Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : On part en vadrouille !
  • On part en vadrouille !
  • : Lorsque je ne suis pas en voyage, soit je prépare le suivant, soit je raconte le précédent...
  • Contact

Projets

Birmanie - Février 2015

Etats-Unis - Juillet 2015

Sud Turquie - Octobre 2015

Sud marocain - Avril 2016

Indonésie - Juillet 2016

Namibie - Avril 2017

Déjà faits

Grèce (2000), Tunisie (2001), Canaris (2002), Italie (2002), République Dominicaine (2003), Turquie (2003), Russie (2003), Etats-Unis nord est (2004), Egypte (2005), Corse (2005), Réunion (2005), Maurice (2005), Angleterre (2006), Inde Rajasthan (2007), Floride (2008), croisière Caraïbe (2008), Arizona (2009), Mexique (2009), Guadeloupe (2010), Jordanie (2010), Balkans (2011), Irlande (2011), Thaïlande (2012), Andalousie (2012), ouest américain (2013), croisière Méditerrannée (2013), Portugal (2014)

Compteur Global

Pages

Carnets De Route

10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 12:33

Après dépouillement des sept SMS reçus, sache que soixante douze pour cent des votes ont choisi de nous faire rester, contre seulement vingt-huit pour cent qui veulent qu’on passe à l’étape suivante. Donc ok, comme tu l’voudras, on reste une journée de plus ! Comme d’hab’, je mets en application ma théorie du « le monde appartient à ceux qui se lève tôt »... Sauf que là, c’est un vent à décorner les taureaux et les cocus qui m’a sorti de mon sommeil. J’ai même craint un moment que notre tente ne s'envole comme la maison de Nif Nif quand le méchant loup lui a soufflé dessus… A moins que c’était celle de Naf Naf, je n’sais plus… Bon, comment bien commencer la journée ? Ben si t’as bien suivi la journée d’hier, en allant soit sur le chemin de bord de mer, soit à la baille, non ? Gagné, mais vu que le mistral souffle jusqu’ici et que la mer est déchaînée, ce sera seulement le chemin pour une petite déambulation… Je déambule, tu déambules, il déambule, nous déambulons... Et vu que le vent ne faiblit pas d’un poil, tout en profitant du paysage, tout en m’occupant de mes filles, tout en marchant, tout en lançant du pain aux poissons, tout en pensant quand même un peu à toi, je réfléchis à la suite des événements. Oui, je sais, nous sommes nombreux dans ma tête, mais c’est moi l’chef ! Donc c’est décidé, on passera la journée sur la côte sud de l’île. Selon mes calculs scientifiques et mes talents de madame soleil, peut-être que le vent aura oublié d’aller souffler par là-bas !

 

Pour parvenir à l’autre versant de l’île, il n’y a pas d’autre solution que de prendre un tunnel de deux kilomètres de long sur seulement deux mètres de large ! Croisement non envisageable ! Et t’as pas intérêt à mettre un cd ou à fouiller dans ton vide-poche tout en conduisant, sinon, tu rayes la belle carrosserie de ta voiture toute neuve. Aucun problème pour moi te dis-tu ? Sauf que si, puisque c’est Sandrine et ses yeux bioniques qui sont aux manettes :

« Sandrine, tu veux que je reprenne le volant ?

Non, c’est bon !

T’es sûre que ça ira ?

Oui, j’tai dit qu’c’était bon !! Tu vas m’le demander combien d’fois ? »

Ça y est, je l’ai stressée. Elle va se planter, elle va tous nous tuer !!! Si tu l’veux bien, prions ensemble : « Notre Père, qui êtes aux cieux, que ma voiture ne soit pas rayée, que la lumière vienne, qu’une prouesse soit faite, sur la route comme dans l’tunnel. Donne-nous aujourd’hui le coup d’bol de ce jour,… » Trop tard, elle s’engage ! Advienne que pourra… Concentrée comme du lait Nestlé, Sandrine serre tellement les fesses qu'on pourrait tenir à trois sur son siège !... Un kilomètre dans l’tunnel quand Sandrine est au volant, ça stresse, ça stresse, un kilomètre dans l’tunnel, ça stresse toute la famille. Deux kilomètres dans l’tunnel quand Sandrine est au volant, ça stresse, ça… Ô miracle, nous venons de sortir et Sandrine n’a laissé aucune trace de vernis sur les murs du tunnel… Et Ô miracle, comme je l’avais prédit, en passant de l’autre côté de l’île, plus aucun signe de vie du vent. Normal, j’ai eu mon bac organisation de voyages avec mention !

