Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : On part en vadrouille !
  • On part en vadrouille !
  • : Lorsque je ne suis pas en voyage, soit je prépare le suivant, soit je raconte le précédent...
  • Contact

Projets

Birmanie - Février 2015

Etats-Unis - Juillet 2015

Sud Turquie - Octobre 2015

Sud marocain - Avril 2016

Indonésie - Juillet 2016

Namibie - Avril 2017

Déjà faits

Grèce (2000), Tunisie (2001), Canaris (2002), Italie (2002), République Dominicaine (2003), Turquie (2003), Russie (2003), Etats-Unis nord est (2004), Egypte (2005), Corse (2005), Réunion (2005), Maurice (2005), Angleterre (2006), Inde Rajasthan (2007), Floride (2008), croisière Caraïbe (2008), Arizona (2009), Mexique (2009), Guadeloupe (2010), Jordanie (2010), Balkans (2011), Irlande (2011), Thaïlande (2012), Andalousie (2012), ouest américain (2013), croisière Méditerrannée (2013), Portugal (2014)

Compteur Global

Pages

Carnets De Route

13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 19:23

Voilà déjà plus de quinze jours que nous sommes dans l’pays et y’a pas à dire, je n'arrive toujours pas à m'en lasser. De toute façon, comment pourrait-il en être autrement quand la collection de sourires est inépuisable, quand le poisson se déguste du sable entre les doigts de pieds, quand le coucher du soleil rend grâce à celui de la veille… Et ça ne risque pas de changer quand on sait qu’au menu du jour, le chef nous propose quatre îles plus belles les unes que les autres, pique-nique sur une plage paradisiaque, grotte secrète ayant servi de cachette à des pirates, et pour digérer tout ça, quoi de mieux que plusieurs séances de snorkelling où des milliers de poissons nous attendent de nageoire ferme. Le menu paraît alléchant, surtout si on le compare à celui qui nous attend en France, en l’occurrence impôts salés, salade de baratins, promesses soufflées, plateau de chômage, et en dessert, prix flambés accompagnés de sa gelée des salaires ! On a beau se prévaloir d’avoir la meilleure gastronomie au monde, vu sous cet angle, il est urgent de profiter encore quelques jours de ce qu’on nous propose ici… Surtout qu’aujourd’hui, trop fastoche l’organisation de la virée puisque dans les sept cents baths payés par personne pour l’excursion, c’est du all exclusive, y compris le van qui nous prend tout juste au pied de notre cabane ! Elle est pas belle la vie ?... Pas la peine de s’étendre des heures durant sur cette question philosophique, j’ai la bonne réponse…

 

Allez, on est chaud comme des baraques à frites à l’idée de se téléporter dans cette nouvelle vadrouille, à l’idée de découvrir de nouvelles contrées, à l’idée de s’exposer un peu plus au soleil, quand le cœur n’y est plus, brûler ce que l’on adore et réchauffer son corps… Bref, à neuf heures précises, nous embarquons dans notre van affrété rien que pour nous. Sauf qu’en route, nous sommes rejoints par trois jeunes allemands, un couple d'australiens et deux petites anglaises toutes mimies. Et oui, une, c’est déjà rare, mais deux au même endroit, je confirme, c’est possible ! Tout ça fait que je te laisse faire le calcul pour savoir combien nous serons sur notre bateau longue queue. Moi, ce genre de mathématiques super pointues me chamboule le crâne, surtout en vacances… Combiens de marins, combien de capitaines… ?

