Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : On part en vadrouille !
  • On part en vadrouille !
  • : Lorsque je ne suis pas en voyage, soit je prépare le suivant, soit je raconte le précédent...
  • Contact

Projets

Birmanie - Février 2015

Etats-Unis - Juillet 2015

Sud Turquie - Octobre 2015

Sud marocain - Avril 2016

Indonésie - Juillet 2016

Namibie - Avril 2017

Déjà faits

Grèce (2000), Tunisie (2001), Canaris (2002), Italie (2002), République Dominicaine (2003), Turquie (2003), Russie (2003), Etats-Unis nord est (2004), Egypte (2005), Corse (2005), Réunion (2005), Maurice (2005), Angleterre (2006), Inde Rajasthan (2007), Floride (2008), croisière Caraïbe (2008), Arizona (2009), Mexique (2009), Guadeloupe (2010), Jordanie (2010), Balkans (2011), Irlande (2011), Thaïlande (2012), Andalousie (2012), ouest américain (2013), croisière Méditerrannée (2013), Portugal (2014)

Compteur Global

Pages

Carnets De Route

12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 15:35

En direct de Mostar, aujourd’hui, le temps sera dégagé. Température prévue, trente cinq degrés. Comme tous les jours, les oiseaux chanteront, l’herbe poussera, tout le monde sera content. En somme, totalement l’inverse d’il y a une petite vingtaine d’années au même endroit ! Car avant de suivre ma journée, il convient de te raconter un brin d’histoire avec un grand H. Premièrement, à moins d’avoir moins de vingt ans et pas toutes tes dents, je suis sûr que tu as déjà entendu parler de Mostar... Non ? Le nom ne te dit peut-être rien mais pourtant, en puisant dans ta mémoire de moineau, je suis certain que des images entrevues au journal de Patrick Poivre-d’Arvor lorsqu’il avait encore de vrais cheveux vont te revenir. Car Mostar, son nom, il le signe à la pointe de son épée... Non pas d'un Z comme Zorro, mais de son pont qui est l’emblème de la ville. Et ce pont, justement, classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, il s’est fait explosé par l’artillerie croate en 1993 comme un gamin pourrait balayer d’une seule main sa construction de Légo. A l’époque, l’opinion publique s’était lourdement indignée sur le sujet. Des guerres, ok, t’as le droit. Des exécutions massives, ça passe toujours. Des génocides, bon, ok pour cette fois. Mais alors là, si tu détruis un pont, ça risque de chauffer pour ton matricule !

Bref, tout ça simplement pour te dire que nous allons donc visiter la ville de Mostar aujourd’hui, ainsi que son fameux pont. Ben oui, en fait, depuis, ils l’ont reconstruit à l’identique ! Mais avant ça, il va falloir persuader les filles de nous suivre car là, elles s’éclatent comme des petites folles avec les chatons de Madeba… Vraiment super sympa cette Madeba… Même si le camping n’est pas génial, elle mérite à elle seule qu’on s’y arrête pour une nuit… Bref, on s’arrange pour ne pas repartir avec un des chatons, on parvient à arracher les filles des bras de Madeba sans leur faire trop mal, on dit au revoir à tout le monde, et hop, tous en ville ! 

 Balkans 478

 

Et là, quand on arrive en ville, dans les banlieues-dortoir, c'est l'heure où les zonards descendent sur la ville… Si je te traduis ces paroles de Starmania, ça veut dire que nous sommes confrontés à la mafia locale des parkings. Tu te gares et direct, un gars vient te voir et te raquette de l’argent pour soi-disant surveiller ta voiture… Nouvelle traduction : Si tu ne donnes pas deux ou trois billets, tu ne retrouves pas ta caisse en revenant, ou si, mais en plusieurs morceaux… Ok, donc je me conforme poliment aux us et coutumes locales et nous pouvons enfin commencer ce pourquoi nous sommes venus jusqu’ici : la visite de la vieille ville ! 

Et là, faut que j’te raconte un truc… Au premier regard, je lui ai plu,… elle m’a plu… nous nous plaisons… C’est un coup de foudre ! Premièrement, il n’est que neuf heures et il n’y a pratiquement personne. Deuxièmement, on est où tu veux, mais certainement pas en Europe ! L’architecture est moyenâgeuse, mais on te vend dans les boutiques un artisanat qu’on trouve habituellement dans les souks d’Afrique du Nord… Sans compter les mosquées qui pointent le bout de leurs minarets dans le ciel de la ville… Pour résumer, c’est un savant mélange du vieux Sarlat et de la médina de Marrakech ! Dépaysement et enchantement total ! Que te dire de plus à part que c’est beau ?...
 

