Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : On part en vadrouille !
  • On part en vadrouille !
  • : Lorsque je ne suis pas en voyage, soit je prépare le suivant, soit je raconte le précédent...
  • Contact

Projets

Birmanie - Février 2015

Etats-Unis - Juillet 2015

Sud Turquie - Octobre 2015

Sud marocain - Avril 2016

Indonésie - Juillet 2016

Namibie - Avril 2017

Déjà faits

Grèce (2000), Tunisie (2001), Canaris (2002), Italie (2002), République Dominicaine (2003), Turquie (2003), Russie (2003), Etats-Unis nord est (2004), Egypte (2005), Corse (2005), Réunion (2005), Maurice (2005), Angleterre (2006), Inde Rajasthan (2007), Floride (2008), croisière Caraïbe (2008), Arizona (2009), Mexique (2009), Guadeloupe (2010), Jordanie (2010), Balkans (2011), Irlande (2011), Thaïlande (2012), Andalousie (2012), ouest américain (2013), croisière Méditerrannée (2013), Portugal (2014)

Compteur Global

Pages

Carnets De Route

16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 19:09

C’est officiel, la gangrène gagne toute la famille, car cette nuit, mon père a tellement vomi qu’il a offert de quoi se nourrir à tous les poissons de la baie pour au moins une semaine ! Si tu sais compter sur tes petits doigts, tu dois savoir qu’il ne reste donc plus que ma mère comme ultime survivante de notre vomitonite collective. Allez, on y est presque… Encore un effort, un pad-thaï pas frais, un verre d’eau du robinet cul sec ou bien deux de mes doigts dans le fond de sa gorge, et ce sera un grand chelem familial ! Sauf que là, que ma mère vomisse ou qu’elle garde égoïstement tout pour elle, c’est le cadet de mes soucis ! Car je m’en fais un tantinet plus de savoir si le gars d’hier soir n’a pas bouffé la commission… A-t-il bien imprimé que tous mes espoirs de visiter la baie reposaient sur ses petites épaules ? Et encore, en admettant qu’il vienne, nous devons nous retrouver je n’sais où, à je n’sais quelle heure… Bref, pour l’instant, la baie, on la contemple de loin mais y’a pas mal de conditions à remplir avant de pouvoir la toucher du doigt…

Vers huit heures trente, alors que j’ai encore ma brosse à dent dans les cheveux, un coton-tige dans la bouche et le rasoir dans l’calbute, j’entends au loin un salvateur « Mister Laurent ! Mister Laurent ! » A moins qu’un gitan de la mer ne porte le même nom que moi, j’crois que ce type lance un avis de recherche à mon sujet. Sauf que ce n’est pas la douce voix de notre gars d’hier… Sauf qu’il n’a pas vraiment la même tête que le gars d’hier… Sauf que ce n’est définitivement pas notre gars d’hier… Qu’à cela ne tienne, il nous dit de monter dans son bateau, alors nous, pas cons, on monte ! Je monte dans son embarcation, je pose mon fessier sur un banc, mes petites s’installent près de moi, je me tartine de crème solaire, je prépare mon appareil photos, le bateau décolle, j’esquisse un sourire de soulagement… Sauf que ce sourire de soulagement se liquéfie aussi sec pour se transformer en sourire crispé ! Car tu vois où elle est la baie de Phang Nga ? Oui ?... Et ben ce n’est pas du tout par-là qu’on va ! C’est simple, on va carrément dans l’autre sens, retour en ville ! « Euh, monsieur Ping, soit vous vous trompez de direction, soit vous vous trompez de mister Laurent !
- No problem mister, no problem »


