Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : On part en vadrouille !
  • On part en vadrouille !
  • : Lorsque je ne suis pas en voyage, soit je prépare le suivant, soit je raconte le précédent...
  • Contact

Projets

Birmanie - Février 2015

Etats-Unis - Juillet 2015

Sud Turquie - Octobre 2015

Sud marocain - Avril 2016

Indonésie - Juillet 2016

Namibie - Avril 2017

Déjà faits

Grèce (2000), Tunisie (2001), Canaris (2002), Italie (2002), République Dominicaine (2003), Turquie (2003), Russie (2003), Etats-Unis nord est (2004), Egypte (2005), Corse (2005), Réunion (2005), Maurice (2005), Angleterre (2006), Inde Rajasthan (2007), Floride (2008), croisière Caraïbe (2008), Arizona (2009), Mexique (2009), Guadeloupe (2010), Jordanie (2010), Balkans (2011), Irlande (2011), Thaïlande (2012), Andalousie (2012), ouest américain (2013), croisière Méditerrannée (2013), Portugal (2014)

Compteur Global

Pages

Carnets De Route

17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 15:35

Qu'on m'amène le coq et qu'on le fasse chanter ! Il est en effet sept heures, l’heure de partir en vadrouille ! Petit retour quand même sur notre nuit à la Lay Lay Guesthouse… Accueil : Dix sur dix ! Insonorisation : Zéro tout rond ! Le voisin éternue sans mettre sa main devant la bouche et c'est toute la guesthouse qui se choppe un rhume carabiné ! Mais bon, crevés comme nous l’étions hier soir, cela ne nous a pas empêché de fermer l’œil… Et puis, comme je l’ai déjà dit, l’accueil est vraiment tip top ! Ça se confirme une fois de plus au petit déj’ car tu connaissais Superman, Spiderman, Batman, Catwoman, Bioman,... En exclusivité rien que pour toi parce que tu es sympa, je te présente maintenant Superbirmane, tout droit sortie de l’imagination des studios Marvel ! Derrière son déguisement de super héroïne, Mama la patronne de la guesthouse est vraiment adorable. Elle renseigne tous ses clients, se prend en photo avec nos filles, nous sert un copieux petit-déj’, nous dit combien elle est heureuse de nous revoir ce matin, passe un coup de balai, débarrasse les tables,… et bien sûr, toujours avec une énorme banane collée au beau milieu du visage. Et le pire, c’est qu’elle n’a pas l’air de forcer sur ses zygomatiques !

Birmanie express, saison 2015

Espérons que le chauffeur de taxi que j’ai négocié pour la journée soit du même calibre ! D’ailleurs, en parlant du loup, on en voit déjà le bout du pot d’échappement… Sympa, je n’sais pas encore… Ponctuel, ça c’est sûr ! Aussitôt dans notre taxi,… Euh, pardon, je reformule : Aussitôt dans notre bétaillère, nous faisons la connaissance de mister Faty, qui en plus du chauffeur, nous accompagnera pour la journée… 

« Euh… Tu avais précisé que tu voulais un guide quand tu as négocié avec le taxidermiste hier soir ?
- Allons Sandrine ! Moi, réserver un guide ? Tu n’me connais pas ou quoi ?... Mais ne t’inquiète pas, je vais lui trouver une occupation à ce bon monsieur Faty !… »
Et là, même pas la peine de lui sortir un avenant à son contrat de guide pour lui notifier qu’il sera officiellement notre miss Fine à nous, alias la nounou d’enfer des filles pour la journée ! Car dès le premier arrêt, sans même une once de résistance, il prend son nouveau rôle très à cœur… Ça nous permet en tout cas de profiter à pleines dents de cette première visite qui nous mène dans un atelier de fabrication de feuilles d’or. Maintenant que je suis sur place, moi je sais quelque chose que toi tu n’sais pas… Même que je sais comment ils fabriquent les feuilles d’or et que toi tu n’le sais même pas… Allez, à ton avis, comment fabriquent-ils ces fameuses petites feuilles d’or qu’une grande partie des asiatiques du sud-est s’amuse à coller sur les statues de Bouddha ? Réponse A, ils posent une toute petite pépite d’or dans une grosse machine super high-tech et il en ressort comme par magie tout un tas de feuilles d’or conditionnées par paquet de cent, prêt à partir à l’export… Réponse B, ils prennent un cube d’or de cinq centimètres par cinq et y découpent de fines feuilles à l’aide d’une rappe à parmesan importée pour l’occasion tout droit d’Italie… Réponse C, ils prennent une pépite de trente et un grammes d’or qu’ils allongent en ruban d’une dizaine de centimètres dans une machine hyper archaïque. Ils découpent ensuite le ruban en petits carrés d’un centimètre sur lequel un gars va taper comme un forcené avec un gros marteau en bois pendant pas moins de cinq heures. Pendant ce laps de temps, ils aplatissent, découpent le résultat en quatre, retapent, redécoupent en quatre,… pour au final obtenir pas loin de vingt mille feuilles d’or avec un seul de ces petits cailloux… Alors, verdict ?... Et oui, réponse C ! Comment as-tu deviné ?... Tu n’as pas cru mon histoire de rappe à fromage ?...

