Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : On part en vadrouille !
  • On part en vadrouille !
  • : Lorsque je ne suis pas en voyage, soit je prépare le suivant, soit je raconte le précédent...
  • Contact

Projets

Birmanie - Février 2015

Etats-Unis - Juillet 2015

Sud Turquie - Octobre 2015

Sud marocain - Avril 2016

Indonésie - Juillet 2016

Namibie - Avril 2017

Déjà faits

Grèce (2000), Tunisie (2001), Canaris (2002), Italie (2002), République Dominicaine (2003), Turquie (2003), Russie (2003), Etats-Unis nord est (2004), Egypte (2005), Corse (2005), Réunion (2005), Maurice (2005), Angleterre (2006), Inde Rajasthan (2007), Floride (2008), croisière Caraïbe (2008), Arizona (2009), Mexique (2009), Guadeloupe (2010), Jordanie (2010), Balkans (2011), Irlande (2011), Thaïlande (2012), Andalousie (2012), ouest américain (2013), croisière Méditerrannée (2013), Portugal (2014)

Compteur Global

Pages

Carnets De Route

1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 16:43

Six heures, réveil pour quelqu’un. Sept heures, réveil pour les autres. Comme le monde appartient à ceux dont les employés se lèvent tôt et que d’une certaine façon, je bosse un peu pour toi, ben je te le donne en mille, je suis encore une fois le premier arrivé au stand cornflakes ! Toutefois, ni le froid, ni le décalage horaire ne sont les coupables du jour... « Accusé, levez-vous ! » Cette fois-ci, c’est mon palpitant qui m’a extirpé de mon état de somnolence lorsqu’il s’est soudainement mis à fonctionner en mode techno hardcore ! La raison à cela est simple et élémentaire mon cher Watson ! Aujourd’hui, c’est The jour du voyage ! Si je te dis que nous allons pénétrer dans le plus vieux parc national au monde... Si j’ajoute à cela qu’il est le second plus grand des Etats-Unis… Et si j’enfonce définitivement le chou en te confiant qu’il est considéré par beaucoup comme le plus beau, ben en secouant tout ça, tu obtiens un de mes plus vieux fantasmes... Ladies and gentleman, welcome in Yellowstone ! Moi, rien que le nom me fait rêver… Mais ne nous emballons pas ! Premièrement, je n’emballe pas le premier soir, et deuxièmement, en plus de la route pour y aller, nous avons nos corvées quotidiennes à honorer : Pliage de tente, douche, petit-déjeuner, courses,…

Finalement, ce n’est que vers neuf heures que nous mettons le contact en n’oubliant pas de faire un petit arrêt au stand « Espresso Drive » à la sortie de Cody... D’ailleurs, si tu es amateur d’expresso, note bien le nom de cet établissement car tu ne trouveras pas foultitude d’endroits dans tout l’ouest américain où on te servira autre chose que de l’eau aromatisée au café… Bref, excités comme des pèlerins se rendant à Lourdes, nous entamons notre chemin de croix. Et pour saupoudrer notre programme d’un peu de piment d’Espelette, nous faisons exprès de rayer du programme la ligne « Penser impérativement à faire le plein de la voiture à Cody »... Mais rien de dramatique ! Comme l’aiguille trône encore fièrement sur le trait du quart de notre réservoir, Paty devrait en avoir dans l’estomac plus qu’il n’en faut pour atterrir tranquillement dans la prochaine station service… Mais chaque chose en son temps car là, Bruni-Sarkozy et nous marquons un arrêt au barrage de Buffalo Bill. Comme tu peux aisément le constater, oublier de faire le plein de la voiture, ok, mais oublier de faire un jeu de mot pourri, jamais !… Bref, j’en étais donc à notre visite du plus grand barrage du monde… lorsqu’il a été construit en 1905. Un arrêt de dix minutes sur place suffit, surtout qu’un vieux monsieur est là pour transporter les américains obèses, les feignants ou les deux, du parking au barrage dans sa voiturette de golf...
 