 

Thaïlande 1797 

Retour à la case plage déserte puisque l’embarquement sur notre bateau se fait à partir de celle d’Ao Kantiang, déjà consommée hier... Là, notre première mission, sans compter les siestes, c’est de nous rendre sur l’île de Ko Ngai, ou plus précisément sur un spot de snorkelling proche de ce bout de terre. En arrivant, Pincemi et Pincemoi sont sur un bateau. Trois français, deux australiens, trois allemands et deux anglaises se jettent à l’eau. Qui reste sur le bateau ? Ben tu prends les mêmes et tu r’commences ! Sandrine, Sasha et ma mère déclarent une nouvelle fois forfait et préfèrent ne pas salir leurs petits maillots de bain sentant encore bon la soupline… « Quelque chose en vous trois, ne tourne pas rond… Un je ne sais quoi… qui vous fait manquer ce magnifique spectacle… et ce massage des tétons ! » Oui, tu as bien lu ! Car pour nous autres aventureux, la vie est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber… Là, en l’occurrence, je suis lâchement attaqué par une escadrille de poissons multicolores qui prennent le bout de mes tétons pour des morceaux de pastèques… Et pourquoi ce genre de conneries n’arrive toujours qu’à moi ? Pourtant, tu peux me croire sur parole, les seins des petites anglaises paraissent à mon goût beaucoup plus appétissants que les miens… Non, j’sais pas,… ils m’ont certainement vu arriver de loin avec mes pectoraux saillants sculptés par des heures et des heures de musculation couplées à un régime intensif à base d’hamburgers et de frites, et par jalousie, ils se sont jurés de me le faire payer... Je rigole avec ça mais lorsque tu as les tétons ensanglantés, que tu as perdu pas moins de dix litres de sang et que la mort te guette du coin de l’œil, tu n’fais pas trop l’kakou. Mais bon, comme le dit le dicton, ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort !... Ou paraplégique si on n’a pas d’bol… Donc moi, hors de question que je cède devant la menace d’une fricassée de poiscailles et fasse ma petite fiotte en me réfugiant sur le bateau. Il me reste encore deux alternatives ! Soit je pique le haut de maillot de bain de Sandrine, soit je me laisse téter les miches par le banc de piranhas tout en nageant avec un bras en utilisant l’autre comme dernier rempart… Bon, comme Sandrine tient à son bien autant qu’à son premier nain-nain, ben je n’ai d’autre choix que de nager en rond tout en me goinfrant quand même de la vue que ces poissons vampires veulent bien m’offrir…
 

Thaïlande 1791 Thaïlande 1780


Après ça, nous faisons maintenant route vers l’île de Ko Muk ! Sauf qu’au lieu de céder à l’appel des magnifiques plages qui nous font du gringue, nous filons de l’autre côté de l’île, là où une longue falaise rocheuse nous barre le passage. « Ben alors capitaine ? On s'est trompé de route au précédent rond point ou quoi ?... » Non, visiblement, il a l’air sûr de son fait et remet même les gaz à donf, dans la limite autorisée par son moteur de tondeuse à gazon… Ne comprenant pas trop le pourquoi du comment, c’est le moment que je choisis pour interroger une des petites anglaises assise juste derrière moi. Sauf qu’une fois face à elle, je suis inexorablement attiré par un détail et ne peut résister à aborder le sujet :
« Dites-moi mademoiselle, c’est une bien jolie paire que vous avez là…
- Oh, merci, content que mon appareillage vous émoustille à ce point ! Par contre, regardez-moi dans les yeux !... J’ai dit les yeux… Désirez-vous les prendre en main pour juger vous-même de la qualité de mon matériel ? »

Ça, faut pas me l’demander deux fois ! Je saisis donc la marchandise à pleines mains et la colle direct sur mon visage !... Quoi de mieux qu’une bonne paire de jumelles pour comprendre pourquoi nous nous dirigeons tout droit vers cette falaise abrupte ?… En fait, plus on réduit la distance, plus on aperçoit une faille s'ouvrir et s’agrandir… La voici ! C’est elle ! La perle… Le joyau de l’archipel… C’est la fameuse grotte d’émeraude ! Laisse-moi un peu te planter l’décor pour t’emmener virtuellement avec moi… Un tunnel long de quatre-vingts mètres traverse la falaise et débouche sur une lagune couleur menthe à l’eau entièrement fermée sur elle-même. La plage de sable blanc toute riquiqui qui s’y trouve est donc entourée de hautes falaises calcaires qu’éclairent quelques rayons du soleil uniquement vers midi. Nous sommes pile poil à l’heure au rendez-vous. Vite, tous à la baille, les femmes et les enfants d’abord !... Ah oui, mince… J’avais omis ce petit détail… Le tunnel de quatre-vingts mètres, c’est bien à la nage qu’il va falloir le traverser, parfois même en pleine obscurité… Et c’est ce petit détail qui fait une nouvelle fois déborder le vase de ma mère, celui de Sandrine et par la force des choses, celui de Sasha qui décident toutes les trois de rester à quai… ou plus précisément en mer dans l’bateau… Une nouvelle fois, tant pis pour elles…

