Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : On part en vadrouille !
  • On part en vadrouille !
  • : Lorsque je ne suis pas en voyage, soit je prépare le suivant, soit je raconte le précédent...
  • Contact

Projets

Birmanie - Février 2015

Etats-Unis - Juillet 2015

Sud Turquie - Octobre 2015

Sud marocain - Avril 2016

Indonésie - Juillet 2016

Namibie - Avril 2017

Déjà faits

Grèce (2000), Tunisie (2001), Canaris (2002), Italie (2002), République Dominicaine (2003), Turquie (2003), Russie (2003), Etats-Unis nord est (2004), Egypte (2005), Corse (2005), Réunion (2005), Maurice (2005), Angleterre (2006), Inde Rajasthan (2007), Floride (2008), croisière Caraïbe (2008), Arizona (2009), Mexique (2009), Guadeloupe (2010), Jordanie (2010), Balkans (2011), Irlande (2011), Thaïlande (2012), Andalousie (2012), ouest américain (2013), croisière Méditerrannée (2013), Portugal (2014)

Compteur Global

Pages

Carnets De Route

9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 13:25

Vous avez demandé une nouvelle journée, ne quittez pas, un opérateur va bientôt prendre votre appel…

… Hello, et oui, c’est moi au bout du fil et je suis dans les starting-blocks pour te livrer en exclusivité mondiale ma nouvelle vadrouille kophiphiesque ! Sache quand même que chez toi, il est minuit et que tes yeux commencent à être rougis par la fatigue, alors qu’au paradis, il est six heures du mat’ et que j’ai déjà du sable entre les orteils ! Tu t’dis qu’à ma place, à cette heure matinale, tu en écraserais encore une bonne… Et bien sache que le comble de la paresse, c'est de se lever tôt pour avoir plus de temps à ne rien faire… Donc dès six heures, je me lève comme une fleur qui n'a aucune autre responsabilité que de s'ouvrir en harmonie avec le soleil… Et seul sur une plage de Thaïlande en tête à tête avec le levé du soleil qui pare la mer d’une symphonie de couleurs, c’est du bonheur par paquet de dix ! C’est simple, la petite aiguille n'a pas encore frappé le sept que j'ai déjà emmagasiné de l'émotion pour toute une semaine ! Bon, c’est pas l’tout, mais en attendant bien sagement que tout le monde veuille bien émerger, j’alterne les baignades, le snorkeling, les balades sur la plage,… La routine, quoi ! Et ce n’est qu’au moment où l’église du coin sonne les dix coups que la totalité de mes troupes daigne enfin me rejoindre pour le petit déj’… Mais dis-moi pas qu’c’est pas vrai ! Ils se croient en vacances ou quoi ???

 

Pour la suite, je veux de l’action ! Je veux du tigre féroce, de l'éléphant psychopathe, de l'anaconda mangeur d'homme… Ben oui, on a beau être sur une île de rêve, pas question de se laisser pousser le ventre sur la plage toute la journée ! Donc la récréation a plus que duré, petite marche dans la jungle par trente cinq degrés et quatre-vingt pour cent d’humidité pour tout mon escadron ! Notre mission, si nous l’acceptons, consiste à traverser toute l’île pour atteindre le célèbre point de vue sur Ko Phi Phi, puis la ville non moins célèbre de Tonsaï. Sauf que le relief ici, ben ça n’a rien à voir avec la Beauce, si tu vois c’que j’veux dire. Ça grimpe sec ! Enfin, façon de parler, vu le taux d'humidité ! Allez mes oies, c’est partie pour notre course à pieds au milieu des serpents, des araignées, des moustiques et autres bébêtes en tous genres… Je te rassure, pour le moment, on ne voit rien de tout ça… Ah si, Sandrine me dit… euh me hurle qu’elle est en train de se faire dévorer par des mousticos aussi gros que des pigeons ! « C’est la loi d’la jungle ma pauv’Sandrine ! » Bien évidemment et comme toujours dans ces cas-là, c’est de ma faute, elle m’en veut à mort, notre couple explose et elle me quitte... Quant à ma mère, dès la première difficulté et au vu de l’effort à fournir, elle m’insulte… Enfin, je le lis dans ses yeux gorgés de haine car pour l’instant, elle est dans l’incapacité d’en placer une tellement elle peine à trouver son second souffle, certainement enfui sous une centaine de paquets de cigarettes… La pauvre…

 

Thaïlande 1437 Thaïlande 1449


« Ma petite maman chérie, veux-tu que l’on s’octroie une pause kit-kat pour te permettre de… rester en vie ?

