Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : On part en vadrouille !
  • On part en vadrouille !
  • : Lorsque je ne suis pas en voyage, soit je prépare le suivant, soit je raconte le précédent...
  • Contact

Projets

Birmanie - Février 2015

Etats-Unis - Juillet 2015

Sud Turquie - Octobre 2015

Sud marocain - Avril 2016

Indonésie - Juillet 2016

Namibie - Avril 2017

Déjà faits

Grèce (2000), Tunisie (2001), Canaris (2002), Italie (2002), République Dominicaine (2003), Turquie (2003), Russie (2003), Etats-Unis nord est (2004), Egypte (2005), Corse (2005), Réunion (2005), Maurice (2005), Angleterre (2006), Inde Rajasthan (2007), Floride (2008), croisière Caraïbe (2008), Arizona (2009), Mexique (2009), Guadeloupe (2010), Jordanie (2010), Balkans (2011), Irlande (2011), Thaïlande (2012), Andalousie (2012), ouest américain (2013), croisière Méditerrannée (2013), Portugal (2014)

Compteur Global

Pages

Carnets De Route

26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 23:04

Mon beau-père dit toujours que si on sait faire la fête le soir, on doit également savoir se lever le lendemain matin… Et bien je peux t’affirmer que les américains connaissent bien mon beau-père ; en tout cas, ceux qui ont fait la fiesta hier soir jusqu’à deux heures du mat’ dans le camping ! Car il est sept heures lorsque la fermeture éclair de notre tente se fait entendre, et là, nous avons la surprise de trouver tout le monde déjà à l’ouvrage. Ah, il est maintenant sept heures une… C’est fou comme tout augmente vite, ici ! Donc aussitôt levés, on s’y met aussi en démontant notre tente et en rangeant tout notre paquetage dans la voiture. Et quand on part trois semaines en camping itinérant, je peux te dire qu’il vaut mieux être un minimum organisé, surtout si comme moi, tu pars avec trois spécimens de race féminine, ce qui rime généralement avec foutoir !... Bref, comme on ne perd pas de temps avec la douche dans la mesure où il n’y en a pas, on retourne rapidement à Cheyenne après quand même une petite toilette de cowboy… Entends par là, décrottage rapide des yeux, lavage des chicos face à l’immensité des prairies du Wyoming, et rasage au couteau !... Et arrivés en centre ville, j’installe direct ma tribu sur le bord du trottoir. Non, nous ne faisons pas la manche ! Et non, je n’ai pas l’intention de faire faire le trottoir à Sandrine pour rembourser notre nuit au camping ! Allez, pas la peine de me torturer, je vais tout te raconter... En fait, nous sommes là pour la grande parade des Frontier days et il faut vite s’installer car les bons emplacements donnent lieu à une foire d'empoigne digne de la montée des marches au festival de Cannes… Ensuite, en bon père de famille dévoué, je m’occupe de trouver de quoi nourrir mes Calimity Jane des Ardennes. « Deux paquets de gâteaux, un litre de jus d’orange et un petit café, s’il vous plait ! » Le gars, je lui commande un café « small » et il confond avec un seau... Ah, ben non, après vérification, c'est bien un « small »... Bon à savoir, si tu commandes donc un « large », tu te retrouveras certainement avec une piscine municipale de café à t'enfiler...
 

Ouest USA 2013 163

Ouest USA 2013 164 Ouest USA 2013 176


Hop hop hop, ça y est, la parade débute ! Défilent devant nos yeux pendant une heure et demi, charriots de pionniers, diligences, membres de l’église évangélique baptiste, miss, indiens, pompiers, sénateur, fanfare, équipe de football américain de l’université de Cheyenne, pom-pom girls qui supportent l’équipe de football américain de l’université de Cheyenne, association des boutonneux qui reluquent les pom-pom girls qui supportent l’équipe de football américain de l’université de Cheyenne, et… notre pote d’hier, Max Maxfield en personne ! Pour résumer, tout le monde défile ! Même les handicapés dans leurs chaises roulantes ont droit à leur moment de gloire ! Tout ça fait très patriotique, très américain… surtout lorsqu’arrivent les militaires. Là, tout le monde sans exception se lève, la main droite sur le cœur et on entend alors un tonnerre d’applaudissements ! Là, tu vas me dire : « Mais comment font-ils pour applaudir s’ils ont la main droite sur le cœur ? » Argh… Bien vu… Ils sont vraiment trop forts ces américains ! Au final, même si on ne voit rien d’exceptionnel, nous sommes contents d’être là et de partager le folklore des américains du cru. En plus, les filles sont aux anges puisqu’elles repartent avec une tonne de cadeaux publicitaires qui vont bien évidemment nous être d’une grande utilité durant le reste du voyage…


