Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : On part en vadrouille !
  • On part en vadrouille !
  • : Lorsque je ne suis pas en voyage, soit je prépare le suivant, soit je raconte le précédent...
  • Contact

Projets

Birmanie - Février 2015

Etats-Unis - Juillet 2015

Sud Turquie - Octobre 2015

Sud marocain - Avril 2016

Indonésie - Juillet 2016

Namibie - Avril 2017

Déjà faits

Grèce (2000), Tunisie (2001), Canaris (2002), Italie (2002), République Dominicaine (2003), Turquie (2003), Russie (2003), Etats-Unis nord est (2004), Egypte (2005), Corse (2005), Réunion (2005), Maurice (2005), Angleterre (2006), Inde Rajasthan (2007), Floride (2008), croisière Caraïbe (2008), Arizona (2009), Mexique (2009), Guadeloupe (2010), Jordanie (2010), Balkans (2011), Irlande (2011), Thaïlande (2012), Andalousie (2012), ouest américain (2013), croisière Méditerrannée (2013), Portugal (2014)

Compteur Global

Pages

Carnets De Route

15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 23:47

Deux heures trente-huit du mat’… :

« Meunier, tu dors ?

- Non, je chasse le hérisson albinos à queue argentée dans les plaines de Mongolie orientale ! »

En fait, personne ne parvient à choper ce satané marchand de sable. La raison ?... Nous avons gagné le gros lot ! Mais manque de bol, ce ne sont pas les quarante millions de ce vendredi à l’Euromillions, ni même le loto de samedi et encore moins le quinté dans l’ordre de dimanche commenté par Léon Zitrone… Nous avons tout simplement choisi de dormir dans un pays parmi des centaines d’autres, dans une ville parmi des centaines d’autres, dans un camping parmi des centaines d’autres, un jour parmi des centaines d’autres,… et le hasard a mal fait les choses puisque nous nous trouvons là, pile poil au moment où un Dj a décidé de faire un méga concert à l’insu de notre plein gré... Avec cette chance, je suis sûr qu’on n’est pas loin de se faire attaquer par une chauve-souris géante !!... En tout cas, les fêtards, et ils chantent, chantent, chantent ce refrain qui leur plait, et ils tapent, tapent, tapent, c’est leur façon de nous tenir éveillés… Une bonne partie de la nuit, on en entend qui chantent « Last night a Dj saved my life » pendant que moi, dans ma tente et surtout dans ma tête, c’est plutôt « La nuit dernière, un Dj m’a pourri la vie ! » Bon, totalement épuisés, nous finissons quand même par nous endormir mais la goutte d’eau qui fait déborder le vase de Soissons, c’est un commando-suicide de moustiques qui a raison de notre sommeil vers six heures et demi… Non, là, vraiment, j'ai l'impression d'un lundi de boulot quand il faut se lever aux aurores après un week-end bien arrosé, mais pas par la pluie…Enfin bon, si ici, il n'y avait que des avantages tout le temps, on appellerait ça le paradis. Hors, là, nous sommes à Dubrovnik en Croatie et c'est déjà mieux que bien !

 

Car oui, c’est officiel, c’est bel et bien en ce 16 août 2011 que nous allons rendre visite à la grande star de la Croatie. Non, nous ne rencontrons pas Luka Modric ! Aujourd’hui, pour nous, c’est Dubrovnik ! Et pour débuter, un peu d'histoire… Mais ne prends pas tes jambes à ton cou, je vais être bref... Tout d’abord, peut-être as-tu déjà entendu parler de la cité de Raguse. Et bien Raguse et Dubrovnik, c’est du kif kif la bourrique ! Un peu comme moi, Franck, c’est mon prénom. Mais il y a très longtemps, mes copains m’appelaient Hristo. Donc Franck et Hristo, ben c’est la même chose… Un peu comme Dubrovnik et Raguse… Euh, tu m’as suivi, là ?... Pas vraiment ?... Pas grave, je continue… Concurrente de Venise à l’antiquité, je fais un grand écart facial comme je sais encore les faire pour t’emmener directement au siècle dernier lors de la guerre d’indépendance de la Croatie. A ce moment-là, la ville est encerclée et bombardée durant près de six mois. Je ne te fais pas un dessin mais il y a eu quelques morts et beaucoup de dégâts… Reconstruite à l’identique avec les techniques traditionnelles, elle a été ensuite classée par l’Unesco au patrimoine mondial de l’humanité. Et pour la petite anecdote en plus qui fait toute la différence et qui ne coûte pas cher, c’est une fabrique près de Toulouse qui a fourni en grande partie les tuiles de la ville lors de sa reconstruction. Cocorico !!!