- Non, puisque j’te dis qu’on va se faire bouffer par les moustiques !!!! Hallo, Mc Fly ! Tu n’comprends pas quand j’te parle ? »

Là, ce n’était bien évidemment pas ma mère, mais Sandrine qui se bat toujours avec ses mousticopigeons… Faut dire que ma mère n’est toujours pas en état de nous sortir deux mots… Par contre, elle, la pause, moustique ou pas, elle la prend ! C’est une question de vie ou de mort ! Au sujet des moustiques, bizarrement, ils n’en ont que faire de ma petite peau croustillante, légèrement dorée au soleil… Après réflexion, je me demande s’ils ne seraient pas allergiques à la Chang que je m’injecte de façon régulière dans l’sang…

 Thaïlande 1439


Et mes filles dans tout ça ? Et bien avant d’partir, j’aurais volontiers parié qu’Anna allait craquer dès les premiers cents mètres… Et généralement, je ne perds pas mes paris... Mais là, presque arrivée en haut, elle galope toujours. Et tout en papotant, en plus ! « Pourquoi ici, les plantes qu’on a dans notre maison poussent dans la forêt ? Pourquoi on ne croise pas de tigre ? Pourquoi mamie elle a la tête toute rouge ?... » C’est sûr, mon pari tombe à la flotte… Mais bordel, il va bien lui arriver quelque chose avant la fin, quand même ?!? Et bien non, peau d’balle... Même un croc-en-jambe de ma part pour la faire tomber n'y change rien. Elle se relève et repart de plus belle…Je pense qu’on peut l’applaudir bien fort… « Et toi, Sasha, prends-en d’la graine !!! » Car elle, comme d’hab’, elle prend sa plus belle voix, c’est-à-dire la plus aigüe, et te balance les watts dans les oreilles jusqu’à ce que portage s’en suive… Pour ne pas troubler la sieste de nos voisins les singes, la montée pour moi se fait donc avec soit Sasha dans les bras, soit Sasha sur le dos ou soit Sasha sur les épaules… Autant te dire que le robinet de sueur déverse à grandes eaux ! Là, à ce moment précis, j’ai une grosse pensée pour tous les copains restés en France qui travaillent et qui se les caillent grave !!

 

Allez mes moussaillons, il ne nous reste qu’un kilomètre… Cent mètres... Dix mètres... Impact !!! Pour témoigner à mes parents toute la fierté que j’ai à leur égard pour l’exploit qu’ils viennent d’accomplir, j’ai la phrase qui leur remonte le moral : « Ben vous voyez, malgré vos quatre cent vingt huit ans à vous deux, vous y êtes arrivés !!! » Enfin, presque… Car une fois dépassé le drapeau à damier qui marque la fin de la petite ascension pour nous, fin de l’incroyable montée impossible de l’extrême dans la jungle impénétrable pour ma mère, je poursuis l’effort en traçant vers la droite pour accéder à un point de vue visiblement pas sur ma carte. J’en remets donc une couche pour deux cents mètres de grimpette supplémentaires. Mes filles m'insultent, ma mère ne me parle plus, Sandrine me quitte une nouvelle fois... Elles sont vraiment chiantes ces bonnes femmes !!!...Mais noooonnn, je blaaaaagueeee… « Allez, on se calme et on boit frais à Saint Tropez, je vais juste y jeter un œil avec mon père… et Anna qui suit toujours le rythme ! » De toute manière, ma mère est véritablement au bout du rouleau, situation très peu confortable pour elle, surtout quand elle est aux toilettes…
 