Ouest USA 2013 177
Ouest USA 2013 182
Allez, il est maintenant l’heure de rassembler le bétail pour le compter, l’inspecter, le marquer ou le tuer ! Quel mot correspond à ton avis à cette définition ?... Le rodéo bien sûr ! Ben oui, on est quand même venu pour ça, non ? De nos jours, on n’emploie plus ce mot que pour parler de ce sport dont la plus grande compétition au monde a lieu ici, à Cheyenne, lors des Frontier days. Et que vois-je dans ma petite poche ?... Quatre beaux billets dont j’ai fait l’acquisition il y a quelques mois sur le net ! Bon, ils m’ont quand même coûté la  somme rondelette de cent vingt dollars, mais il y a une chose super importante qu’il faut que tu retiennes pour la suite de notre histoire, c’est que le prix des billets inclut une place sur un parking privé qui coûte normalement dix dollars… Mais reprenons le fil de notre histoire, nous y reviendrons tout à l’heure…

Je disais donc que pour aller au rodéo, je prends mon guidon, je mets ma tête dedans et nous arrivons au Frontier park en cinq minutes. Et là, je m’adresse au routard qui sommeil en toi. Comme la compét’ ne débute que dans plus d’une heure, il reste encore une foultitude de places de parking gratuites dans la rue, pile poil à côté de l’entrée… Que fais-tu ?
Réponse A : Je me gare.
Réponse B : Hors de question de me garer là puisque nous avons payé nos tickets d’entrée qui incluent une place de parking dont on ne sait pas où elle est. Ce serait vraiment ballot de chez ballot de ne pas en profiter !

J’ai procédé à un sondage ipsos - sofres et sur mille personnes, neuf cent quatre-vingt dix-neuf ont choisi la réponse A. Seule une s’est orientée sur la B. Et pas de bol pour moi, cette personne n’est autre que ma tendre et chère épouse ! Et elle en fait une question d’honneur ! Nous avons payé cette place, nous devons donc l’utiliser coûte que coûte, même si on doit y perdre la vie ! Tu sais, ma Sandrine, je la connais comme si je l’avais tricotée ! Et je peux te dire que dans ces moments-là, il vaut mieux l’avoir dans son camp plutôt que contre soi… Bref, tout ça pour te dire que là, ça fait maintenant trois quarts d’heure que nous tournons dans Cheyenne pour tenter de trouver cette foutue place de parking synonyme de délivrance… Et ce qui devait arriver arriva ! Nous sommes enfin devant l’entrée de ce parking, situé à... quinze miles du Frontier park, au beau milieu de la pampa ! No comment… Mais bon, nous allons enfin pouvoir garer Paty sur cette fameuse place de parking qui, je l’imagine, doit être formidable, fabuleuse, extraordinaire ! Rien qu’à y penser, j’en ai les tétons qui pointent ! Sauf que… non, ce n’est pas pour maintenant puisque nous sommes maintenant confrontés à une queue d’un quart d’heure à l’entrée… Ben oui, les gens devant nous, ils n’ont pas l’incommensurable chance d’avoir le ticket gagnant leur permettant de venir se garer ici gratuitement ! Et la graine de sésame qui fait déborder le hamburger, c’est qu’une fois garés, comme nous sommes maintenant à vingt cinq bornes du rodéo, ben il faut prendre un bus ! Et un pied de grue de quinze minutes supplémentaires, un ! Bon, je n’vais pas te faire un dessin, nous arrivons bien entendu à nos places alors que le rodéo est terminé depuis bien bien longtemps... Il fait nuit, il n’y a plus personne, l’été est presque terminé, nous avons loupé notre avion de retour, j’aurai bientôt soixante douze ans… Mais l’honneur est sauf pour Sandrine puisque nous avons pu bénéficier de notre place de parking incluse dans le prix de nos tickets d’entrée… « Voilà, monsieur le juge, mon plaidoyer est terminé, je n’ai rien d’autre à ajouter à part vous inciter à choisir quoi qu’il arrive la réponse A ! »

