restant de pancake mâché et digéré que tu as dans les cheveux, il est l’heure de se farcir les soixante deux derniers kilomètres. Là, tu te dis, soixante deux kilomètres, dans trois quarts d’heures, ils sont arrivés ! Tournicoti, tournicota… Hé, sache qu’ici, le transport ne se compte pas en temps mais en virages… ou alors en nombre de peaux de renard laissées sur le bas-côté… « Oh, excusez-moi, pardon,… merci… » Une place se libère à l’avant, je saute immédiatement dessus pour avoir enfin la route dans mon champ de vision et éviter ainsi d’égaliser Anna… « Mais non, je n’ai pas envie de dégobiller, je veux juste lui laisser un peu d’avance… » Là, je taille la bavette le restant du voyage avec un malaisien bien sympa et Pai est enfin à portée de tir. Ouf, mon petit déjeuner de ce matin, il est à moi, je l’ai payé, je le garde !!! Tout le monde est sain et sauf ? Oui ? C’est bon ? Euh… Par contre, Anna, tu as toujours ton morceau de pancake vomi, séché et collé dans tes cheveux… Bon, c’est pas l’tout, mais avec ces conneries, on est maintenant plus proche de la tombée de la nuit de ce soir que du levé du jour de ce matin !

 

Thaïlande 1139 Thaïlande 1144

 

Allez, on chausse nos sacs à dos et on cherche notre hôtel, le Baan Pai Village ! Outre le fait qu’on passe devant deux fois sans l’voir, je prends deux minutes pour t’en parler car c’est la première fois du voyage que nous allons dormir dans des bungalows. Sans vouloir faire de pub, six cents baths pour une belle petite cabane en bambou dans un jardin luxuriant, avec eau chaude, serviettes, bouteille d’eau et petit déj’ compris, ce serait vraiment dommage de s’en priver, non ? J’en connais d’autres qui ne se privent pas non plus ! Je te présente messieurs les moustiques qui font leur apparition dans notre histoire… Même nos répulsifs type bombe atomique les font visiblement bien marrer ! Répulsif ou pas, les mousticos, ils ont les crocs ! Je pourrais bien évidemment te faire la blague archi connue qui dit qu’ici, les moustiques, ils ne te piquent pas, ils t’empalent mais je ne la ferai pas. Non, j’en fais une beaucoup plus marrante qui dit plutôt qu’ici, les moustiques, ils ne te piquent pas, puisqu’ils piquent tous Sandrine !!! « Sandrine, au nom de tous les membres de la famille, je voudrais te témoigner toute notre reconnaissance pour t’être aussi spontanément dévouée… Merci !... Euuuuh, par contre, tu feras attention, t’as une piqûre de moustique sur le bout du nez… »

 

Sans transition, je voudrais profiter de ce texte pour faire passer un petit message personnel. Je peux ? Tu m’y autorises ? Ok, donc tout d’abord, bonjour à tous les ardennais, à ma famille, à mes amis, à toi qui me lis si assidument… Voilà, ça, c’est fait… Ensuite, je voudrais m’adresser tout particulièrement à monsieur Lonely Planet pour lui dire qu’on a paumé une heure complète à cause de lui en cherchant désespérément le restaurant Baan Phleng qu’il vante dans sa dernière édition, et apparemment fermé depuis plus de trois ans ! Mets à jour tes bouquins vin di diou !!! On atterrit au final au Nong Beer où on ne se fait pas prier pour se goinfrer d’un très bon khâw soy. Et comme son nom l’indique, on y boit également de bonnes mousses ! Et de une dans l’gosier pour se rafraîchir la cocotte minute,… Oui, je sais, l'alcool ne résout pas les problèmes mais le lait non plus ! Alors allons-y pour une deuxième, juste pour le plaisir de se dégourdir la glotte… A noter, pour te donner encore plus envie de venir en Thaïlande, que les bières, ici, sont de soixante six centilitres. Si bien que quand t’en achètes une, ben en fait ça t’en fait deux à ingurgiter… 

 Thaïlande 1148

 

Pour la suite, ben on prend la température de cette petite ville réputée pour son ambiance zen, cool, roots… Pour la parcourir, rien de mieux que ses jambes si elles sont solides. Et alors, cette température ? Ben, elle est bien trop chaude !