Thaïlande 1469 

D’ailleurs, heureusement que je ne les ai pas forcés à monter jusque là car la vue est sans plus et sans comparaison avec « The » view point ! Car là, le panorama qu’on découvre maintenant est somptueux. C'est une véritable claque et les trois mille sept cent vingt cinq photos déjà vues de l’endroit n'y changent rien… Et comme un bonheur n'arrive jamais tout seul, une petite vendeuse s’est comme par hasard installée ici pour te vendre des shakes aux fruits comme je les aime en Thaïlande, et des bières fraîches comme je les aime… partout ! Ce petit bar, c'est notre récompense durement gagnée à la sueur de nos aisselles..., un peu comme la bouteille de champagne offerte aux vainqueurs d'étape ! Et glou, et glou, et glou, et glou… C'est sucré, c’est frais à s'en brûler la gorge, c'est bonheur !

 

Thaïlande 1459 Thaïlande 1462
Thaïlande 1471 Thaïlande 1466


Fouette cocher, il faut se remettre le pied à l'étrier, il faut refaire monter la pression dans la cocotte minute, il faut tailler la route… Objectif Tonsaï pour voir ce qu’il s’y manigance ! Mêmes joueurs jouent encore ! Mêmes sueurs suent encore ! Que pourrais-je te dire sur la descente à part qu’aux yeux de ma mère, on redescend l’Everest, à part qu’il y a du monde, à part que nous ne sommes plus dans le livre de la jungle, à part que ça tire moins dans les papattes,… ? Ah si, il faut que tu saches aussi que moi, je n’ai pas peur des araignées. Euh… pardon, je vais reformuler. Avant de venir en Thaïlande, je n’avais pas peur des araignées… Car oui, il y avait bel et bien l’avant et il y aura inexorablement l’après 9 mars 2012, jour où j’ai croisé le regard gorgé de sang d’une araignée aussi grosse qu’un chien, tranquillement installée dans sa toile de vingt cinq mètres carré au bord du chemin qui descend du point de vue de Ko Phi Phi... Bon, ok, j'exagère un poil mais c'est la dramaturgie qui veut ça... En tout cas, ma pauvre arachnophobe de Sandrine en mouille presque son maillot de bain sans même se tremper un orteil ! Et bizarrement, comme par magie, nous sommes de nouveau unis par les liens sacrés du mariage, pour le meilleur et pour le pire… « Franck, mon amour, te serait-il possible de protéger ta petite femme adorée ? » Tu auras remarqué la différence significative de ton par rapport à l’épisode des moustiques... Bon, moi, je n'ai aucune idée, ni de ce que cette bestiole mange, ni de ce qui pourrait potentiellement m'arriver si elle se prenait un peu trop d’affection pour moi, donc mon amour et tout l’tintouin ou pas, moi je fais passer Anna devant… Ok, elle est passée sans se faire attaquer, on peut y aller !!!

 

Welcome to Tonsaï ! « Ça y est, maman, tu as réussi, tu es un héros !!! » A noter quand même qu’en arrivant en bas de l’escalier, une petite guitoune est là pour faire les fonds de poche des touristes voulant accéder au point de vue. Monter là-haut, ça te coûtera donc la modique somme de vingt baths, trois litres de sueur et un poumon ! Sauf si tu es aussi intelligent que nous et que tu fais le chemin dans le sens inverse ! C’est toujours ça qu’on pourra dépenser dans autre chose ! Et quatre fois vingt, si je compte bien, ça nous fait quatre-vingt, non ?... Exactement le prix d’une bonne bière ! Il est donc l’heure de lever le coude… et la fourchette si on en trouve une ! Il est l’heure de se remettre de notre dangereux périple en pleine jungle… Ouah, j’adore, ça fait super aventurier, tu n’trouves pas ? Bref, un peu par hasard, on s’installe au Garlic 1952 où on nous sert nos cent dix-sept et cent dix-huitième Chang chacun et d’excellents massamans. Alors Maïté, peux-tu nous dire ce qui peut bien se cacher derrière ce drôle de nom ? Ben c’est simple, un massaman, c’est de la viande mijotée dans des épices et du lait de coco. Miam miam massaman !

