Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : On part en vadrouille !
  • On part en vadrouille !
  • : Lorsque je ne suis pas en voyage, soit je prépare le suivant, soit je raconte le précédent...
  • Contact

Projets

Birmanie - Février 2015

Etats-Unis - Juillet 2015

Sud Turquie - Octobre 2015

Sud marocain - Avril 2016

Indonésie - Juillet 2016

Namibie - Avril 2017

Déjà faits

Grèce (2000), Tunisie (2001), Canaris (2002), Italie (2002), République Dominicaine (2003), Turquie (2003), Russie (2003), Etats-Unis nord est (2004), Egypte (2005), Corse (2005), Réunion (2005), Maurice (2005), Angleterre (2006), Inde Rajasthan (2007), Floride (2008), croisière Caraïbe (2008), Arizona (2009), Mexique (2009), Guadeloupe (2010), Jordanie (2010), Balkans (2011), Irlande (2011), Thaïlande (2012), Andalousie (2012), ouest américain (2013), croisière Méditerrannée (2013), Portugal (2014)

Compteur Global

Pages

Carnets De Route

27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 17:37

Le lundi, généralement, j’suis un peu comme Robinson Crusoé. J'attends vendredi. Pourtant, là, ce matin, quand j’me regarde dans la glace en m’activant sur ma brosse à dents, je m’dis que j’suis bien content d’être là où je suis, même si on est lundi… En plus, désolé de te décevoir, mais l’hémorroïde attendu ce matin suite au repas d’hier soir, manque à l’appel, donc tout va pour le mieux !  Et je crois que ce sentiment est partagé par toute ma tribu, impatiente de me suivre de nouveau dans cette ville trépidante et reposante, moderne et traditionnelle, pleine de règles et bordélique, repoussante, parfois, mais attirante, souvent... Bon, sauf peut-être Sandrine, alias mon schtroumpf grognon unijambiste, qui ne s’est pas levée du bon pied et s’en est rapidement aperçue ! Mais tu sais, le matin, l’humeur de mon schtroumpf grognon, ça s’en va et ça revient, c’est fait de tous petits riens… Et là, le petit rien en question se nomme pancakes ! Oui, bon, ok, j’avoue, ce n’était pas très malin de ma part d’avoir balancé, huit mois avant de partir : « Vous verrez, en Thaïlande, pour le petit déjeuner, on trouve des pancakes partout ! » Sauf que j’ai beau retourner tout Rambuttri, pas l’ombre d’une odeur de pancakes à r’nifler ! Le nom des temples que j’ai prévu de visiter, ça, sûr qu’elle s’en tamponne le nombril avec le pinceau de l’indifférence, mais alors le coup des pancakes, je peux te dire qu’elle n’a retenu que ça de tout le planning ! Et quand grosse-bouffe a faim, ben elle est comme une bombe à retardement qu’il faut tenter de désamorcer... Et attention à ne pas couper le mauvais fil, sinon, ça t’explose en pleine tronche !!!

« Oh, tiens, un shake aux fruits ! C’est bien ça, non ?

- Moi, je veux des pancakes, tu m’avais dit qu’il y aurait des pancakes, donc moi, je veux des pancakes !

- Oui, mais je n’en trouve pas… Alors, ton shake, banane ou ananas ?

- Je suis venu ici pour les pancakes donc tu te débrouilles pour me trouver des pancakes !

- Franchement, tu devrais prendre un shake aux fruits, ça serait meilleur pour c’que tu as… »

Aïe, là, j’ai malencontreusement arraché tous les fils,… explosion,… fin des tractations… Biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip. Bon, moi, tu commences à me connaître, je tente de rester calme, mais dans ma tête, je peux te dire que je l'ai déjà tuée au moins trois fois ! Une personne ayant assisté à la scène et voulant rester anonyme, m’a confié que quand une femme n’en fait plus voir à son mari, c'est qu'elle ne l'aime plus. Ben moi, je lui réponds qu’en voyage, la mienne m’aime encore plus que d’habitude ! Sans commentaire…

 