Balkans 482 Balkans 483

Balkans 484


Ah si, on arrive maintenant au stari most, le vieux pont dont je t’ai parlé tout à l’heure. Et à ton avis, que voit-on en arrivant ? Et bien le fameux pont pour sûr ! Et je dois dire qu’ils ont vraiment eu le nez fin en le reconstruisant à l’identique car il est somptueux, enjambant la Neretva
 bleue turquoise qui coule langoureusement trente mètres plus bas… Bref, tu l’as compris, Mostar, j’adore et j’en veux encore !! Donc on se balade comme ça, avec le sourire en bandoulière, un peu au hasard, explorant chaque recoin, empruntant chaque petite rue… Bon, d’accord, avec une carte… Si bien que je suis maintenant capable de te dire ce qu’il ne faut surtout pas manquer à Mostar. Outre le pont, tu as la magnifique rue piétonne qui répond au doux nom de Kujundziluk, la mosquée Karadoz-beg, la petite ruelle Biscevic, le marché aux fruits et légumes,… Bref, de quoi passer une bonne journée…

 
Balkans 505 

Balkans 489

Balkans 490 Balkans 522



Bien vannés par quatre heures de visite et d’usure de souliers, on atterrit dans un petit resto de spécialités bosniennes avec vue directe sur le pont. Bon, je fais de suite mon mea-culpa car j’ai oublié de noter le nom de l’établissement que je te recommande quand même… Tu ne peux pas le louper, il est juste à droite avant d’emprunter le pont et a une grande terrasse à l’ombre de grands arbres… Tout ça pour te dire qu’on y mange pour une trentaine de marks, soit pas plus de quinze euros à quatre, vue magnifique sur le pont et les plongeurs comprise… Oui, oui, tu n’as pas la berlue ! Il y a bien des plongeurs qui enjambent la balustrade et se jette du pont pour atterrir trente mètre plus bas dans la Neretva… Quand je repense à mon saut de dix mètres à Hvar et aux regards de mes filles remplis d’admiration, je me dis que je vais maintenant paraître ridicule avec leurs conneries !!! Bon, ne prêtons pas plus de considération à ces gars-là qui ne se donnent en spectacle que pour épater la galerie, revenons-en à Mostar… Et pis de toute manière, moi, c’était dans la mer et il y avait des vagues donc c’était plus impressionnant qu’eux ! En plus, vu d’en bas, ça ne paraît plus si haut que ça, alors arrêtons de parler de leurs soi-disant exploits… Je préfère quoi qu’il arrive te parler de notre après-midi !... Mais regarde-moi donc cette lopette qui hésite deux minutes avant de sauter !!! Enfin, bon, bref, la suite !

 

Balkans 496

Balkans 510 Balkans 514



Ben la suite, c’est un peu de repos, les pieds dans l’eau glacée de la Neretva, une glace à la main en tapant la discute avec un couple de belges qui ont entrepris le même genre d’expédition que nous autour des Balkans… Rien donc de mémorable pour un carnet de voyage jusqu’au moment du départ… Une dernière petite vue du pont pour la route et c’est le retour à la voiture qui nous attend sagement… Faut dire qu’elle était surveillée par notre perlimpinpin de ce matin, toujours fidèle au poste…
 

Balkans 535

Balkans 533


Bon, en tout cas, j’espère que tous ces bons conseils ne sont pas tombés dans l’oreille d’un aveugle ! J’espère que tu as bien compris que Mostar, c’est à voir sans modération ! J’espère qu’il est clair pour toi que venir en Croatie sans pousser jusqu’ici serait une aberration ! Et surtout, j’espère que tu as bien saisi qu’il ne fallait pas prêter plus d’attention que ça à ces plongeurs de pacotille… Oui ? C’est bon ? Ok, donc on peut se refaire un p’tit bout de route, direction Sarajevo !... Oui, j’ai bien dit Sarajevo !
La Sarajevo des infos, ville la plus touchée par la guerre… Mais je t’en parlerai plus demain car là, pour l’instant, je profite de la route, vraiment très belle et montagneuse. Nous ne voyons donc pas passer les deux heures qui séparent Mostar de Sarajevo et arrivons à Annecy. Oui, en arrivant, Sarajevo nous rappelle Annecy, le lac en moins, les minarets en plus… La ville se trouve en effet dans une cuvette, entourée de montagnes sur lesquelles sont plantées une foultitude de chalets de montagne. Je n’imaginais pas Sarajevo comme ça… A vrai dire, je n’imaginais rien du tout et ne savais pas trop à quoi m’attendre… On en saura certainement encore plus demain… Là, pour l’instant, nous plantons nos sardines au camping Oaza, à Ilidza, dans la banlieue de Sarajevo. Quoi te dire à propos de ce camping ?... Il y a beaucoup d’italiens et les sanitaires sont archi sales. Non, je n’ai pas dit que les deux étaient liés ! Non, je n’ai rien contre les italiens ! La preuve, pendant que tu crois ce que tu veux, nous nous installons à la pizzeria Ildzis, un magnifique restaurant italien du centre ville d’Ilidza où nous mangeons les meilleures pâtes aux cèpes que tes papilles pourraient s’imaginer… Sur ce, la journée est terminée. J’espère que tu ne me reparleras pas des plongeurs de Mostar demain ! De toute façon, demain est une autre aventure…

 

 

Pour plus de photos, sache que tu en retrouveras beaucoup d'autres dans la rubrique "Albums photos"

Et puis si ça te dit... un petit commentaire me ferait bien plaisir...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Franck - dans Balkans
commenter cet article

commentaires

sébastien 18/07/2013 09:29

un vrai plaisir de retrouver tes aventures !

Franck 18/07/2013 10:52



Et ce n'est qu'un début !