 

Bali-Balo dans son bateau, vu le tunnel, sauta à l’eau… Enfant d’routard lui dit sa mère, tu nages bien plus vite que ton père… Si bien qu’après une bonne cinquantaine de brasses, nous entrons dans cette grande bouche sombre et béante, juste un peu encombrée par un troupeau de japonais qui se jette sur ce site touristique comme un nuage de sauterelles sur un champ de céréales ! Pour résumer, nous nous retrouvons environ trois nageurs au mètre carré ! Pour l’ambiance découverte, faudra r’passer ! Ça crie, ça jette des coups d’pieds, ça photographie… même dans l’noir… Et oui, un japonais, même à la nage dans un tunnel immergé et dans le noir le plus complet, ça reste quand même un japonais ! Bref, en arrivant à destination, si l’on fait abstraction des deux cents autres pékins, le spectacle est surnaturel ! J’ai le sourire jusqu’aux orteils… Nous nous trouvons dans un véritable puit naturel en compagnie d’une plage croquignolette et d’une eau couleur émeraude. Qu’ajouter de plus ? Ben rien, à part peut-être préciser que ce décor servit à une époque lointaine de planque à tous les corsaires du coin… Bon, c’est un beau roman, c’est une belle histoire, mais il est déjà l’heure de reprendre notre tunnel dans l’autre sens. Et là, au beau milieu de l’obscurité, un bruit sourd résonne ! Tremblement de terre ? Monstre du tunnel ? Eboulement ?... Non, en fait, c’est mon père qui tente désespérément de creuser une autre sortie à la seule force de son front ! Bilan, un front en sang. Mais n’aie pas de crainte, la grotte d’émeraude s’en est sortie indemne… Ouf…
 

Thaïlande 1802 Thaïlande 1804
Thaïlande 1805 Thaïlande 1798
Thaïlande 1807 Thaïlande 1809


Allez, on enfile maintenant les îles comme des perles ! La suivante nous servira d’ailleurs de lieu idéal pour notre petit ravitaillement estomacal quotidien. J’ai nommé l’île de Ko Kradan ! Alors là, c’est de nouveau le stéréotype de la plage de rêve par excellence qui vaut son pesant de piments rouges. Bon, maintenant, tu connais l’refrain… Sable blanc et fin, eau turquoise et chaude, cocotiers en veux-tu en voilà,… La routine, quoi ! Franchement, c'est pas une vie, ça ! Mais c'est quand même la nôtre… On passe comme ça deux heures à manger, à boire, à se baigner, à peaufiner tranquillement nos coups d’soleil allongés sur le sable, créant l'opportunité fortuite pour une noix de coco de venir s'encastrer entre notre orteil et notre cuir chevelu… Ce n’sera toutefois point le cas puisqu’à part mes tétons endoloris et le crâne de mon père entaillé, nous repartons d’ici sans aucun autre dommage à déplorer… Ah si, mon père me dit que son dos a frit, il a tout compris… Il a attrapé un coup d’soleil, un coup d’amour, un coup d’je t’aime… Ok, c’est bon Richard, notre lecteur a bien compris, merci… !