Bon, allez, arrête de pleurer, j’avoue que j’ai un tout petit peu exagéré la situation. En fait, tout juste au moment où nous déposons nos joufflus dans les tribunes, une chanteuse entonne the Star-Spangled Banner, en d’autres termes, la Marseillaise version ricaine, synonyme de lancement des hostilités : « Oh, say, can you see, by the dawn's early light, what so proudly we hail'd at the twilight's last gleaming »…  Là, c’est toute la tribune qui se lève, la main droite sur le cœur, regard tourné vers le drapeau aux cinquante étoiles, en reprenant les paroles de l’hymne national… Par contre, aucun applaudissement. Ben oui, comment veux-tu applaudir avec la main droite sur le cœur ? Bref, une fois de plus, on constate que les américains sont ultra patriotiques. Ici, c’est hymne national à n’importe quelle occasion, et drapeaux américains accrochés fièrement devant chaque devanture de maison !… Essaie un peu d’accrocher un drapeau bleu, blanc, rouge à ta maison pour témoigner de ton attachement à la France en dehors de la coupe du monde de foot, et tu verras comment les gens vont rapidement te cataloguer !
 

Ouest USA 2013 322
Ouest USA 2013 351
Ouest USA 2013 311

Mais passons ! Comme aucun corse ou basque n’a sifflé l’hymne national, nous pouvons assister au premier bronc riding. Le bronc riding, quèsaco ? Ben c’est l’épreuve la plus connue du rodéo qui consiste à monter un cheval sauvage et tenter d’y rester pendant au moins huit secondes. Et tiens, pendant qu’on y est, sais-tu pourquoi ce cheval veut à ce point-là virer le gars qui lui agrippe la crinière ? Tu pense que c’est simplement parce que le cheval est sauvage ? Et bien t’as tort Hector ! Le truc, c’est qu’une courroie attachée à son flanc lui sert fortement le bas-ventre au moment où le cheval s'élance du box. Le bas ventre, c’est une partie très sensible du corps équin qu’une jument n’a pas, si tu vois c’que je veux dire... Et lorsque le cowboy est désarçonné, cela libère la courroie et soulage du même coup le cheval et tout son attirail… Et oui, ça s’passe comme ça chez l’oncle Barrack ! En d’autres termes, si tu es un homme et qu’on te serre les bonbecs, tu verras que toi aussi, tu vas te mettre à danser la tecktonik en chantant du Bee Gees, même si tu n’es pas un gars sauvage… Mais alors pourquoi venir voir un rodéo tout en sachant ça ?... Disons que c’est pour voir ça une fois dans ma vie de mes propres yeux comme on pourrait aller voir une corrida en Espagne... Et c’est sûr que si on fait abstraction de ça, le spectacle est au rendez-vous ! D’ailleurs, à l’heure où je te parle, ma carte mémoire est en pleine orgie de clichés photographiques ! Bull riding, roping, barrel racing, steer wrestling ! Dans l’ordre, ces épreuves correspondent à du rodéo sur taureau, à de la capture de veau au lasso, à une course à cheval entre trois tonneaux et à se jeter d’un cheval sur un veau au galop et à le retourner le plus vite possible… Autrement dit, nos yeux en prennent plein les yeux ! Et le spectacle est permanent ! Entre chaque épreuve, il y a soit un défilé publicitaire, soit une interview d’une personnalité locale, soit un feu d’artifice, soit une démonstration acrobatique de lasso,… ou soit une demande en mariage ! Du show à l’américaine bien huilé, quoi !
 