Ouest USA 2013 868
Ouest USA 2013 867


Un coup d’œil du haut du barrage, trois petits tours et puis s’en vont, les petites marionnettes sont de retour sur la très belle et très longue Wapiti route. En tout cas, à nous, elle nous paraît interminable vu qu’il n’y a toujours pas la moindre trace de station service à se mettre sous la dent… Et plus les miles défilent, plus l’aiguille a tendance à titiller la zone rouge. Et plus l’aiguille titille la zone rouge, plus Sandrine fait de l’huile avec l’olive qu’elle a entre les fesses… Moi, gentleman, pour la rassurer, je lui sors mon argument qui tue, mon argument kejorêdugardépourmoi : « Si on tombe en panne sèche, t’auras à pousser une voiture moins lourde qu’elle ne l’aurait été si le réservoir était plein !… » Euh… effectivement, j’aurais dû tourner sept fois ma langue dans ses oreilles avant de lui sortir une connerie pareille. Cette petite phrase combinée à ce foutu « biiiiiiip » indiquant que nous sommes dans la réserve ne joue pas en ma faveur... Car c’est officiel, tout ça est bien évidemment de ma faute… S’il y a une tache sur le siège de Paty, si on ne voit pas Yellowstone, si on ne s’en sort pas vivant, c’est exclusivement de ma faute !!!


Maintenant, un peu comme dans les jeux vidéo, ça va être toi qui va déterminer la suite à donner à notre histoire. Si tu veux que Paty parvienne à une station service, envoie « Station service » sur mon portable. Par contre, si tu veux qu’on tombe en panne sèche avant de pouvoir entrevoir Yellowstone, envoie « Pousse Sandrine ! »…

 

Ok… Je vois que ceux qui ont répondu sont solidaires… En effet, alors que nous passons la flamme rouge indiquant que nous entrons dans le dernier kilomètre avant l’entrée du parc,… la délivrance ! Je ne te parle pas du film « Délivrance » mais bien d’un stand ravitaillement ! Ouf, Sandrine est soulagée... A tel point qu’elle propose au pompiste de lui baiser les pieds, ce qu'il a le bon goût de refuser… Bref, Sandrine ne passera pas l’entrée mythique du parc de Yellowstone en poussant la pauvre Paty, je n’aurai pas à l’entendre me hurler dessus plus longtemps, tout le monde il est content !... Surtout moi, puisque ça y est, j’ai enfin le droit d’inscrire mon nom en lettres dorées sur la liste des chanceux faisant partie des habitants de Yellowstone, parmi les ours, bisons, wapitis, grizzlis, caribous, coyotes, loups, chacals, castors, hiboux, renards, aigles qui squattent les environs… Et entre le moment présent où nous posons devant la pancarte d’entrée et celui où nous passerons les larmes aux yeux devant celle de la sortie, quatre jours pleins de découvertes ! Tu dois te dire : « Mais pourquoi restent-ils quatre jours dans un seul et même parc ? » Là, tu vas t’apercevoir que tu viens de dire une grosse ânerie… Si je te dis six cents kilomètres de routes goudronnées ou encore huit mille neuf cents kilomètres carré, ça ne t’interpelle peut-être pas… Par contre, si je te dis que ça fait plus grand que la Corse ?... Qui s’imaginerait pouvoir visiter un territoire aussi grand que la Corse en une ridicule et unique petite journée de rien du tout ? Pas toi, j’espère ?... Ok, alors tais-toi et laisse-nous profiter de cette caldeira pendant les quatre jours qui viennent ! Merci bien !

 

Ouest USA 2013 869

 