 

Thaïlande 1145 Thaïlande 1146

 

Il fait trop chaud pour travailler… Seuls remèdes, Pulco, Pulco, Pulco citron… ou alors se réfugier à l’ombre dans le temple de la ville. Bonne pioche car nous arrivons en plein combat de boxe thaïe à la télé. Les trois moines présents nous invitent à nous incruster… M’en fallait pas plus pour engager enfin une conversation digne de ce nom avec des bonz’amis… Ben oui, je suis quelqu’un de très sociable, moi, monsieur… La preuve, j’ai quatorze amis sur Facebook !!! Bon, je ne vais pas te retranscrire ici tout ce qu’on s’est dit mais ça a dû également leur plaire car avant de nous quitter, les moines nous offrent à tous une espèce de jus de mékecégentimécéquoi pour nous rafraîchir. Pardon, mais là, je viens de goûter et je suis dans l’obligation de reformuler la phrase précédente qui ne colle plus à la réalité : Avant de nous quitter, les moines nous offrent à tous une espèce de jus de cékoicettedaubequisenlamort pour nous empoisonner. Alors là, si tu penses que je vais boire ça, tu peux t’brosser, Martine ! Oui, je n’t’avais pas dit, un des moines s’appelle Martine… Bref, un regard, un sourire en coin, on s’est tous compris… Donc dans la famille Malpolie, je demande la grand-mère qui verse discrètement le contenu de son verre dans les fleurs. Les pauvres… Ensuite, la mère qui prétexte chercher une poubelle pour y jeter son chewing-gum… Au final, seule ma pauvre petite Sasha qui se sent obligée de finir tout ce qu’on lui donne, a tout englouti… Beurk… Pour conclure, on ne saura jamais ce qu’il y avait réellement dans ce gloubiboulga marronnasse… 

 

Thaïlande 1149

 

Thaïlande 1153

Bon, après les matchs de boxe thaïe hier à Chiang Mai, après les matchs de boxe thaïe à la télé aujourd’hui, s’rait p’t-être temps de mettre tout ce que j’ai vu en pratique. Direction le Paï Thaï Traditionnal Massage pour le combat de l’année. Dans le coin rouge, originaire des Ardennes, quatre-vingt kilos de muscles pour un mètre quatre-vingt trois,… applaudissez bien fort Franck ! Dans le coin opposé, elle nous vient tout droit de Pai, quatre-vingt dix kilos pour un mètre treize,… accueillez comme il se doit la masseuse ! Je rigole, mais vu son gabarit, sûr qu’elle vient tout juste de mettre fin très récemment à sa carrière de boxeuse professionnelle. Et quand elle aperçoit mon corps d’athlète sculpté par des années de sport, c’est illico qu’elle se replonge dans son dernier combat ! Pas l’temps de se présenter que le gong retentit ! Je suis tout d’abord surpris par les coups de genou et de coude dans l’dos… C’est autorisé, ça ? Puis, à peine remis, elle me saute à la gorge et enchaîne strangulations et clés de bras, de jambes,… Mais je suis ouvert comme gars, moi... Donc, voyant qu’elle prend du plaisir à la tâche, j’essaie de ne pas grimacer, je serre les dents. Par contre, lorsqu’elle m’enfonce les doigts sous les tendons et entre les fibres musculaires, je comprends que je ne reviendrai pas dans la course. Mon corps git lamentablement sur le matelas, c’est officiel, je suis ko. Elle, elle se relève, un poil déçue…

 