Ouest USA 2013 210
Ouest USA 2013 231

Ouest USA 2013 244

Ouest USA 2013 329 Ouest USA 2013 328


Ah, Sandrine me dit qu’avec les tickets d’entrée, en plus de la place de parking, nous avons également droit à un repas avec boisson… Excuse-moi car je vais donc aller chercher notre dû à l’autre bout de la ville près de notre parking et je reviens !!! Non, je plaisante car un festival américain ne serait pas américain sans tous les stands de bouffe qui l'accompagnent ! Donc là, on n’a juste à parcourir quelques mètres, à tendre nos tickets et on nous délivre aussi sec un hamburger, une portion de frites et une boisson par personne, qu’on va pouvoir engloutir en matant des gars se faire éjecter dans les airs par des mastodontes sur pattes... Tu l’as compris, les trois heures que l’on passe ici passent à la vitesse d'une flèche navajo. On sent bien qu’on est au cœur de l’ouest avec un grand W et on adore ça !


Ouest USA 2013 206
Ouest USA 2013 345
Ouest USA 2013 228

Voilà, c’est fini, il va déjà falloir reprendre le bus pour retourner à notre super parking ! Je dois quand même admettre que l’organisation est bien rôdée. Ça, ce serait effectivement le cas si une barrière de passage à niveau ne s’était pas fermée juste devant notre bus. Là, tu peux noter les numéros suivants si tu envisages de jouer au Loto : Trois comme le nombre de locomotives qui tractent le train. Quarante deux comme le nombre de wagons. Dix comme le nombre de miles à l’heure auquel avance le convoi. Trente comme le nombre de minutes pendant lesquelles nous patientons alors que le train est maintenant à l’arrêt. Et un en numéro complémentaire comme le seul couillon qui attend malgré tout au passage à niveau, en l’occurrence, notre chauffeur de bus ! Je n’ai qu’une seule chose à dire : « Merci Sandrine d’avoir insisté pour aller à ce parking, sans quoi j’aurais eu beaucoup moins de choses à raconter aujourd’hui ! »


Ouest USA 2013 361

Une fois enfin parvenus à Paty qui commençait à s’impatienter sur sa belle place de parking, on taille la route, direction la ville de Scottsbluff dans le Nebraska à une heure trente d’ici. Alors, pourquoi aller à Scottsbluff, dans cette ville dont tu n’as jamais entendu parler ?... Deux raisons à cela : La première et la deuxième. Tout d’abord, ça nous rapproche de notre destination de demain et la route faite aujourd’hui ne sera plus à faire. Et secondo, il y a là-bas un petit parc qui pourra occuper notre fin d’après-midi, le Scottsbluff National Monument. Je mets donc le GPS sur « On » et en route Paty ! « Tourne à gauche… Dans cent mètres, tourne à droite… La vitesse est limitée à cinquante miles à l’heure… Attention au virage… As-tu soif mon chéri ?... » Cool le GPS, non ? Si bien qu’on arrive tranquillement au parc comme prévu à dix-huit heures. Et là, in the cul la balayette ! Le parc doit être tenu par des fonctionnaires français car il ferme à dix-sept heures tous les soirs !... Le Scottsbluff National Monument n’aura donc jamais le privilège de nous voir… Tant pis pour lui ! Faut dire aussi que ça arrange Sandrine vu que la météo, une nouvelle fois, devient menaçante. Je crois donc que nous allons passer la fin de cet après-midi dans notre chambre d’hôtel. Et oui, Scottsbluff étant une ville mondialement connue, ils n’ont pas jugé nécessaire d’y implanter un camping. Ça me permettra accessoirement de prendre une douche pendant que Sandrine retrouvera son meilleur ami. Le chien est le meilleur ami de l’homme. Le sèche-cheveux est le meilleur ami de Sandrine ! A chacun ses amis !
 