Serveur, la suite s’il vous plait ! La suite, c’est la visite du Wat Phra Chettuphon Wimon Mangkhalaram Ratchaworamahawihan, un temple bouddhiste. Un de plus, comme dirait ma mère… Comme je me suis auto-donné le droit de raccourcir les noms thaïlandais sur mon blog, on se contentera de Wat Pho, son petit diminutif... Pour info, tu l’auras certainement remarqué, le nom de tous les temples qu’on visite commence par Wat. Là, j’en profite pour ouvrir une parenthèse et étoffer ton maigre vocabulaire en thaï... Wat, cela veut simplement dire temple. Pour vérifier que tu as bien assimilé ce nouveau terme, je te mettrai à contribution lors de nos prochaines visites de temples. Ah bon, y’en aura d’autres ? comme dirait ma mère… Bref, le Wat Pho est surtout connu pour son grand Bouddha couché. Et moi, couché ou pas, hors de question de ne pas lui rendre une petite visite !

 

Allez, métro, boulot, dodo ! A Bangkok, il faut plutôt dire dodo, bateau, Wat Pho… Car pour y aller, direction le fleuve Chao Praya pour y prendre un bateau bus. Là, nous suivons le fameux proverbe thaï qui dit « Ne prends pas un bateau qu’un thaï refuserait de prendre ». En d’autres termes, ça veut dire qu’on prend un bateau orange destiné aux locaux. Et qui dit locaux, dit pas cher : Dix baths le trajet par personne, pourboire et TVA incluse. Lorsque notre embarcation se pointe, de nombreuses personnes en descendent, pendant que d'autres commencent à embarquer. Ce n’est vraiment pas le moment de rêver si on ne veut pas se retrouver sur le bateau en laissant Sandrine et ses histoires de pancakes à quai… Quoique, à y repenser, je t’avouerai que ça m’a traversé l’esprit… Non, allez, c’est bon, j’rigole…    

 Thaïlande 0431

 

Aaaah, la Thaïlande… Ses îles, ses plages, ses eaux limpides… Bon, pour l’eau limpide, on attendra un peu car pour l’instant, nous naviguons sur le Chao Praya et le moins que l’on puisse dire, c’est que je plains les poissons, pour rester poli… Là, nous débarquons maintenant en plein milieu d’un petit marché. Chouette, ici, je vais certainement trouver des pancakes !... Attends un peu, je me bouche le nez, je traverse en courant et on en reparle après…… Ouf ! Et ben dis donc, je peux te dire qu’elle est loin l’odeur de la lavande, elle est loin la Provence, et à vue de nez, je dirais même qu’on s'en éloigne ! Il y a là des étals de poissons séchés sous toutes les formes, de toutes les odeurs (toutes très mauvaises) et pour tous les goûts, sauf les nôtres ! Mince, on a couru tellement vite qu’on n’a pas pu voir s’ils vendaient des pancakes… Pas grave, apparemment, l’odeur a retourné l’estomac de Sandrine, les pancakes ne sont plus à l’ordre du jour, j’ai enfin réussi à lui faire passer l’envie !

 

Emporté qu'on est, dans notre élan, nous arrivons tout juste devant l’entrée du Wat Pho. On s’acquitte des cent baths par personne auprès d’un thaï qui fait une entrée fracassante dans notre top trois des gens désagréables rencontrés lors de notre voyage (pour l’instant, il y est tout seul) :

« Désolé mon bon monsieur, je n’ai qu’un billet de mille !

- ?!?!... !? »

Pas de réponse. Il nous balance notre monnaie et nos tickets. Son regard et son silence valent plus que des paroles, un peu du genre « Vous me faites vraiment biiip, prenez vos tickets et cassez-vous ! » Bref, on entre en n’oubliant pas d’ôter nos godillots et paf, un bouddha poids lourd en pleine tronche ! Quarante six mètres de long pour quinze de haut ! Maman, ce n’est pas toi qui voulais te ramener à la maison un bouddha en souvenir ?... En matant cette statue en photo sur internet, elle me semblait déjà bien balaise, mais une fois devant moi, en chair et en or, ça en jette grave !… Allez, reluque un peu cette photo pour réaliser la taille de la bêêêêêête…  

 

Thaïlande 0376

 