Au fait, tu sais ce que c’est une caldeira ?... Non ?… Ok, papy a donc une petiote histoire pour toi… Il y a très très très longtemps, bien avant l’invention du minitel, une énorme éruption volcanique recouvrit de cendres tout l'ouest des États-Unis, du Canada jusqu’aux confins du Mexique. Pour te donner un ordre de grandeur, cette petite explosion était équivalente à trois mille fois l'éruption du Vésuve en 1979… Une fois la bête calmée, ne resta alors qu’une chambre magmatique totalement vide. Du coup, le sommet du volcan s'effondra sous son propre poids, formant ainsi une énormissime dépression qu’on appelle une caldeira. Cette histoire, c’est celle de la formation de Yellowstone ! Car oui, être à Yellowstone, c’est être dans un immense cratère dont la gueule béante se refermera à coup sûr un jour ou l’autre ! Selon les scientifiques, ce phénomène s’est reproduit et se reproduira tous les six cent mille ans. Ouf, ce n’est donc pas la peine de faire dans ton froc !... Sauf que la dernière fois, c’était il y a six cent quarante mille ans. Nous avons donc quarante mille ans de retard à l’allumage ! Ok, là, maintenant, tu a le droit de faire dans ton froc !!!... Ça fait quand même bizarre de se dire que sous nos pieds, le magma n’est qu’à trois kilomètres et qu’il tente à chaque instant de se frayer un passage pour défoncer la croûte terrestre, et par la même occasion nous griller les miches…. Mais faut dire aussi qu’il y a comme ici quelques trente autres endroits dans le monde… Donc tu vois, il est inutile de te faire pipi dessus pour ça ! Sauf que parmi ces trente lieux, seul Yellowstone n’est pas sous la mer… Bon, ok, je te donne mon autorisation, tu a le droit de te pisser dessus !!!... En fait, aujourd'hui, la lave continue à s'accumuler sous le parc, faisant gonfler le plateau d'un centimètre et demi par an. Le site connaît donc une activité volcanique très intense qui se matérialise à la surface par des geysers, sources chaudes, fumeroles et autres marmites de boue. Loto bingo, c’est pour voir tout ça qu’on prend autant de risques six cent quarante mille ans et un jour après la dernière éruption ! On est des malades, j’te l’dis, moi !

Donc bienvenue au pays des splendeurs, des randonneurs, des pêcheurs, des trappeurs, des campeurs et autres mots en « eurs »... On commence la découverte par l’entrée sud est de Yellowstone avec des paysages tristement magnifiques. Je veux dire par là qu’on traverse des forêts de sapins calcinés par le gigantesque incendie de 1988. Oui, ça date mais la politique américaine en termes d’incendie est totalement différente de la nôtre. Ici, on laisse la nature se débrouiller toute seule comme une grande, tout comme elle le faisait lorsque nous autres les humains, nous n’avions pas encore débarqué ni de Mars, ni de Vénus. Bref, les petits pompiers américains ne combattent pas les feux de forêts, et pire, ils ne replantent pas d’arbres une fois les incendies éteints…


Ouest USA 2013 871
Ouest USA 2013 873

On traverse donc ces paysages désolés jusqu’à notre arrivée sur les rives du plus grand lac d’altitude des Etats-Unis, le Yellowstone Lake. C’est aussi ici que nous apercevons avec une pointe d’émotion notre première grosse bébête, un bison, rapidement suivi par un de ses copains, puis un autre, puis encore deux autres, puis le dernier de la bande qui décide de se caler au beau milieu de la route en nous regardant droit dans les yeux : « C’est qui l’patroooon ? »

 

Ouest USA 2013 886
Ouest USA 2013 887

 

Ensuite, après un arrêt de courtoisie aux fumerolles de Steamboat Point, c’est le site de Mud Volcano qui a le privilège d’être choisi pour être notre véritable première visite du parc. Ici, on va de bassins en bassins bouillonnants, un peu comme dans une cocotte minute... Je retiens particulièrement la bouche du dragon, une sorte de grotte recrachant des vapeurs bouillonnantes et dont s'échappe un son grave et caverneux… Et je peux te dire que la dernière fois que le dragon en question s’est lavé les dents, c’était avant que Christophe Colomb ne découvre l’Amérique ! Car oui, tous nos sens sont en éveil : les bassins contentent nos yeux, le bruit de cassoulet qui mijote titille nos oreilles, mais il y a également cette odeur d’œuf pourri qui chatouillent nos narines... Ça pue ! Et je n’exagère vraiment pas…Quand je te dis que ça pue, c’est que ça fouette grave… Pour te donner une idée, ça sent la bataille de prouts après une caquasse de topinambours aux petits oignons...
 