 

L’après-midi, nous la passons à flâner dans Tonsaï, beaucoup plus agréable que ce que j’avais lu sur son compte… Et dire qu’ici, il y a à peine huit ans, il n’y avait plus rien. Non, rien de rien, il n’y avait plus rien… Quoi ? Tu n’te rappelles pas ?... Ko Phi Phi… 26 décembre 2004, 10h37… Cinq mille pèlerins comme toi et moi se baladent, se baignent, font l’amour, prennent leur petit déjeuner, cuve la cuite de la veille, font les courses, prennent leur douche,… lorsqu’un méga tsunami dévaste tout sur son passage. Pas d’pot, Ko Phi Phi est sur la trajectoire. Bilan de la vaguelette de dix mètres de haut, Tonsaï est rayée de la carte, tout comme les cinq mille personnes qui vont avec !!! D’ailleurs, on trouve dans la ville de nombreux panneaux indiquant la direction à prendre en cas d’alerte au tsunami… Donc un petit conseil… Si un jour, tu te retrouves par hasard en plein ébat amoureux à Tonsaï, ne perds pas de vue le panneau le plus proche t’indiquant la direction à prendre en cas d’alerte. Bon, ok, je te l’accorde, ce n’serait vraiment pas d’bol si ça arrivait en plein dans ta minute et demie de performance physique, mais on n’sait jamais…

 

Thaïlande 1477 Thaïlande 1672
Thaïlande 1682 Thaïlande 1676

 

Par contre, plus aucune trace dans le slip de cette tragédie... Rien que des petites rues labyrinthiques toutes composées d’un bar, d’un marchand de vêtements, d’un bar, d’un salon de massage, d’un bar, d’une agence de voyage, d’un boui-boui, d’un marchand de vêtement, d’une agence de voyage, d’un restaurant, d’un marchand de T-shirt, d’un bar, d’un marchand de DVD et CD piratés, d’un marchand de souvenirs, d’une agence de voyage, d’un tatoueur,… Ainsi va la rue à Tonsaï ! Et ainsi vont les gens dans les rues de Tonsaï… Les gens, des anglais, plein d’anglais, encore des anglais, toujours des anglais ! Pour ma part, si un jour, je veux voir des Anglais, j’irai par exemple en Angleterre… En plus, c’est prévu, ça figure dans mes priorités de pays à visiter mais avant, il me reste deux cent trente huit autres pays à visiter !

 

Donc après la balade et quelques baths dépensés pour la logistique des prochains jours, on rentre au bercail ! « Non, maman, pas la peine de faire ta Sasha moyenne, on ne se retape pas le même chemin dans l’autre sens ! On va prendre un bateau qui va nous déposer très exactement à onze pas de notre bungalow ! » Ah, excuse-moi, après vérification, c’est treize pas… Et oui, la marée descend ! Et qui dit marée basse, dit plage plus large. Et qui dit plage plus large, dit terrain de beach volley ! Et hop, une p’tite partie avec les employés thaïs de l’hôtel ! Et après ça, et hop, une baignade, et hop, du snorkelling, et hop, des châteaux de sable avec les filles, et hop, une partie de belote sur la plage... Et hop, la vie est un éternel recommencement… Et pour conclure, vu que les restos dans l’coin se comptent toujours sur le doigt tendu d'une main, c'est au restaurant de l’hôtel qu'on se charge de remettre de l'essence dans l’moteur, culinairement parlant… Et les accus, c’est également dans le même bungalow que la nuit dernière qu’on s’en va les recharger, en oubliant consciencieusement de mettre le réveil pour demain... De toute façon, demain est une autre aventure…

 

Thaïlande 1479 Thaïlande 1489

 

 

Pour plus de photos, sache que tu en retrouveras beaucoup d'autres dans la rubrique "Albums photos"

Et puis si ça te dit... un petit commentaire me ferait bien plaisir...

