Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : On part en vadrouille !
  • On part en vadrouille !
  • : Lorsque je ne suis pas en voyage, soit je prépare le suivant, soit je raconte le précédent...
  • Contact

Projets

Birmanie - Février 2015

Etats-Unis - Juillet 2015

Sud Turquie - Octobre 2015

Sud marocain - Avril 2016

Indonésie - Juillet 2016

Namibie - Avril 2017

Déjà faits

Grèce (2000), Tunisie (2001), Canaris (2002), Italie (2002), République Dominicaine (2003), Turquie (2003), Russie (2003), Etats-Unis nord est (2004), Egypte (2005), Corse (2005), Réunion (2005), Maurice (2005), Angleterre (2006), Inde Rajasthan (2007), Floride (2008), croisière Caraïbe (2008), Arizona (2009), Mexique (2009), Guadeloupe (2010), Jordanie (2010), Balkans (2011), Irlande (2011), Thaïlande (2012), Andalousie (2012), ouest américain (2013), croisière Méditerrannée (2013), Portugal (2014)

Compteur Global

Pages

Carnets De Route

17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 12:00

Six ! Non, ce n’est pas le nombre de jours de vacances qu’il nous reste, ou encore l’heure à laquelle j’ai été réveillé ce matin. Six, c’est le nombre de points rouges à mettre à mon actif suite à cette nouvelle nuit passée ici. Il est vrai que nos amis étant là hier soir dès le coucher du soleil, ça a donné une pointe de piquant au repas. Je parle bien évidemment des moustiques ! Car à Dubrovnik en général, et dans le camping Kate en particulier, tu en trouveras pas mal. Enfin, c’est plutôt eux qui vont te trouver, et assez facilement, en plus !

 

Allez, comme ce sont les vacances, tout le monde debout à sept heures ! Aujourd’hui, c’est pliage du campement, visite, route, route, route, bateau, route, route, montage du campement... et s’il nous reste une seconde ou deux, tous à la flotte ! Autrement dit, pas question de passer toute la journée dans la voiture ! Plus tôt on commence, tu connais la suite… Donc à peine levé, je vais prendre ma douche pendant que Sandrine commence à démonter notre installation. Quant aux filles, elles ont l’ordre de déjeuner… « A vos ordres mon capitaine ! » Ensuite, je termine le travail pendant que Sandrine va à son tour se dépoussiérer les dessous de bras ! A ce moment, la nouvelle mission des filles, si elles l’acceptent, est de s’habiller. D’instinct, on pourrait prendre mon discours pour une apologie à la discipline militaire… Mais en fait, que nenni ! C’est uniquement pour que ton subconscient retienne que c’est la dénommée Sandrine qui est allée aux sanitaires la dernière… Oui oui, ma femme ! Celle-là même qui m’a sermonné comme un gamin de dix ans en Slovénie pour cause d’oubli du shampoing et du gel douche dans les sanitaires… Et bien sache que nous quittons ce bon vieux camping Kate, soulagés une nouvelle fois de nos produits de toilette… Pffffffffff, ces gonzesses, j’te jure !

 

Comme annoncé hier, notre passe-temps du début de matinée se nomme Srd. Rien qu'à prononcer le nom, ça devrait valoir son pesant de caillasse ! D’ailleurs, cent kunas pour toi si tu arrives à le prononcer correctement !... Bon, c’est pas l’tout, mais Srd, kesaco ? Premier indice,… bombardement… Là, tu es froid !… Ensuite, si je te dis qu’on appelle précisément ce lieux le Mont Srd, ça t’aide ?... Mmmmm, oui, ça se réchauffe… Et maintenant, si je te concède qu’un téléphérique relie Dubrovnik à Srd ?... C’est cadeau, non ? Oui, tu es chaud comme une baraque à frites… C’est ça, c’est la montagne qui surplombe la ville de Dubrovnik. C’est également de là que les serbes ont bombardé la ville pendant le conflit. Et accessoirement, c’est un endroit d’où la vue doit déchirer grave sa maman ! Maintenant que j’y suis, je confirme ! Jusqu’à l’entrée de Dubrovnik tu vas rouler, au petit chemin à droite tu vas tourner, cette petite route sinueuse tu vas emprunter, ta belle voiture sur le parking tu vas garer, sa pauvre maman la vue va déchirer ! Car à Srd, si tu n’vas pas, c’est que mes photos tu n’as pas matées ! Mais bon, ça ne m’étonnerait qu’à moitié car peu de personnes se donnent la peine de monter jusqu’ici. Allez, à tout casser, nous devons être entre neuf et onze touristes, nous compris, soit environ six autres personnes... On se demande d’ailleurs où sont passés les autres... J’imagine que ces couillons doivent s’agglutiner sur les remparts tout en bas... Oui, ok, là où j’étais hier matin à la même heure… Mais bon, parcours les six kilomètres pour monter jusqu’à Srd et tu te féliciteras d’avoir pris l’initiative de m’avoir fait confiance !