 Thaïlande 1824

Thaïlande 1829 Thaïlande 1822

Thaïlande 1826

Dernière étape avant le retour dans notre second chez nous, Ko Ma,… en deux mots ! Nouvelle île, nouvelle séance de snorkelling, nouveaux poissons téteurs de tétons ! Rien d’autre à ajouter pour conclure cette belle excursion qui nous a permis de voir quatre îles. Ah, mais attends... ça doit certainement être pour ça que l’excursion s’appelle « Four islands » !?! T’as vu comme je percute ? Bref, nous sommes de retour au Bee Bee vers dix sept heures pour profiter de notre dernière soirée ici. Et oui, à moins qu’un membre de ma famille ne se jette par la fenêtre de sa cabane en signe de contestation, nous quitterons les lieux demain matin pour aller à Railay !... « Hé, Sandrine, tu peux un peu t’occuper de mes parents, s’il te plait ! Regarde-les, ils vont sauter de la fenêtre de leur cabane, là ! Moi, j’écris et je n’peux pas tout gérer !... » Ben oui, les pauvres, ils viennent de comprendre que leur Koh Lanta à eux touchait à sa fin, qu’ils ne verront pas Denis Brogniart et qu’ils ne reviendront certainement jamais au Bee Bee... « Papa, maman, c’était un jeu d’mot ! Chacun sa route, chacun son chemin, c’est décidé, nous partirons quoi qu’il arrive demain matin ! »

 

Tiens, d’ailleurs, maintenant que j’en parle, faudrait p’t-être que je pense à m’occuper des billets de bateau…
« An, peux-tu me réserver six billets de bateau pour demain matin pour Railay, s’il te plait ?...
- Non, ça n’me plait pas, c’est complet !
- Et pour Krabi ?
- Là aussi c’est complet !
- Et pour Ao Nang ?
- Complet j’te dis ! »

Bon, soyons honnête… J’admets volontiers que je suis quelqu’un de très sympa, de super marrant, d’hyper intéressant, d’ultra modeste et j’en passe et des meilleurs, mais de là à tout faire pour me garder auprès de lui quelques jours de plus au risque de foirer mon organisation, faut pas pousser le bouchon dans les orties, quand même ! « Comment ? An ne m’apprécie pas à ce point-là ? Et pourquoi tu dis ça ?... » En fait, c’est tout l’inverse puisqu’il est en train de se démener comme un beau thaï pour se débarrasser de nos six têtes de blanc-bec. Et vas-y que j’te téléphone à droite, et vas-y que j’te téléphone à gauche… Si bien qu’en une demi-heure de détermination et surtout de gentillesse, il nous propose une solution qui consiste à monter dans un van qui montera lui-même deux fois sur un bac et qui nous montera en deux heures jusqu’à Ao Nang. De là, il n’y aura plus qu’une fois à monter dans un bateau longue queue pour arriver à destination à Railay… Ben tu vois, toutes les routes mènent au rhum !!! Si tu penses que notre aventure est dangereuse, essaie un peu la routine, elle est mortelle ! Sur cette maxime qui résume à elle seule notre vadrouille de demain, je te dis au revoir. De toute façon, demain est une autre aventure…

 Thaïlande 1835

 Thaïlande 1837



Pour plus de photos, sache que tu en retrouveras beaucoup d'autres dans la rubrique "Albums photos"

Et puis si ça te dit... un petit commentaire me ferait bien plaisir...
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Franck - dans Thaïlande
commenter cet article

commentaires

Delphine 24/07/2014 12:34

Salut Franck, toujours à fond dans tes récits, j'ai vraiment l'impression d'y être.
Petite question, Ta plus petite fille, c'est pas trop galère pour faire tout ça, parce qu'on va partir en famille avec notre petite qui aura 2.5 ans. Et franchement la grotte d'emeraude me donne
envie, mais pas question pour l'un et l'autre de rester dans le bateau. Est ce qu'elle savait bien nagé ta fille à cet âge, je suppose que les gilets de sauvetage sont prévu, et niveau mal des
transports, elle a subi ou pas ? En fait j'appréhende un peu avec la petite qu'elle ne s'adapte pas bien et que par ce fait qu'on ne puisse pas faire tout ce que je voudrais. Merci