Thaïlande 1944

Ok monsieur Pong, fais ce qu’il te plait, advienne que pourra… En arrivant à Phang Nga, c’est à en perdre mon latin… Pas grave, je n'avais pas pris l'option au collège et je n'en parlais déjà pas un mot… « Mister Laurent ? Mister Laurent ? » Ce type qui n’est pas celui de ce matin, qui n’est toujours pas celui d’hier soir, mais qui, lui aussi, sait visiblement comment je m’appelle, nous dit de monter sur son embarcation. Alors nous, pas cons, on monte ! Je monte dans son embarcation, je pose mon fessier sur un banc, mes petites s’installent près de moi, je me tartine de crème solaire, je prépare mon appareil photos, le bateau décolle, j’esquisse un sourire de soulagement… Car là, c’est enfin le cavalier qui surgit hors de la nuit et qui court vers l’aventure au galop en direction de la baie ! Ouf, pour l’instant, tout va bien ! Et comme l’a dit Lafesse avant moi, pourvu qu’ça dure !

 

Thaïlande 1977

Thaïlande 1945 Thaïlande 1946



Là, c’est sûr, nous avons pris une véritable leçon d’organisation à la mode thaïe puisqu’il est neuf heures et demi et nous repassons devant le village des gitans de la mer. Et ça se confirme encore plus lorsque celui qui va nous servir de pilote pour la journée veut nous y débarquer pour une petite visite ! « Euh, toi, mon p’tit gars, t’as dû louper un épisode, non ? » D’ailleurs, sans vouloir être méchant, le gars n’a pas l’air d’avoir inventé la machine à courber les bananes… Et même s’il n’en sort pas une, quand il l’ouvre, c’est pour me gueuler dessus soi-disant parce que je fais bouger son rafiot lorsque je prends une photo ! « Excuse-moi de vouloir prendre de beaux clichés pour combler de plaisir l’ensemble de mes lecteurs !!! » Sans vouloir te vexer, j’ai l’impression que de ton plaisir, il s’en tamponne comme de son premier pad-thaï au poulet ! En plus, j’ai le sentiment de l’emmerder au plus haut point si je lui demande simplement le nom d’un site… Les sites, justement, les voici : Passage en bateau sous une arche naturelle, visite d’une grotte à la lampe frontale, passage sous une autre arche naturelle, peintures rupestres dignes d’un dessin de ma Sasha… Bref, au vu de mon enthousiasme débordant, tu auras compris de toi-même que je n’me mets rien sous la rétine susceptible de me scotcher au mur ! Pas impressionné, pas impressionnant ! Mais où ont-ils bien pu planquer les paysages que je m’attendais à voir ? Je n’sais pas, ce n’est peut-être plus la bonne saison pour voir des pitons rocheux ?!?… Ou alors, suis-je atteint de blasitude ? En temps normal, la blasitude se soigne par une bonne torgnole pour remettre les idées en place… Mais là, la grosse claclaque que je m’inflige ne porte pas ses fruits. Nous n’avons toujours droit qu’à d’immenses étendues d’eau parsemées ici et là de quelques bouts d’îlots… Rien à voir avec tout le pataquès qu’en font tous les guides ! Mais ne vendons pas la peau du bestiau trop vite ! La journée n’est pas terminée, nous aurons certainement le temps d’étancher notre soif de beaux paysages cet après-midi ! Car là, j’aurais bien fait comme l’oiseau en vivant d’air pur et d’eau fraîche, d’un peu de chasse et de pêche, mais pour ce coup-ci, je vais quand même faire honneur au menu que notre pilote d’élite nous a concocté avec amour…