 

Balkans 863

 

Balkans 864

 

Balkans 872

 

Balkans 877

 

Balkans 882

 

D’ailleurs, peut-être que toi aussi, tu glaneras ici une anecdote comme celle que je m’en vais te conter... Alors que nous empruntons de nouveau la petite route pour cette fois-ci descendre de la montagne, nous sommes contraints de nous mettre sur le bas-côté pour laisser monter un autre véhicule. Jusque là, je vais bien, tout va bien… Arrivé à notre hauteur, celui-ci s’arrête pour permettre à la conductrice de s’activer avec ferveur sur la manivelle de sa vitre… Cette dernière s’adresse à nous en français. Attends un peu, ce n’est pas ça l’anecdote... Nous ne pensions pas être les premiers frenchies à venir à Dubrovnik ! Non, le truc invraisemblable, c’est que ce couple vient des Ardennes ! Et d’un village à seulement six kilomètres à vol de moineau de chez nous ! Tu fais mille huit cent cinquante-sept kilomètres pour t’éloigner de chez toi et sur qui tu tombes ? Des ardennais !!! Conclusion : On trouve des gens bien partout !

 

Bref, Dubrovnik n’est maintenant plus qu’une trace éphémère sur notre rétroviseur ! Et pour conclure en beauté la visite de cette ville, je dirai qu’un site mérite d’être vu soit parce que la nature y est splendide, soit parce que l’homme y a construit des trucs merveilleux, soit parce que les femmes s’y baladent toute nue, ou soit encore parce qu’il est historique. En allant à Dubrovnik, tu te fais la totale ! Mais bon, nous n’allons pas nous reposer sur nos laurier-rose… Nous, on en veut toujours plus ! Donc, route, route et re-route jusqu’à Orebic. Et on ne s’arrête pas en si bon chemin… Car de là, on prend un énorme ferry qui nous traverse jusqu’à l’île de Korcula. Et c’est reparti pour de la route pour traverser l’île et atterrir au petit village de Vela Luka, plus précisément au camping Mindel… Au fait, les femmes ne se baladent pas complètement nue à Dubrovnik, c’était juste pour voir si tu suivais toujours…

 

Bref, camping Mindel, accueil sympa, emplacements sous les oliviers, perdu dans la pampa, cent trente kunas la nuit… Que demande mon peuple familiale ?... Une baignade, peut-être ?... Y’a qu’à demander car c’est rapidement chose faite à la plage de Tankara Mala où il n’y a que nous et la ficelle de nos strings de bain... Eau translucide et chaude, poissons, pins, Anna qui nage de mieux en mieux,… Bref, une fin d’après-midi où je n’ai pas grand’chose d’autre à te raconter, mais un moment sympa quand même !

 

De retour au camping, nous assistons à un combat de coqs entre le orange et le rouge pour savoir quelle sera la couleur du soleil lors de son coucher… C’est beauuuuuuuu ! Une explosion de couleurs ! Presqu’autant que ma saucisse rouge trônant fièrement au milieu de ma purée mousseline jaune, elle-même au centre de mon assiette en plastique orange posée sur ma table de camping bleue… Bon appétit, bonne soirée, bonne nuit, bons rêves et à demain, si tu l’veux bien ! De toute façon, demain est une autre aventure… 

Partager cet article

Repost 0
Published by Franck - dans Balkans
commenter cet article

commentaires