Ouest USA 2013 897
Ouest USA 2013 903
Ouest USA 2013 908
Ouest USA 2013 910
Ouest USA 2013 915

On passe ensuite à Sulfur Caldron quelques centaines de mètres plus loin. A voir ici, des marmites glougloutantes de boue au Ph aussi bas que celui de l’acide de la batterie de Paty ! C’est cet acide sulfurique qui transforme la roche et la terre en boue grisâtre ! Autant te dire que le panneau « Baignade interdite » n’est pas là que pour faire beau ! Car s’il me prenait l’envie d’aller m’y rafraîchir, et de une, mes cheveux, tout comme ma peau, se détacheraient presque instantanément. Et de deux, mon pauvre petit corps de rêve mijoterait encore quelques minutes jusqu’à ce que ma chaire ne se sépare de mes os. Ça, c’est le signal. A table !!! Dépêchez-vous les enfants, il faut se dépêcher de déguster ce bon ragoût de mouton avant que la stabilité du bassin ne s’en trouve affectée. Dans le cas contraire, le bassin entrerait en éruption et expulserait le reste de mon corps bouilli… En d’autres termes, je ne m’en sortirais pas en bon état…
 

Ouest USA 2013 920
Ouest USA 2013 934

On enchaîne les visites avec la traversée de la très belle Hayden Valley connue pour ses troupeaux de bisons ! Mais il est déjà l’heure du déjeuner que je ne pense qu’à expédier le plus rapidement possible pour poursuivre ma vadrouille…  Midi une, je gare Paty ; midi trois, je trouve une table près de la Yellowstone river ; midi six, j’ai une pensée pour Catherine de midi six ; midi huit, j’avale la première bouchée de mon sandwich ; midi dix-huit, j’avale l’ultime bouchée de mon sandwich ; midi vingt, j’entasse le restant de sandwich d’Anna dans sa bouche ; midi vingt-trois, ouf, je trône de nouveau fièrement au volant de Paty… Pourquoi suis-je aussi pressé ?... Grand canyon de Yellowstone, ça t’évoque quelque chose ?... Moi, c’est une des dix-huit raisons et demie qui me donnaient envie de venir à Yellowstone ! Et ça y est mon petit, on entre dans le money time !
 

Ouest USA 2013 942
Premier point de vue, Artist Point ! Comme je le conseille à Anna à qui je masque les yeux pour qu’elle découvre le canyon au dernier moment, fais bien gaffe à ta chevelure ! Non pas qu’il y ait ici plus de vent que ça… Non, c’est à cause de la toile de grand maître que je vais te mettre dans le coin de l’œil et qui risque de te déscotcher la moumoute !!! Car whaoooouuuuu !!! Je te laisse contempler mes photos mais whaoooouuuuu et re-whaoooouuuuu !!!... Je te promets qu’au moment où je te parle, je me retiens pour ne pas hurler de bonheur et par la même occasion me faire passer pour un imbécile heureux... Quoique, ça doit être un peu à ça que je ressemble, là, maintenant, tout de suite, ici, face à ce spectacle yellowstonesque, nouveau superlatif pour décrire un paysage exceptionnel !
 

Ouest USA 2013 955
Ouest USA 2013 969

 

Ouest USA 2013 956 Ouest USA 2013 958

 

Ouest USA 2013 957


En photo, on pourrait croire que les couleurs sont exagérées. Une fois sur place, on comprend que le nom de Yellowstone alias « Roche jaune » n’est pas usurpé... Oh, et cette cascade ! Je n’t’ai pas encore parlé de cette cascade ? Et ces sapins ? Et ce canyon ? Et au milieu de ce canyon, coule une rivière… Voilà, tu as le droit d'applaudir, si tu veux ! Bref, n’en jette plus, la coupe est pleine de superlatifs… « Bon, Franck, on bouge ou tu prends racine ici ? » Ben sincèrement, si j’étais un arbre, je voudrais pousser ici... Sauf que j’ai d’autres trucs à faire comme par exemple le Uncle Tom trail. Et en quoi ça consiste ton bidule de l’oncle Tom ?... Trois fois rien, une broutille, une futilité… Juste trois cent trente marches à flanc de falaise à se coltiner à l’aller et au retour pour approcher la cascade au plus près. Nos mollets vont porter plainte !... Comme prévu, la descente se fait comme sur des roulettes ! Quant à la montée, même s’il n’y a plus de roulette, Sasha imprime le rythme et je dois dire qu’on a même un peu de mal à la suivre ! Les trois Guronsan écrasés dans son sandwich ce midi ont l’effet escompté car elle carbure !
 