Franck 25/07/2014 10:04



Non, ça n'a pas été galère, elle s'adapte mais faut dire qu'elle a l'habitude car ce n'était pas son premier voyage... Par contre, pour la grotte d'émeraude, on ne s'est pas posé la question car
Sandrine est un peu claustro et ne voulait pas la faire. Sasha est donc restée avec elle... Mais ça aurait été possible si j'avais dû la prendre...



mc 17/02/2014 17:22

salut,super blog ,connais tu le meilleur moyen et le moins cher pour allez sur koh rok depuis koh lanta ou autre?
afin d y passé une nuit.

Franck 18/02/2014 13:58


Non, désolé. Je n'y suis pas allé. Par contre, depuis Koh Lanta, je sais qu' il y a des excursions à la journée pour Koh Rok. Il doit y avoir moyen d'en prendre une qui ne te ramène que le
lendemain...


fabienne 30/10/2013 13:11

franck, dans les 700 b.le casse croûte est compris:)?

Franck 05/11/2013 18:19



Ouaip !



Chantal 26/06/2013 00:48

Bonjour,
C'est énervant, un blog comme le tien ! Moi, j'ai un voyage à préparer en 1 mois car je pars le 4 août et j'ai autre chose à faire qu'à lire toutes tes aventures ! (Je n'ai réservé que mon billet
d'avion hier et tout reste à faire. Et en août, tu imagines...). Sauf que... sauf que c'est tellement bien écrit et tellement sympa que ça fait 3 heures que je lis vos péripéties et que j'adore !
Merci infiniment pour ce joli récit. Tout a l'air tellement facile... J'imagine qu'il y a beaucoup de boulot derrière pour que ça se passe comme ça. J'aime beaucoup ton (votre !) esprit de routard,
tout au long de ce voyage. Tout est simple, pour toi. Merci beaucoup beaucoup pour ces bons moments. Chantal

Franck 26/06/2013 22:23


Des commentaires comme ça, tu peux m'en faire tous les jours... En tout cas, bon voyage et j'espère que tu suivras nos aventures aux États-Unis, départ dans un petit mois...


Nico 05/06/2013 16:09

Super encore cet article !!
Par contre, petite question bête mais pas que : si t'as du traverser une grotte à la nage pour accéder à Ko Muk, comment t'as fait pour prendre des photos !? Un sac étanche pour ton canon !!??

Franck 07/06/2013 10:47



En fait, c'est le gars du bateau qui vient avec nous avec son sac étanche et tous les appareils photos. Tous les gars des bateaux en ont. Ne prévois donc rien...
A+ 



teddy 23/01/2013 19:43

dac merci et c'est tous les jours ? la veille pour le lendemain suffit donc ?

teddy 23/01/2013 15:29

super comment tu écris, sa me fais rire l'excurssion four Island se fait tous les jours ? tu as réservé pour cette excurssion auprès de An ?

Franck 23/01/2013 16:52



Oui, c'est par An que j'ai réservé. 700 baths par personne sachant que c'était 800 dans toutes les agences dans lesquelles je suis allé...



mumu 10/11/2012 08:25

et ces poissons, il font compèt' avec ceux de la mer rouge?

Franck 10/11/2012 08:48



Niveau nombre, oui ! Niveau diversité, non ! Niveau couleur des fonds,... oh que non ! La mer rouge gagne par ko !!! lol



philae 07/11/2012 17:23

que du bonheur

Franck 07/11/2012 20:37



A me lire ? lol 



sand 07/11/2012 13:08

La paire de jumelles des anglaises ne m'a pas laissé un grand souvenir... bizarre que Franck ne s'étende pas plus sur les 3 jeunes allemands qui, eux, méritaient le détour...

Franck 07/11/2012 13:14



Tu parles des trois boutonneux qui ont cuvé leur cuite de la veille toute la journée avachis dans l'bateau ? C'est ça ?