Thaïlande 1154

Pour nous reposer de nos combats respectifs, la fin d’après-midi se passe sur la terrasse de nos bungalows à jouer à la belote, à lire, à faire la sieste, à écrire les cartes postales (je m’en lèche les timbres d’avance), à se doucher (par contre, pas sur la terrasse), à se faire piquer par les moustiques (encore merci Sandrine !),… à flemmarder, quoi ! Et c’est vers vingt heures que nous rechaussons nos souliers de sept lieux pour arpenter de nouveau Pai à l’ambiance légendaire vantée sur tous les sites et autres bons livres de voyage… Euh… Houston, on a un problème ! J’aurais dû prendre tous ces commentaires avec des pincettes. Ou plutôt avec des baguettes, tiens… Ben oui, elles sont où les dreadlocks, ils sont où les pétards, ils sont où les hippies, il est où le reggae, ils sont où les vans Volkswagen avec des fleurs, il est où Bob Marley ??? Bon, à part Bob Marley, je m’attendais vraiment à trouver tous les autres ingrédients qui font la réputation de Pai. Là, très peu de monde, pas de musique dans les rues,… Juste une ambiance familiale et une succession de petits stands vendant de quoi manger… Ok, et bien si c’est comme ça, on va remonter la rue et goûter à tout !  Premièrement, nous achetons des brochettes de...ben on n’sait pas trop quoi, mais c'est plutôt bon… Ensuite, des espèces de nems, des chaussons à la viande, une petite soupe,… Je pense d’ailleurs avoir pris quelques centimètres de plus avec toutes les soupes que je consomme depuis qu’on est arrivé… Pour la suite, une barquette de curry avec au choix riz long, riz court, riz brun, riz blanc, riz gluant,… Uncle Bens en perdrait son latin ! Après ça, un shake aux fruits, allons-y pour une nouvelle brochette de jesaispasquoi, et pour finir, une glace de chez Da Vinci, réputée vendre les meilleure glaces thaïlandaises du monde entier ! Alors là, c’est du tout grand beaucoup n’importe quoi, un peu comme cette phrase… Meilleures glaces de Pai sachant qu’il est le seul vendeur, je veux bien, mais faut pas pousser non plus, ça casse quand même pas trois antennes à un cafard… Bref, comme tu l’vois, nous goûtons un peu à tout en priant Sainte Tourista, la patronne des gastronomes en culottes tâchées… Pour la ligne on verra en rentrant en France ! Et toi, si après avoir lu tout ça, tu as un p’tit creux, n’oublie pas le reste de pancake qu’Anna a gardé pour toi bien au chaud dans ses cheveux… Voilà, c’est tout pour aujourd’hui et ce n’est déjà pas mal ! C’était mieux qu’hier et moins bien que demain ! De toute façon, demain est une autre aventure…

 

 

 

 

Pour plus de photos, sache que tu en retrouveras beaucoup d'autres dans la rubrique "Albums photos"

Et puis si ça te dit... un petit commentaire me ferait bien plaisir...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Franck - dans Thaïlande
commenter cet article

commentaires

Vanessa 13/05/2014 22:56

Bonsoir,
Je découvre ce soir ton super périple en famille, en Thailande... Je commence tout juste à fouiner sur le net pour préparer mon voyage fin novembre avec une copine et je suis tombé sur ton blog.
C'est vraiment super et une mine d'information, merci pour tout ça.
Petite question, comment as tu préparé ton apprentissage du Thai ???
Allez je retourne à la lecture de ton aventure.
A plus.
Vanessa.

Franck 14/05/2014 08:39



Merci beaucoup ! J'espère que tu as pris du plaisir à lire nos aventures ! Pour le thaï ? Je me suis limité à apprendre les quelques mots traduis dans le Lonely, ça sufit grandement... Après,
l'anglais fait le reste...



domi27 11/01/2013 23:56

finalement vous en avez trouvé des pancakes !!! ... tout ça pour ça !! ...

Franck 12/01/2013 09:35



lol



domi27 11/01/2013 23:50

ce qui est bien aussi c'est qu'on revisite en chanson (française de surcroît) !! lol

Franck 12/01/2013 09:43



Petits clin d'oeil à la chanson françcaise et également au cinéma...



teddy 19/09/2012 22:11

dak dak très bien

teddy 19/09/2012 21:52

tu as réservé la veille pour le lendemain une fois sur place? ou encore à l'avance?

Franck 19/09/2012 22:06



La veille pour le lendemain...



teddy 19/09/2012 20:24

okok merci. mes questions sont bêtes mais c'est tellement flou pour moi tout ça.

teddy 19/09/2012 18:55

pour que le van vienne te chercher à l'hôtel tu vois avec qui pour ça ? c'est pas comme un bus qui s'arrête à des arrêts lol ?

Franck 19/09/2012 19:38



Non, je l'ai simplement réservé à l'hotel...



teddy 19/09/2012 16:35

combien de chiang mai à pai en bus ?

Franck 19/09/2012 18:48



Nous, c'était en van. 200 baths par personne et on est venu nous cercher à l'hotel... En bus, c'est moins cher mais c'est aussi plus long...



teddy 19/09/2012 16:18

ha ça me rassure !! haha, je commencais à me poser des questions. OK ben partons pour réserver via agoda alors. merci

teddy 19/09/2012 15:40

encore une fois je n'arrive pas à trouver le site de baan pai village. je tombe toujours sur booking agoda ou tripadvisor. Je suis vraiment neuneu mais si tu as le temps pour me donner le lien se
serait super !! merci encore

Franck 19/09/2012 16:14



Non, tu n'es pas neuneu ! lol Pour réserver via leur site internet, je leur ai envoyé une multitude de mail qui sont toujours restés sans réponse. J'ai donc passé ma résa via Agoda. No
problemo !