Ouest USA 2013 990
Ouest USA 2013 1007
Ouest USA 2013 1002
Ouest USA 2013 1006
Ouest USA 2013 998
Ouest USA 2013 994

Et on ne l’arrête plus lorsqu’on enchaîne avec la rando suivante qui consiste cette fois-ci à descendre jusqu’à Brick of Lower Falls. Du haut de la chute, vue hors catégorie sur le canyon ! Tu l’as compris, tout ce que tonton Robert t’a dit sur Yellowstone, et bien c’est vrai ! Tonton Robert t’avait prévenu et il ne t’avait pas menti ! Si bien que nous n’en sommes qu’au premier jour et déjà, Yellowstone entre dans le top un de ce qu’on a vu de plus beau depuis la naissance de notre vadrouille…

Ouest USA 2013 1020
Ouest USA 2013 1026 Ouest USA 2013 1033


Ouest USA 2013 1044

Ouest USA 2013 1027 Ouest USA 2013 1034


C’est l’heure, tous au camping ! Pour ça, un conseil d’ami pour un ami ! Si toi aussi, tu as la très bonne idée de venir camper à Yellowstone, pense à réserver ton emplacement pas moins de huit mois avant de venir ! Et oui, c’est comme çaaaaaaaaa, lalalala, sous peine de te retrouver sans hébergement, livré à toi-même, paumé au milieu des loups et autres bêtes féroces… Bref, tu fais comme tu veux mais moi, je m’y suis pris à temps pour réserver un emplacement au Canyon Village Campground pour deux nuits… Ouf, une petite pause pour les bagages !... On en a pour soixante deux dollars pour deux nuits. La première étant déjà réglée, on règle donc trente et un dollars. Ouaih, je sais, je suis super fort en maths ! Une fois sur notre emplacement, pour que tu t’en fasses une bonne représentation, n’imagine pas Patrick et sa Renault 21 dans Camping mais plutôt les espaces qu’on peut voir dans le film Brokeback Mountain, les gémissements et le mal au cul des deux gars en moins… En gros, si tu penses qu’on risque d’être gêné par nos voisins, ben c’est que ta représentation de notre emplacement n’est pas la bonne. Pour t’aider un peu, notre emplacement fait la taille d’une forêt et nos voisins sont tellement éloignés qu’on ne les voit même pas !
 

Ouest USA 2013 1048


Allez, il est maintenant temps de monter notre campement. Dans ces conditions sommaires, tout le monde doit mettre la main à la pâte. Anna et Sasha ramassent du bois pour le feu, Sandrine s’occupe de construire notre maison, et j’ai la lourde tâche de nourrir tout ce petit monde... J’espère que tu n’es pas en train de m’imaginer ouvrant la cellophane d’une barquette de viande, là ? Car nous sommes à Yellowstone et je suis maintenant un trappeur de Yellowstone ! Ma peau de castor sur la tête, je pars donc en chasse, mon couteau suisse à la main. Après trois heures de marche à travers une épaisse végétation, guettant le moindre mouvement, je l’aperçois enfin. Il est là, majestueux. Il s’agit d’un impressionnant caribou qui fera parfaitement l’affaire pour nourrir ma famille... Tel un léopard, je bondis sur ma proie qui se débat dans tous les sens, l’œil effaré par tant de force physique et de détermination... Je n’ai pas le choix, si je veux subvenir aux besoins des miens, il me faut maîtriser cette bête sauvage et lui ôter la vie de mes propres mains de trappeur… J’acène donc deux coups de canif bien placés qui achèvent l’animal, tout en le remerciant du bienfait qu’il va procurer ce soir à toute ma tribu. Bien sûr, après toute cette dépense d’énergie, je suis trop exténué pour rentrer à pied jusqu’à mon campement. Je décide donc de dompter le plus gros des ours de la forêt afin qu’il me ramène sur son dos... Ouf, tout est bien qui finit bien... Bon j’avoue,… j’ai peut-être un petit peu exagéré sur un ou deux point… En fait, la viande était bel et bien emballée dans de la cellophane mais j’ai quand même failli me couper un doigt en ouvrant le paquet… Quelle aventure… Que d’émotion ! Et surtout, que de plaisir à déguster ce morceau de barbaque cuit au feu de bois, en plein cœur de la forêt de Yellowstone, avec pour seule lumière, celle de notre brasier, de la lune et des étoiles… Là, les étoiles, je les vois surtout dans les yeux de mes filles qui sont en train de terminer leur repas en grillant d’énormes chamallows dans les braises de notre barbecue de fortune… « Profitez mes filles, ce n’est pas demain la veille qu’on pourra faire ça en France »… De toute façon, demain est une autre aventure…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sullivan Laurent 08/11/2013 13:51

La blague de midi six, je pense qu'on ne va pas la garder!