Ouest USA 2013 378
Ouest USA 2013 379


Quoi te dire d’autre sur Scottsbluff ? Petite ville américaine pas très belle mais avec quand même le minimum vital : Une station service et un fast food ! Et bien on va tester les deux ! En attendant le début de soirée, et tu chantes chantes chantes ce refrain qui te plait, on va faire le plein de Paty pour la première fois du voyage. Toute une histoire en soi… C’est pour ça qu’il te faut bien écouter ce qui va suivre… Premièrement, tu gares ta voiture près d’une pompe. Deuxièmement, tu va voir le gentil monsieur à l’intérieur de la guitoune en lui tendant ta carte bancaire, et sûr de toi, tu lui sors la phrase suivante qu’il te faut apprendre par cœur avant de partir : « Hello, I would like to prepaid the pump number seven for thirty dollars ». Par contre, ne répète pas bêtement cette phrase telle quelle ! Tu as bien évidemment le droit de changer le numéro de la pompe, cela va de soi ! Troisièmement, tu appuies sur le bouton du carburant que tu veux mettre dans ton véhicule. Quatrièmement, tu remplis ton réservoir en espérant ne pas avoir trop prévu. Car dans ce cas-là, il y a un cinquièmement qui consiste à retourner voir le caissier qui va te restituer le trop d’argent qu’il t’a débité… Bref, c’est super simple ! Pour info, ce premier plein nous coûte quarante dollars pour plus de onze gallons d’essence, soit moitié moins qu’en France ! Pour parfaire ta culture américaine, je te rappelle qu’un gallon équivaut à trois litres soixante dix-huit… Retiens bien tous ces indices de conversion, il y aura bien évidemment interrogation à la fin du voyage ! L’étape suivante nous emmène au Wendy’s. Les amateurs de hamburgers dont je fais partie te diront que c’est le top niveau question fast food. Sérieusement, nos Quick et Mc Do en France, à côté, c’est la soupe populaire ! On y mange entre autres le fabuleux Baconator !  Mmmm… Tellement bon que je n’en laisse pas une graine de sésame !

Ouest USA 2013 383
Voilà, nous avons visité les deux points d’intérêt de Scottsbluff, il n’y a rien d’autre à faire que de retourner dans notre chambre d’hôtel… Là, il est vingt heures lorsqu’on frappe à notre porte. C’est le sommeil... Moi, poli, je le laisse entrer et on passe comme ça toute la soirée dans les bras l'un de l'autre. Sandrine, pas jalouse pour un sou, se joint même rapidement à nos ébats amoureux… Désolé, mais la suite est trop hard pour être étalée ici, comme ça, sur la place publique de mon blog... Sache simplement que ce sommeil a prévu de rester avec nous jusque demain matin… N’insiste pas, je n’en dirai pas plus ! De toute façon, demain est une autre aventure...


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Virginie 21/10/2013 08:54

Merci ! J'ai réservé l'hôtel ce WE car la plupart sont déjà complets !

Franck 21/10/2013 13:29



Tu ne le regretteras pas...



Virginie 19/10/2013 17:12

Bonjour Franck,
Je continue ma série de questions commencée hier sur VF !
Tu as réservé combien de mois à l'avance pour le rodéo ?
A ton avis est-ce qu'on peut faire dans la même journée : la parade, le pow wow au village indien, enchainer avec le rodéo et finir par le village cowboy ? et si j'ajoute "sans courir", c'est
toujours faisable ?

Franck 21/10/2013 08:31



Alors, pour le rodeo, j'ai réservé environ 4 mois avant le départ... Mais pas de souci, tu peux même t'y prendre un seul mois avant... Quant à seconde question, ça va faire un peu juste... Disons
que tu ne pourras faire que le début de la parade. Pour la suite, ok, pas de souci... Ca pourrait donner : Parade (pas jusque le fin), pow-wow, rodeo, village cowboy...



Michel 05/09/2013 18:17

Bel épisode de la vie américaine ,mais je n'ai vu personne de la famille sur un taureau

Franck 05/09/2013 22:33



Vu comment les gars dansaient là-dessu comme des marionnettes, tu ne risques pas de m'y voir !



sébastien 02/09/2013 09:31

il manque la photo de franck sur le cheval essayant de te désarçonner !

Franck 05/09/2013 22:32



Celle-là, je la garde pour moi...



Jonathan 31/08/2013 19:53

Et pour aller au travaille qui choisi la place de parking?

Franck 05/09/2013 22:32



Sandrine est puni, elle n'a plus le droit de décider quoi que ce soit ! lol