Au fait, petite question à deux baths : Pourquoi, à ton avis, Bouddha est-il en position couchée ? Non, ils ne l’ont pas couché pour qu’il puisse tenir dans le bâtiment… Non, aucun rapport avec les massages ! Oui, ça a un rapport avec la méditation… Oui, tu chauffes, là…, c’est bien la position de Bouddha avant d’atteindre le nirvana ! Un peu comme moi, après un ou deux apéros et un bon barbecue, lorsque je m’allonge dans la pelouse pour y méditer… Ok, j’avoue, les apéros, y’en avait peut-être trois ou quatre… Bref, la visite continue avec les galeries de statues de Bouddha, les grands chedis en l’honneur de Bouddha, les… Stop !!! Quatre de mes acolytes ont hissé le drapeau blanc pour défaillance technique dues aux difficiles conditions climatiques. Même si je t’avais promis de ne pas te parler des températures, sache quand même qu’il fait une chaleur à transpirer rien qu’en réfléchissant ! Donc je te rassure, mon père et moi, nous ne transpirons pas beaucoup et continuons nos investigations… jusqu’à la sortie et la première buvette qui passe par là. Et c’est à ce moment précis que j’ai pensé à toi, transi dans le froid en France, lorsque j’ai remarqué les glaçons qui flottaient dans mon Coca… C’est pas beau ça ?

 

Thaïlande 0403 Thaïlande 0408
Thaïlande 0413 Thaïlande 0417

 

Bon, en Théorie, mon second objectif de la matinée, c’est le Wat Arun ! Un jour, j’irai vraiment vivre en Théorie car c’est vraiment le pays où tout se passe comme prévu, où on n’a pas d’enfant et où notre femme et nos parents ne font pas une overdose de temples au bout de… deux ! Encore un temple ? comme dirait ma mère… La théorie du complot, tu connais ? Car oui, tu lis bien, nous sommes en présence d’une conspiration qui s’active en coulisse pour déjouer tous mes plans et m’empêcher de vivre le rêve de toute une vie ! Je n’ai d’autre choix que de faire une croix indélébile sur le Wat Arun ! Pour moi, la journée est fichue, le voyage est fichu, ma vie toute entière est fichue ! C’est quoi le programme, alors ? Bon, le bonheur de sa famille, ça passe avant tout, moi j’dis ! Donc, je m’déguise en adulte responsable et ramène tout ce p’tit monde à l’hôtel, en prenant bien soin de repasser dans le marché aux poissons au cas où une envie de pancake referait surface... Là, on ramasse nos clics, on ramasse nos clacs et on saute dans un taxi pour aller à la gare Hualamphong !

 

Ça, c’est fait. Maintenant, il faut trouver le guichet qui va nous permettre d’acheter les tickets de train pour aller à Ayutthaya. Sauf qu’ici, pas l'ombre d'un touriste, nous sommes l'aiguille dans la botte de foin… Heureusement, je suis aussi remarquable qu'une girafe au milieu des pingouins et suis rapidement pris en charge par une gentille thaïlandaise vraiment très mignonne .... Ooops, désolé, le mot m’a échappé… Je vois Sandrine qui me regarde du coin de l’œil, les dents sont sorties, elle est prête à mordre… J’essaierai donc de ne plus faire allusion à cette jolie créature,… Aïeeeeeeeeeeeeee, ok, c’est bon, j’ai compris !!! Je disais donc, l’autre pouffe à qui je n’avais rien d’mandé m’emmène jusqu’au bon guichet. Là, la vendeuse tente bien évidemment de m’refiler des tickets en première classe mais que nenni ! Ce n’est pas au vieux thaïlandais qu’on apprend à faire le pad thaï ! Moi, je veux voyager à la dure, je veux avoir mal au cul en descendant du train,… Je veux des billets en troisième classe ! « Ok, ça vous fera vingt baths par personne pour un trajet d’une heure quarante. Et c’est gratuit pour les enfants ! » Oui, mon bon monsieur ! Tu as bien compté, ça nous fait l’équivalent de deux euros pour six !!! Et encore oui, mon bon monsieur, on est bien loin des cent soixante euros que nous aurions dû débourser pour un trajet similaire en France. Je l’sais, je viens de faire la simulation sur le site de la Sur Neuf Cinq Faignants (SNCF) !...