Thaïlande 1990
Thaïlande 1983

Thaïlande 1987 Thaïlande 1981
      

Thaïlande 1966

« Ce midi, le chef vous propose au choix du riz aux fruits de mer ou un succulent riz sauté au poulet…Et en dessert, pastèques pour tout l’monde ! 
- Tu vois, au début, j’ai vraiment cru que t’étais le dernier des demeurés… Mais tu t’es quand même arrangé pour me faire ce coup-là… Et tu t’es entièrement racheté à mes yeux !!! Allons-y pour le poulet pour toute la famille !!! »
Mmmm, ça va être la régalade… Un bon repas sur une plage déserte, ça va être tip top… Notre gentil guide nous balance nos barquettes, fourchette dans la main droite, ouverture du couvercle et découverte de notre succulent riz… aux fruits de mer…
« Euh, excusez-moi, je crois que vous avez malencontreusement interverti les barquettes de poulet avec celles aux fruits de mer !
- Non non, pourquoi ? Je n’ai que du riz aux fruits de mer, moi ! »
Là, l’autre avec sa tronche de playmobil, il commence vraiment à me casser les ovaires ! Il me sort ça innocemment tout en s’empiffrant sa barquette de riz… au poulet ! J'ai bien envie de lui éclater la tête sur son bateau pour voir si un cerveau en sort, mais bon... la vengeance est un plat qui se mange froid… Tiens, tout comme son riz aux fruits de mer pas terrible, d’ailleurs ! Tant pis, on se rabat sur le dessert. Là, nous avons droit à une demi-tonne de pastèque. Ils me font bien marrer de toujours nous rabâcher à la télé qu’il faut manger cinq fruits et légumes par jour. Là, j’ai essayé mais moi, à la troisième pastèque, je cale ! Bref, notre gars n’a pas l’air de vouloir reprendre le chemin des visites, j’en profite pour aller me jeter à la flotte pour la dernière fois du voyage. Même si l'eau tire plus vers le vert que le bleu et que la surface est recouverte d'une pellicule douteuse susceptible de provoquer chez le baigneur des complications cutanées faisant passer la lèpre pour de l'acné, je profite une énième et dernière fois de ce privilège. Et oui, aujourd'hui commence le reste de ma vie… et ce qui reste des vacances, donc je profite un max !
 

Thaïlande 1992
Thaïlande 2002
« Allez hop, on y va, en route pour l’aventure… On ne résiste pas à l’appel de Phang Nga ! » Malheureusement, les paysages de ce matin ont un air de ressemblance avec ceux de l’après-midi… Seul l’arrêt à Ko Tapu me fait monter l’adrénaline à deux sur l’échelle de Richter de l’émotion... Ko Tapu ou comment transformer un site naturel en parc d’attractions… Tu prends des acteurs célèbres, tu leur fais tourner des scènes cultes, par exemple sur une plage, dans un hôtel ou dans une ville du ch’nord, et tu reviens quelques années plus tard pour constater l’invasion touristique que tu as générée. Voilà, c’était la minute « étude sociologique »… Tout ça pour te dire que Ko Tapu, tu connais ! Peut-être plus sous le nom de l’île de James Bond, surnommée ainsi depuis le tournage dans le coin de l’homme au pistolet d’or. Ok, le paysage vaut le coup d’œil, mais le problème, c’est que le film a dû être diffusé dans beaucoup de salles… Y’a de l’américain au kilo, y’a de l’anglais à la pelle, y’a du japonais à gogo, y’a du russe en open bar,… D’ailleurs, je découvre ici que les jeunes russes, surtout de sexe féminin, sont les touristes les plus redoutables qu’on puisse rencontrer. Elles sont capables de prendre des centaines de poses devant des merveilles dont elles semblent se foutre royalement. Et tant qu’à faire, elles se foutent également des autres touristes venus là pour espérer contempler le site sans leurs trognes au beau milieu. Donc quand une fille se fait prendre en photo une première fois, ça va ! Mais au bout de deux fois, trois fois, dix fois, cinquante fois,… c’est la crise de foie ! Les japonais à côté, c’est d’la gnognotte. Chez les japonais, ce qui tue, c’est le nombre..., alors qu’il te suffit d’un duo de nanas russes pour te pourrir un lieu touristique une journée entière ! Bref, on fait abstraction des boutiques, abstraction des russes, abstraction de la couleur de l’eau, et on profite de ce monolithe, qui au final, sera pour moi le seul véritable point d’intérêt à retenir de toute la baie. Car oui, la balade prend déjà fin. Il est l’heure de se diriger vers la gare routière d’où notre bus de nuit pour Bangkok décollera à dix-sept heures trente.
 