 

Première étape, le village de Zavala, sans véritable charme. Un petit vomis de Sasha qui continue à nous parler comme si de rien n’était, comme pour indiquer à ce village qu’on ne l’aime pas beaucoup, puis on passe à la suite, direction Sveti Nedjelja. Pas facile à prononcer, mais rien que la route qui nous y emmène vaut son pesant de bureks ! L’océan que l’on voit danser, du haut de notre ruban asphalté, nous paraît être immensité. Oui ce paysage m’a inspiré, avec toi je veux le partager, via ce poème que je viens de composer… Je sais, je sais, c’est beau, mais sèche tes larmes, je n’ai écrit ça qu’en deux minutes… Et puis ça y est, on arrive…

 

Balkans 373 Balkans 375


 Je suis prêt à dégainer mon masque et mon tuba lorsque j’aperçois l’eau en contrebas. Si tu voyais cette couleur !!! Je te donne un super scoop, elle est bleue !!! Un coup d’œil à droite, un coup d’œil à gauche pour savoir si je peux me mettre torse nu…. Ok, c’est bon, je peux y aller ! Ben quoi, c’est l’île de la jet-set, ici… Il doit y avoir des paparazzis partout, non ? Je n’veux pas me voir en couverture de Voilà en rentrant en France !... Bon, Anna ne se fait pas prier pour me suivre et on se retrouve rapidement au dessus d’un tombant d’une vingtaine de mètres à contempler epinephelus, echinoidea, et autres asterias rubens... Non, non, tous les mots bizarres ne sont pas du croate ! Là, c’est bien du français. A toi de chercher ce que c’est et dis merci à google… Bon, inutile de te préciser que l’eau est juste à point, tout comme il faut !

 

Balkans 341

En sortant, je vois trois ou quatre gamins sautant d’un petit pont à environ neuf ou dix mètres au dessus de l’eau. Il faut quand même que je te dise que quand j’étais minot, je pratiquais un peu beaucoup le canyoning… Donc, chasse le naturiste, il revient au bungalow ! Sans demander l’autorisation à maman, je me retrouve grimpé sur le petit muret, prêt à sauter dans l’vide pour une chute libre de deux à trois minutes, atterrissage non compris. Là, c’est le genre d’hauteur que si tu te réceptionnes mal à l'entrée dans l'eau, si tu es un garçon normalement constitué, si tu écartes un peu trop les jambes, ben c'est aussi sec au bureau des objets trouvés qu'il te faudra aller chercher tout ton équipement… Un, deux, plouf ! « Mon père, ce héros !» Anna et Sasha me regardent, les yeux dégoulinant d’admiration, un peu comme si j’avais battu le record du monde du craché de noyau d’olive ! Je profite de cette toute nouvelle notoriété de surhomme pour convaincre tout mon p’tit monde d’aller maintenant crapahuter sur le chemin du bord de mer qui part de l’autre côté du village. Bien nous en a pris ! Ce petit chemin escarpé va de crique en crique, offrant de magnifiques points de vue sur la mer qui contraste avec le vert des pins. J’adore ! Qui a dit qu’aucun endroit au monde n'est mieux que chez soi ? L'auteur de cette phrase n'a pas dû voyager beaucoup ou alors il était le propriétaire de l’île de Hvar, c’est pas possible !

 

Balkans 358 Balkans 356

 

On établit notre bivouac sur une petite plage toute croquignolette et passons comme ça une bonne partie de l’après-midi entre pique-nique, baignade, repos, balade, snorkelling,… Même si je ne suis pas là pour me dorer la pilule pendant trois semaines et revenir crâner auprès des collègues qui sont restés bosser (bien fait pour eux !), ça fait quand même du bien par où ça passe. Un peu comme la première, puis la seconde Karlovacko que je m’enfile pour me remettre de tout ça, dans le premier troquet qui passe par là… Ben quoi, faut bien combattre la température caniculaire par tous les moyens légaux ! Pour ton info, Karlovacko, ce n’est pas la traduction croate d’orangina. Mais ça, vu que tu commences à cerner l’bonhomme, tu l’avais certainement deviné… Après la bière croate, c’est maintenant le tour du vin ! Sur la petite route du retour, petit arrêt chez un petit producteur local pour y acheter une petite bouteille de jus de raisin. Bon, la bouteille ressemble plus à un « gros cul étoilé » mais on goûtera à ça ce soir… Peu importe le flacon, pourvu qu’on… ne passe pas la nuit aux toilettes !…

 

Balkans 365

Pour le reste, pas grand’chose d’autre à te confier… Retour à notre camping coup d’cœur, douche, boîte de raviolis au réchaud, petite bouteille de vin… Et alors, le verdict ? Ben disons que ça vaut largement un vin français, du genre la villageoise… Mais ça ne nous a pas empêché de quand même la terminer, à la nuit tombée, les filles couchées, sous un ciel étoilé… Bonne nuit… Mille millions de mille sabords, mais au fait, on va où demain ??? Après une intense réflexion qui s’est passée aux toilettes (mais rien à voir avec le vin), je décide que nous avons assez profité de la mer pour l’instant. C’est décidé, nous mettrons le cap plein est ! Demain, direction la Bosnie-Herzégovine ! De toute façon, demain est une autre aventure… Sauf qu'en plus, cette fois, demain est un autre pays… 

 

Pour plus de photos, sache que tu en retrouveras beaucoup d'autres dans la rubrique "Albums photos"

Et puis si ça te dit... un petit commentaire me ferait bien plaisir...

Partager cet article

Repost 0
Published by Franck - dans Balkans
commenter cet article

commentaires