 

Bon, il est à peine midi, notre train décolle à seize heures. Comme la vie est un cadeau avec une date de péremption, je veux profiter au maximum ! Quatre heures de libres, ça nous laisse largement le temps d’aller vadrouiller dans le quartier de Chinatown, situé juste à côté. Et puis j’ai le steak buccal qui commence à saliver… Ce sera donc l’occasion de casser une ‘tite graine… On dépose nos sacs en consigne et en avant la compagnie créole… Bon, Chinatown, c’est réellement à côté de la gare,… sur une carte ! On marche, on marche, on marche… Avec la chaleur qu’il fait et Sasha que je suis obligé de porter, je crois bien que je viens de battre le record du monde de la taille des auréoles sous les bras ! Et en plus, il faut bien le dire, Bangkok, ce n'est pas la ville la mieux fléchée au monde… Bon, en puisant dans nos ressources physiques, nous arrivons quand même dans ce petit bout de Chine. Et là, c’est folklo tout plein ! La moitié des gens a une tonne de babioles à acheter et l'autre moitié a dix tonnes de babioles à vendre. Des vêtements, des poissons, des tongs, des cd pirates, des rats, des peluches, des crapauds séchés, des bijoux fantaisie,… toute l’Asie du sud-est est en vente ici ! C’est simple, Dieu créa le monde... Pour le reste, c’est made in China ! Bref, on trouve ici tout ce dont on n'a pas besoin, ça brille le plastique et le pas cher… On se fraie un passage dans ce labyrinthe de petites rues débordant de monde. Plus y’a de fous et plus y’a de riz ! En parlant de riz, nous posons nos fessiers sur les premières chaises agrémentées d’une table prête à nous accueillir. « 想要吃点什么. » Non, là, ce n'est pas du thaï, c’est bien du chinois et apparemment, la dame me demande ce que je veux manger… « Allons-y pour ce que le vieux monsieur d’à côté a dans son assiette, cela doit être du porc, non ? » Elle me répond que oui,… enfin, que yes ! Erreur fatale que de croire une thaïe te répondant « oui »! Elle nous ramène un truc vraiment étrange sorti de n’importe où, sauf d’une cuisine, et qui assurément n’a de porc que l’odeur de ses excréments… C’est une soupe dans laquelle se battent des espèces de boulettes au goût vraiment dégueulasse ! Désolé, mais y’a pas d’autre mot pour décrire ces jenesaispastropcequecest. Du coup, je me contente juste d’avaler les quelques nouilles qui flottent dans mon jus de chaussette… Tu vas me dire, que ce soit du caviar ou ces boulettes, le résultat en fin de chaîne reste le même, mais bon, la Thaïlande nous a habitués à mieux, quand même ! Par contre, la chose positive, c’est que je ne pleure pas en mangeant… Pour cette fois, je ne suis pas obligé d’appeler les pompiers à la rescousse…

 

Thaïlande 0449

 

Et c’est à ce moment-là que je les ai vus. Bernadette a vu la vierge à Lourdes, et bien moi, en mangeant, je vois mes premiers ladyboys à Bangkok ! Pour te mettre au parfum, je vais une fois de plus te venir en aide et t’expliquer ce que c’est… En fait, on est sûr d’une chose, c’est que les ladyboys, à l’origine, sont des hommes. Pour certains, ils se travestissent simplement en femmes ; pour d’autres, ce sont de vrais transsexuels avec tout l’attirail qui va avec : de « vrais » seins et un vagin artificiel en silicone pour les plus fortunés, en pneus rechapés pour les plus ric-rac… Désolé, je n’ai pas de photo à te montrer… Le problème, c’est que dans un groupe de vraies femmes se glissent toujours un ou deux spécimens. Et je peux t’assurer qu’il est souvent difficile de savoir qui est qui présenté par Marie-Ange Nardi ! Donc s’il te vient à l’idée de séduire une petite thaïe durant ton séjour, sache que ce ne sera qu’au moment de célébrer l’entente franco-thaïe, que tu découvriras si elle a à t’offrir ou non un gros paquet cadeau. Bon, je t’épargne les détails mais si vous vous mettez à table et qu’après l’apéro et les amuses-bouches, il ou elle te propose de passer directement au trou normand sans passer par l’entrée, pose-toi la bonne question… Et si tout se passe pour le mieux mais qu’en pleine action, tu commences à sentir une odeur de brûlé, idem, rends-toi à l’évidence, tu es en train de faire l’amour à Robert qui s’est équipé pour l’occasion de son vagin en plastoque ! Donc comme dirait le grand philosophe Jean-Claude Van Damme, « sois aware », ouvre-toi sur le monde, mais je rajouterai « ne t’ouvre pas trop quand même, on n’sait jamais… » Voilà, je t’aurai prévenu !