Thaïlande 2009

Thaïlande 2012 Thaïlande 2024 Thaïlande 2023


Et c’est notre guide pour la journée qui nous y emmène. D’ailleurs, je ne sais pour quelle raison, mais celui-ci devient d’un seul coup hyper agréable, comme par magie. Il s’amuse avec les filles, les prend en photo,… y’en a même qui disent qu’ils l’ont vu sourire… Bref, s’il croit que c’est en étant sympa deux minutes qu’il va obtenir un pourboire, je crois qu’il a de petits problèmes à la rubrique mémoire... Et dire qu’un jour, il a été le spermatozoïde le plus rapide… Bref, il ne sera pas dans le top trois de nos meilleures rencontres en Thaïlande… D’ailleurs, à y réfléchir, nous n’avons pas fait énormément de belles rencontres dans le sud du pays… Ici, les seuls thaïs à qui tu parles sont pratiquement ceux à qui tu commandes à manger… Rien à voir avec le nord !

Allez, suis-moi à la douche de l’agence qui nous a vendu les billets de bus, frotte-moi bien le dos et attache bien ta ceinture, car c’est parti pour douze heures de route à six pour cinq sièges ! Et oui, le type de l’agence m’a certifié qu’un rang de deux sièges était suffisamment large pour tenir à un adulte et deux enfants… Il devait s’agir d’un adulte thaï, alors ! Car moi, mon mètre quatre-vingt quatre et mes grandes guibolles, nous allons devoir user d’ingéniosité pour trouver la moins pire des positions pour tenter victorieusement de nous assoupir pour la nuit… Et pourtant, on ne peut pas dire que le bus n’est pas équipé de tout ce qu’il faut : Sièges inclinables, oreiller, couvertures,… « Couverture ? Mais ils n’sont pas bien ceux-là ! Fait bien trop chaud pour une couverture ! Pfff… » Dans la seconde qui suit, la clim se met en marche, réglée sur Sibérie en hiver… Et là, je comprends très vite que je viens de dire une connerie pour l’histoire de la couverture… Bref, avant la nuit, nous regardons défiler une dernière fois les paysages du sud de la Thaïlande, avant le retour en France… Youpiiii, on va bientôt rentrer ! Non, j’déconne…
 

Thaïlande 2031

J’aurais pu conclure cette journée en te disant que le trajet a continué tranquillement comme ça jusqu’au levé du jour, mais ce serait sans compter sur une dernière petite anecdote de derrière les fagots que je vais mettre à l’actif d’Anna. Bien élevée comme elle est, la petite Anna a le cœur sur la main. Si bien que dès qu’elle mange quelque chose, elle se sent obligée d’en faire profiter ses amis ! Là, en l’occurrence, elle tend son paquet de chips à une petite thaïe assise sur le siège juste à côté d’elle. Jusque là, tout va bien… La petite thaïe, elle aussi apparemment bien élevée, propose en retour une petite brique de lait aux céréales qu’Anna engloutit aussi sec… Jusque là, tout va toujours aussi bien… Sauf pour la petite fille thaïe qui après dix minutes, ne va plus bien du tout. Elle vomit toute les gerbes de son corps ! Observateurs, on met ça sur le compte du mal des transports jusqu’au moment où Anna se met également à vomir ! Là, toute personne intelligente se dit que c’est la brique de lait qui est à l’origine de ce dégobillage collectif… Sauf la mère de la gamine, qui pour soigner sa fille, ne trouve pas d’autre moyen que de lui redonner une nouvelle brique ! Ben oui, sinon elle va avoir le ventre vide la pauv’petite !… Si bien qu’on alterne entre engloutissage de brique de lait et dégobillage en bonne et due forme pendant toute la soirée, jusqu’à ce que le stock de briques soit enfin épuisé… Moralité de l’histoire, tout est bien qui finit demain. De toute façon, demain est une autre aventure……