 

Voilà pour la partie pénible. Pas de question dans l’assistance ?... Ok, on continue et on enchaîne les missions comme des perles ! Premièrement, on attend le bus numéro dix qui doit s’arrêter près de notre camping pour se rendre ensuite à proximité de la vieille ville de Dubrovnik. Deuxièmement, ah qu’est-ce qu’on est serré, au fond de cette boîte, chantent les sardines, chantent les sardines... Une demi-heure de tape-cul en position verticale. Troisièmement, on marche vers l’entrée de la cité. Quatrièmement,… patatrac ! Déception ! Dubrovnik pour nous tout seul, caramba, c’est raté ! Même à cette heure où les fonctionnaires n’ont pas encore commencé à travailler, la moitié des touristes de la terre entière s’est déjà réunie ici ! Alors oui, on savait avant de venir qu’il y aurait ici un max de monde. Oui, on savait que ce serait le site le plus touristique de notre vadrouille. Oui, on savait que c'est ici qu’on croiserait le plus de Bob Ricard... Mais bon, on ne va pas se priver de Dubrovnik au seul prétexte de ne pas faire comme tout le monde ! Je ne fais pas cuire mes pâtes dans la cuvette des toilettes simplement pour me vanter de ne pas cuisiner comme les autres ! Donc à Dubrovnik, on y va ! On y court, même !... 

 

Balkans 780

 

Balkans 786

 

Mais attention ! Nous ne sommes pas des sado-mazos ! Déjà, pour preuve, tu ne nous verras que très rarement nous trimbaler avec une boule dans la bouche et un masque en cuir... Ensuite, nous décidons d’aller de suite faire le tour des remparts de la ville pour prendre à contre-pied l’ensemble des homo-touristicus qui s’agglutinent déjà dans le Stradun, la rue principale. Là, on s’acquitte des soixante-dix kunas par personne, on se retrouve pratiquement tout seul, on profite des magnifiques points de vue sur les toits de la ville, l’Adriatique est d’un bleu profond, le soleil lèche ses rayons pour les rendre plus brillants,… Autrement dit, tout se passe on ne peut mieux dans le meilleur des mondes… Ça, c’est sans compter sur l’épreuve d’immunité que nous impose Stéphane Rothenberg. Car comme je la perds, je dois me coltiner un handicap : Porter Sasha dont les jambes ont déposé un préavis de grève nationale ! Marcher, monter et descendre des marches à Cagnarland, c’est bien. Marcher, monter et descendre des marches à Cagnarland avec une grenouille de seize kilos qui s’est endormie dans mes bras, c’est plus dur… Mais bon, si je prenais trop de plaisir, ça ne ferait pas assez routard, non ?... Et puis si c’est si dur, pourquoi ne pas redescendre avant le terme de ce trek urbain ?... Ben figure-toi que j’y ai pensé mais j’ai beau retourner dans tous les sens les x et y de l’équation qui nous sépare de la sortie, nous n’avons pas d’autre solution que d’aller au terme de cette boucle de deux kilomètres qui, au final, est quand même à classer parmi les tops de chez top... D’ailleurs, un routard parle aux routards : « Sois sur les remparts précisément à midi. Là, lorsque toutes les cloches des églises de la ville vont se mettre à se dandiner en même temps, de petits frissons vont te parcourir les oreilles… Non, attends d’y être, tu me remercieras à ce moment-là… »