 

Thaïlande 0442 Thaïlande 0461
Thaïlande 0444 Thaïlande 0456

 

Bon, pour en revenir à Chinatown, disons que le quartier mérite le coup d’œil pour ses enseignes chinoises et le capharnaüm ambiant, mais je crois que ça n’a pas trop plu à mes parents qui sont restés sur leur faim, dans tous les sens du terme. Trop de monde, trop chaud, trop de pagaille… Et en Thaïlande, c’est un euphémisme ! Et puis les gens sont moins souriants, moins sympas… La preuve, ils se foutent même royalement de Sasha ! Pour conclure, pas de quoi casser trois pattes à un canard laqué ! Pour ma part, je dirai plutôt que nous n’avons pas assez approfondi le quartier. Pas grave, je reviendrai y traîner mes guêtres dans une autre vie, quand je reviendrai pour visiter le Wat Arun !!! Allez, retour à la gare !

 

A seize heures dix, départ de notre TGV, train à grandes vibrations ! Direction Ayutthaya ! Tu vois où ça se situe, au moins ? Non ? Toi, je vois l’genre… A l’école, t’étais le cancre au fond d’la classe qui s’amusait à donner des claques au prof de géo en lui disant « Et celle-là, elle vient d'où ? »… Bref, sache que c’est à quatre-vingts bornes au nord de Bangkok et qu’il faut une heure quarante de train pour s’y rendre. Sachant ça, peux-tu me dire quelle sera notre vitesse moyenne ? Non, toujours pas ? Ok, t’étais également l’élève qui donnait des claques au prof de maths en lui disant « Et celle-là, tu l’avais pas calculé ? » Tout ça pour dire que notre train avance tellement vite qu’on aura le temps d’en descendre si on voit un accident arriver ! Et sinon, je te confirme, la troisième classe, c’est bien de la troisième classe ! Sièges en bois, impossibilité d’éteindre le système de ventilation super ingénieux, en l’occurrence, pas de porte ni de fenêtre, plancher défoncé,… Mais comme prévu, une fois de plus, nous sommes les seules têtes blondes de la partie ! Bon, comme je suis dans un bon jour, je n’irai pas leur réclamer le remboursement du prix des billets pour les dix minutes de retard à l’arrivée. Car oui, ça y est, nous sommes arrivés à Ayutthaya ! Mes deux fesses disent bravo !

 

Thaïlande 0470

 

Objectif suivant, l’hôtel. Pour ça, on prend un bac pour traverser la rivière et on prend nos jambes pour traverser la ville. Sauf pour Sasha, ok pour le bac, mais en total désaccord en ce qui concerne ses jambes. Si bien qu’elle le fait savoir ! Fortement,… très fortement,… très très fortement ! A tel point que je suis même obligé de m’écarter d’elle pour montrer à toute la ville qui nous regarde que je ne suis pas en train de lui infliger une raclée… « Donc ma petite Sasha, c’est ton papa qui te parle. Lorsque tu seras en âge de lire cette petite bafouille et d’en comprendre les tenants et aboutissants, nous aurons une petite discussion, toi et moi, entre quatre yeux. Je n’ai pas du tout apprécié le comportement qui était le tien lors de notre arrivée à Ayutthaya. Sache que cette attitude ne peut rester impunie ! A bientôt… » Mis à part notre arrivée en fanfare au Tony’s Place Hotel, rien à dire ! Hôtel nickel, belle bâtisse en bois, chambres cleans et spacieuses, personnel sympa,… et tout ça pour quatre cents baths la nuit !

 