Sauf que là, nous ne sommes pas encore demain mais seulement dix minutes plus tard par rapport à tout à l’heure… Je n’ai fait qu’une micro-sieste, réveillé par mon voisin qui vient de se pointer… Bon, vu que ça n’a pas l’air d’être un gai-luron, je te laisse en espérant ne te revoir que demain. De toute façon, demain est une autre aventure……. Encore loupé ! Là, après une demi-heure, c’est maintenant mon père qui me réveille en vomissant ! « Bon, je sais que l’odeur dans l’bus n’est pas des plus appétissantes, mais tu pourrais faire moins de bruit quand même ! Y’en a qui essaient de dormir, ici ! » Allez, je vais définitivement te laisser car de toute manière, j’ai l’impression que la nuit va être longue, très longue… Et si tu veux savoir si on a bien dormi, il te faudra lire la journée de demain, car tu commences à connaître la chanson, de toute façon, demain est une autre aventure…
 

 

Pour plus de photos, sache que tu en retrouveras beaucoup d'autres dans la rubrique "Albums photos"

Et puis si ça te dit... un petit commentaire me ferait bien plaisir...

Partager cet article

Repost 0
Published by Franck - dans Thaïlande
commenter cet article

commentaires

franskymanue 11/05/2014 22:16

bonsoir, pourquoi RAilay vous a moins plu, est ce lié à l'ambiance général de l'ile, trop de monde etc..

Franck 11/05/2014 23:05


Effectivement, trop de monde... Mais l'endroit reste tout de même très beau...


franskymanue 11/05/2014 15:30

merci de ta réponse mais je me douté de ton retour. le top 1 et 2 de tes flop c'est quoi, histoire d'éviter de refaire les m^mes erreurs; Les expériences des autres voyageurs sont toujours très
utiles....

Franck 11/05/2014 20:19


Difficile a dire... Disons que ce sont plutôt les sites qui nous ont le moins plu plutôt que ceux qui ne nous ont pas plu... Je dirais donc Phang Nga, Railay et la ville de Mae Hong Son.


doucet 10/05/2014 15:52

salut franck, je pense que nous allons suivre votre périple des iles du sud,

pour nous arrivée krabi en avion de bangkok, railay, ko phi phi ko lanta et je voulais allez sur ko yao noi plus être pret de la baie de phang nga mais ton expérience n'a pas l'air exceptionnel par
rapport à ce que tu as pu voir au paravant ,est ce un lieu incontournable quand m^me ou devrions nous le zapper pour appronfondir un autre endroit.

La visite des 4 iles tu l'as organisé avec ta pension?

de plus combien de temps de bus pour retourner à bangkok car je vulais faire le retour en avion mais peut être que cela ne vaut pas le coup?

merci de tes réponses.
emmanuelle nous avons déjà échangé via voyage forum je suis franskymanue;

Franck 11/05/2014 10:36


A vrai dire, avec du recul, je suis content d'avoir vu la baie de Phang Nga. Mais si je retourne un jour dans ce coin, je n'irai plus. Disons que ce fut dans le flop 3 de notre voyage...


fabienne 05/11/2013 20:00

ok merci franck

Franck 05/11/2013 22:04



De nada !



fabienne 31/10/2013 10:22

franck,
peux tu me dire si tu avais emporté avec toi une pharmacie et les médicaments que tu y avais mis?merci

Franck 05/11/2013 18:27



Oui, mais seulement les médicaments de base...



Franck Poirson 29/11/2012 11:00

Génial... Du pur bonheur.. Entre la tourista et la speleo, vous êtes de vrais aventurier... LOL.... Merci pour ce moment de pose entre 2 visites!! LOL.... A bientôt!!

Jonathan 29/11/2012 10:32

C est la journée a oublier ? Après les vomis ,les russes et le guide?

Franck 29/11/2012 10:58



J'avoue, ce ne fut pas la meilleure journée du voyage... ni la meilleure nuit...



sébatien 29/11/2012 09:50

et oui bientôt le retour dans la réalité des ardennes.

Franck 29/11/2012 10:58



Dans les Ardennes... pour préparer notre prochaine vadrouille !