Balkans 789

 

Balkans 790

 

Balkans 791

 

Balkans 795

 

Balkans 800

 

Balkans 806

 

Balkans 809

 

Balkans 821

 

Balkans 822

 

Bref, il nous faut maintenant redescendre dans la ville pour la suite des événements. Impossible de s'ôter de l'esprit que les sandales / chaussettes nous y attendent ! Et effectivement, nous marchons, nous visitons, nous explorons dans une véritable marée humaine… Là, je pourrais comme ça te décrire tout le chemin emprunté par nos petits petons mais ça pourrait à la longue te paraître assez rébarbatif. Retiens simplement que Dubrovnik, nous la sillonnons en tong, en barge et en draps verts, simplement interrompus par notre pique-nique quotidien pris dans un escalier d’une petite rue à l’écart, et par la recherche de Sasha. « Z’avez pas vu Sasha ? Ouh la lalalala… Z’avez pas vu Sasha ?... » Cinq minutes de flippe avant de la retrouver derrière le panneau des menus d’un restaurant. Notre pique-nique ne lui aurait-il pas suffi ?... Tout ça mis bout à bout fait qu’à seize heures, nous en avons terminé avec la visite de Dubrovnik. Pour tout te dire, on a beaucoup aimé. Mais pour vraiment tout te dire, la visite aurait certainement été plus appréciée si les croates s’étaient décidés à installer une clim géante dans les rues de la ville et si ils en interdisaient l’accès aux allemands et aux italiens. Du coup, pour vraiment, mais alors vraiment tout te dire, ça m’a laissé un p’tit goût de r’viens-y, mais ce ne sera ni en juillet, ni en août…

 

Balkans 757

 

Balkans 758

 

Balkans 759

 

Balkans 773

 

Balkans 774

 

Balkans 840

 

Balkans 833

 

Balkans 847

 

Balkans 850

 

Allez, comme ce matin, on reprend le bus numéro dix, mais cette fois-ci, dans l’autre sens. Du coup, Sasha prend la seule place assise qui reste. Elle se trouve à côté d’un mec, chemise ouverte, chaîne en or qui brille… Le gars est vraiment bizarre, genre je ne lui confierais pas mon chien... Mais là, il ne s’agit pas de mon chien que je n’ai d’ailleurs pas, mais de ma fille puisqu’il fait une fixette sur Sasha. Il lui parle, commence à lui caresser les cheveux,… Et c’est quand il lui passe autour du coup sa chaîne en or que je me dois d’intervenir pour une évacuation d’urgence… Pas la meilleure rencontre du voyage…

 

Par contre, en arrivant au camping, nous avons de nouveaux voisins français ! Nous passons ainsi la fin d’après-midi et la soirée à échanger et à discuter avec eux. Kelvina et Jason viennent de Lyon et ils nous refilent tout un tas de tuyaux pour la visite du site de Srd. Euh…, au fait, Kelvina et Jason ne sont pas leurs vrais prénoms. Comme je ne leur ai pas dit que je parlerais d'eux dans mon carnet de vadrouille, je préfère employer des pseudos…, à moins que ce ne soit leurs vrais prénoms et que je te fasse croire que ce sont des pseudos pour brouiller les pistes… Bref, en tout cas, on sait maintenant grâce à eux comment se rendre au site de Srd et on mettra ces conseils en application dès demain matin ! De toute façon, demain est une autre aventure… 

Partager cet article

Repost 0
Published by Franck - dans Balkans
commenter cet article

commentaires

sébastien 05/08/2014 14:08

Trop touristique pour moi, tout ça, mais c'est beau quand même !

Franck 12/08/2014 19:13



Trop touristique ? C'est normal vu que c'est une des plus belles villes d'Europe !