Franck 08/11/2013 15:06



Ooooooooooh... Et pourtant, je pensais qu'elle allait te plaire celle-là... 



Eve 18/10/2013 12:49

Après avoir donc chaussé mes baskets pour suivre les aventures de Paty et ses amis (basket oui ça évite de prendre un jerrican d'essence ;-) ) je découvre enfin ce dont tu me parle depuis des ...
mois (années ? p'tre bien lol).
Et bien moi je me serais fait passer pour une imbécile heureuse au grand canyon de yellowstone car cette découverte c'est le pied touristique !!
La luminosité de cette nature, de cette roche et de tout ... est passée au travers de mes solaires avec même une perte d'un dixième à chaque oeil. Pourtant un oeil prévenu en vaut 2 !
Dis donc tu a trouvé le Rt de 62 - 31 c'est bon tu peux bosser aux finances ;-)
Je vais m'arrêter là pour cette journée sinon mon texte sera aussi long que le tien et je vais loupé le départ pour la prochaine escapade !
Mais whaouu ! J'adore !! J'attend le levé du soleil pour la journée suivante !

Franck 21/10/2013 08:27



Le levé du soleil devrait avoir lieu... ce soir ! lol
Tu vas encore en prendre plein les mirettes ! 



Thehunter 15/10/2013 14:08

euuuhhh....pousse Sandrine!!!...mdr
Bon, encore une fois, t'a pas vu l'Afrique australe, mais ca va viendre...ceci dit, c'est magnifique et ca fait envie...
pour le caribou, si tu veux un cours, demande, je te fais un cours a la "man versus wild" en accéléré!!..mdr

Franck 15/10/2013 14:22



Mdr
Pour le caribou, ça va quand même être dur d'en dénicher un dans les Ardennes ! Et sinon, c'est vrai que Yellowstone était magnifique... Mais ce n'est pas fini, la suite va venir... 



Eve 15/10/2013 13:27

Tu a croisé Martin Luther King ?! lol
Je met mes baskets ce soir et pars à l'aventure promis.

Franck 15/10/2013 14:22



Tu me diras ça !



sébastien 15/10/2013 10:26

trop beau, et en plus que d'eau, et maintenant par à la chasse du sanglier (moin gros) au couteau suisse. Te trompe pas lame.

Franck 15/10/2013 14:23



Un sanglier ? Il n'y a rien de plus combatif, tu devrais le savoir !!!



jean marc Zambotto 15/10/2013 09:54

merci ça nous rappelle plein de chouettes images car nous venons de rentrer des states après un séjour d'un mois notamment dans les Rocheuses avec Yellowstone sous la neige un 25 septembre c'est à
dire presqu'en été avec les cols fermés et une seule route d'accès ou de sortie par la Sylver Gate et la scenic route Chef Joseph // en plus à cette époque on peut dire qu'on est presque seul avec
les bisons , les ours eh oui à 20 m en forêt c'est presque de l'inconscience mais le gros balours a juste tourné la tête pour voir à qui il avait affaire et a passé son chemin // oui vraiment
yellowstone et grand téton c'est du vrai crapahutage qui t'en mettent plein la vue et les sens

Franck 15/10/2013 14:25



Dans la prochaine journée, tu verras que nous avons été à 3 mètres d'un gros nounours... Ca fait tout bizarre ! A bientôt pour la suite !



Pascal 14/10/2013 22:17

Enfin ! Bien le récit, encore une fois je le lis avant que les photos soient en ligne. Il me semble que Raymond Devos vit encore en toi ! ;)

Franck 15/10/2013 09:25



Lol
C'est bon, les photos sont en ligne... Effectivement, tu arrives souvent sur mon blog en pleine parution !