Partager cet article

Repost 0
Published by Franck - dans Thaïlande
commenter cet article

commentaires

Vanessa 03/12/2014 11:12

Bonjour Franck, dans ton article tu nous dis avoir pris le chemin du "point view" à l'envers... Mais.... Pourrais tu nous indiquer comment procéder ??? ;-)
Bises, Vanessa

Franck 03/12/2014 16:02

Hello hello ! Rien de plus simple. Face au Phi Phi Relax (donc la mer dans le dos, logique), tu vas voir un chemin qui part de la gauche de l'hôtel. Au début, ça grimpe sec. Après, c'est plus cool. Tu suis le chemin et tu vas arriver tout en haut au View Point (il y en a 2). De là, tu peux redescendre vers Tonsaï... Du coup, tu auras fait cette rando dans le sens inverse... Sur la première partie, tu seras seule. Sur la seconde, il y aura tous les touristes qui viennent de Tonsaï... A+

AFFEJEE Cedric 20/01/2014 14:28

Eh bien c'est avec plaisir que j'ai lu ces quelques lignes...j'ai bien ri merci ! moi aussi je prepare mon voyage pour la thailande en avril avec des amis ! ca donne des idées et tu m'as bien fait
rigoler ! encore merci !!

Franck 23/01/2014 23:17


Mais de rien... Content de t'avoir fait rire...


Meri 26/11/2013 18:46

Coucou Franck , merci encore pour ces merveilleux informations :) penses tu que 2jr puissent être suffisent pour cet île ou vaut mieux il rajouter un jour supplémentaire?
Mille merci d avance

Franck 26/11/2013 19:30



2 jours pleins, oui. Cela fait donc 3 nuits...



Rashad 01/10/2013 17:55

Bonjour et merci merci et encore merci.
Je suis tombé sur votre blog par hasard, car je suis en train de préparer mon voyage en Thaïlande et quel régale! Il n'y a pas d'autres mots. La façon que vous avez de narrer vos aventures est tout
simplement époustouflante, dès la première phrase je me suis senti emporté, et je n'ai pas pu décrocher mon nez de mon écran. Vraiment bravo! Je retourne à ma lecture...

Franck 02/10/2013 08:33



Et bien merci pour tous ces compliments et bonne continuation dans la lecture... A+



Nath 05/03/2013 04:44

Re-bonjour,
J'aarive pas à arrêter le lire ... je vais être crevée demain
Encore une petite question pour toi, tu crois qu'il est possiblede passer la soiré à Tonsai et de prendre un long tail de nuit pour rentrer au relaxbeach Resort?

Franck 05/03/2013 07:28


Oui, c'est possible... Tu peux réserver une navette au Phi Phi Resort en précisant l'heure. Par contre, je ne sais pas s'il y en a toute la nuit... Cela dépend de ce que tu appelles "passer une
soirée"...


michel 04/10/2012 12:09

etape tres physique,ça n'aurait pas plu à christine (ça c'est sur!!!!)

Franck 12/10/2012 16:50



Et pourtant...



sebastien 04/10/2012 10:55

enfin de l'action

Gabrielle 03/10/2012 06:23

J'adore te lire! Tu as vraiment une belle écriture! Je pars bientôt pour la Thailande et avec ton récit..j'ai vraiment hâte!

Franck 03/10/2012 08:38



Merci pour ce petit commentaire bien sympathique... La suite va bientot venir !!!  A+



Annie 02/10/2012 18:57

Excellent ! ce fut un plaisir de te lire . J'envisage un voyage en Thailande en début d'année ,ton récit nous donne vraiment envie d'y aller faire un tour .Je suis impatiente de connaître la suite
de votre programme .Merci

Franck 02/10/2012 20:16



Merci bien ! Si tu veux etre avertie de la parution du prochain texte (et des suivants), tu peux t'abonner à mon blog (menu de gauche, rubrique abonnement). A bientot !



Jonathan 28/09/2012 15:51

Tâta yoyo on va promener?

Franck 28/09/2012 17:13



Tata yoyo, sous son grand chapeau, ben elle était toute rouge... lol