Allez, ma dernière mission, si je l’accepte, consiste à nous trouver un tuk-tuk pour aller manger au marché de nuit. Et si la tête du bonhomme me revient, pourquoi ne pas négocier avec lui pour nous servir de chauffeur pour les visites de demain. Donc je cherche, je scrute, mes yeux sont à l’affût de la moindre boîte de conserve roulante, mes oreilles sont à l’écoute du moindre bruit de moteur pétaradant,… jusqu’au moment où… Là, pour bien te reconstituer ce moment d’anthologie, imagine en fond sonore la musique de la pub Royal Canin… Ça y est, c’est bon ? Donc je disais : Jusqu’au moment où nos regards se sont croisés. Là, j’ai compris que ce serait lui ! Il a compris que ce serait moi ! Nous nous élançons l’un vers l’autre… Je brise l’air pour le rejoindre ! Il ne court pas, il vole à ma rencontre… Et là, le moment tend attendu arrive enfin,… la négociation commence !... Au final, on se met d’accord pour huit cents baths pour sept heures de vadrouille dans sa carlingue demain, plus cent baths pour nous emmener au marché et nous ramener à l’hôtel ce soir. Adjugé, pendu ! Notre chauffeur s’appelle Was, il venait d’avoir soixante dix ans, il était beau comme un enfant, fort comme un homme. Et pis d’toute façon, il ne nous mordra pas, vu qu’il ne doit plus avoir qu’une ou deux petites quenottes accrochées à sa mâchoire… Quant au repas sur le marché en bord de rivière, en dix mots, succulent, surprenant, varié, indescriptible, savoureux, coloré, parfumé, copieux, odorant, pas cher,… Et en six mots… Ça pique un peu quand même !!! C’est également ici que nous testons notre premier mataba choco-banane, une espèce de feuille de brique frite dans de la graisse, recouverte de lait concentré, de morceaux de banane et de nutella... Ça y est, ma décision est prise… C’est sûr, je reviendrai un jour en Thaïlande… et si je peux, ici, demain, pour manger un autre mataba… De toute façon, demain est une autre aventure…

 

 

Pour plus de photos, sache que tu en retrouveras beaucoup d'autres dans la rubrique "Albums photos"

Et puis si ça te dit... un petit commentaire me ferait bien plaisir...

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Franck - dans Thaïlande
commenter cet article

commentaires

Meri 25/11/2013 14:00

Coucou Franck, est il possible d aller à Ayutthaya ( de bkk)pour une journée sans passer la nuit ou nous conseils tu qd mm de prendre 1 nuit? En sachant que ns avons notre pt(11mois) avec nous
.
Y a t il également un horraire pr le train vers Ayutthaya afin d éviter de trop attendre?
Concernant votre visite de 7h, quel était le moyen de transport choisis, j ai pas très bn compris...en tt cas une chose est sûre, tu es un bon négociateur ;) des conseils ;)
Mille merci encore et hâte de lire la suite ...

Franck 25/11/2013 17:32



Oui, en arrivant tôt le matin, tu peux repartir de Ayuthaya le soir-même... Pour le train, il y en a très souvent (environ un toutes les demi-heures)... Et concernant la visite sur place, j'avais
négocié avec un chauffeur de tuk-tuk... Pas sur la même base tarif que moi et sois infléxible dans ta négociation ! 



domi27 10/01/2013 23:08

j'ai été subjuguée par la dextérité qu'ils ont à manier cette pâte si fine ..
miam j'en salive d'avance !

quinf 14/10/2012 10:52

Tu réserves tout par internet depuis la France ?

Franck 14/10/2012 11:12



Oui pour ce qui est des avions, trains (entre Ayathaya et Chiang Mai), excursions bien précises et hotels qui risquent d'etre pleins. Pour le reste, je le gère sur place.



teddy 19/09/2012 18:48

ok merci

teddy 19/09/2012 18:05

au tony's place quelle type de chambre avez vous réservé? Standard?

Franck 19/09/2012 18:46



Oui, chambres doubles standard...



teddy 18/09/2012 16:18

okok merci bien

teddy 18/09/2012 14:08

pour visiter le wat pho, le bateau local à 10 baths, il n'y a pas de réservation à faire ? et pour les horaires tu les as eu à l'hôtel? merci

Franck 18/09/2012 15:30



10 baths, soit 25 centimes d'euros ! Non, il n'y a pas de résa, pas d'horaire... C'est un peu comme un bus local qui passe environ toutes les 10 mn... Il faut par contre ne pas te tromper de
couleur, sinon, ce sera plus cher. Plus rapide, mais plus cher...



marie 30/04/2012 16:27

pas mal je te crois pas sandrine a jamais fain lol bon pour nous depart demain alors a dans 2 semaines bises a vous 4

michel 27/04/2012 14:17

resumé tres exotique,mais les odeurs et les restos ne m'attirent pas specialements ,par contre le changement de culture vaut le detours,c'est un autre monde ;

Franck 27/04/2012 14:29



Ben t'as tort, parce que à part ce repas, on a super bien mangé !!!



sandrine 26/04/2012 14:16

Merci Karine, enfin quelqu'un qui me comprend ;-)