Birmanie express, saison 2015

Bref, on continue le programme que j’ai soigneusement concocté… Au menu, des pagodes, des monastères, des stupas,… Bref, du religieux, du religieux, et encore du religieux ! Mais pas du « religieux » de pacotille ! Du « religieux » trié sur le volet ! Le haut du panier du « religieux » !... Non, rien à voir avec les parties intimes d’un curé !... Comment ça, ma blague est nulle ? On est sur j'aipasd'humour.com ou quoi ? Et puis je ne savais pas comment introduire notre arrivée à la pagode Mahamuni, voilà qui est fait… La pagode Mahamuni, celle-là même qui renferme la statue de Bouddha la plus vénérée, la plus adulée, la plus célébrée,… Bref, celle que les birmans ben ils préfèrent ! Elle date de cent ans avant Jean-Charles et était à l’origine en bronze. Bon, ok, elle l’est toujours, mais est maintenant recouverte d’environ quinze centimètres bien tassés de feuilles d’or. Et vue l’épaisseur d’une de ces feuilles, imagine un peu le nombre qu’il a fallu pour obtenir ce résultat. A l’entrée, des photos datant d’un siècle nous montrent un bouddha svelte, alors que celui qu’on découvre face à nous a une silhouette difforme et bien grassouillette, comme s’il était atteint d'une maladie dégénérative… Et je te le jure, pour une fois, le vilain clown Ronald McDonald n’y est pour rien !

Bon, et si on allait voir ce Bouddha d’un peu plus près ?… « Euh, Sandrine, si tu te penches en avant et que tu regardes ton entre-jambe, tu n’y verras rien… Tout du moins, je l’espère… Ce qui signifie que tu n’as pas le droit d’approcher, et encore moins de toucher mister Bouddha ! Mais je te raconterai, c’est promis ! » Et oui, avec les femmes, Bouddha veut garder ses distances. Il est méfiant et je dois dire que quelques fois, je le comprends un peu…


En tout cas, me voilà seul blondinet parmi les birmans, en train d’humer l’ambiance mystique qui entoure ce gros bout de métal… Des dizaines, peut-être des centaines de personnes, sont là, soit à genoux en train de prier devant sa majesté, soit en train de lui ajouter une énième couche de gras sur le bide… Tout ça se passe dans un silence de cathédrale, une forte odeur d’encens dans les naseaux… Je dois avouer que je suis sous le charme… A deux doigts de me tondre le cuir-chevelu et de revêtir une cape grenat de super-héros… Cinq minutes plus tard, je m’aperçois qu’une grande partie des personnes venues à la pagode pour voir Bouddha n’en ont plus que faire. Ils n’ont maintenant d’yeux que pour… Anna et Sasha ! Pour peu, elles voleraient la vedette à la star des lieux ! Séance photos avec tata Janine, avec le bébé qui vient de naître, avec toute la famille réunie, avec le grand oncle Gaston qui fait son timide, avec le petit de la voisine,… et tout ça orchestré par mister Faty qui se la pète grave ! « Si vous voulez avoir le privilège de prendre une photo avec elles, il faut me demander une autorisation avant, ok ?!? Chacun son tour, merci ! Faites la queue ! »

Birmanie express, saison 2015
Birmanie express, saison 2015
Birmanie express, saison 2015
Birmanie express, saison 2015

Euuuuh, mister Faty, c’est bien beau tout ça, mais ça va bientôt être l’heure de la très très photogénique distribution du repas des moines au monastère de Mahagandhayon… Allez, tous en voiture ! Pendant le trajet où de nombreux birmans sur leurs pétrolettes nous sourient et nous font signe, je profite pour te confier que j’ai longtemps hésité à venir voir cette scène de mes propres yeux. Je n’te parle pas des birmans chevauchant leurs motos, un large sourire greffé sur le visage, là ! Concentre-toi un peu ! Je te parle de la distribution du repas des descendants de Tortue Géniale !!! Du coup, veux-tu savoir pourquoi j’ai hésité à venir voir ça ?... Oui ?... Ben disons que c’est un peu comme si des extra-terrestres venaient te mitrailler de photos lorsque tu fais la queue au Mc Do, tu vois l’genre ?… Mais bon, je te l’accorde, la scène doit être un poil plus photogénique qu’une famille de quatre blonds en train d’hésiter entre un Royal Cheese et un Mc Chicken… Bref, après moultes tergiversations, j’ai quand même cédé à la tentation de venir assister à ça... Sur place, à dix heures quinze précise, des centaines de moines se mettent sur deux files pour recevoir leurs pitances alimentaires quotidiennes dans une gamelle de taille olympique. Et les touristes en forment une troisième, juste à côté, pile poil pour recevoir eux aussi leurs rations… de photos… Bon, effectivement, ça fait un peu voyeur sur les bords… Monsieur le curé, je dois me confesser en vous révélant que le petit ange que j’ai sur l’épaule droite se sent un poil mal à l’aise… Par contre, le diablotin sur mon épaule gauche est fier de lui de m’avoir poussé à venir, rien que pour le coup de clic-clac Kodak qui en jette quand même un max… Juge-en par toi-même… 

Birmanie express, saison 2015
Birmanie express, saison 2015Birmanie express, saison 2015

Bon, je passe rapidement sur la visite d’une tisserie que j’avais demandée à mister Faty... Nous sommes en effet maintenant à Amarapura, capitale mondiale des jupes-pantalons birmans appelés longgy, et je souhaite m’en acheter un exemplaire, non pas pour aller voir mes clients quand je rentrerai en France, mais pour me fondre un peu plus dans la masse parmi les birmans. On entre donc dans la manufacture, on passe par le magasin attenant… Mauvaise pioche ! Mister Faty nous a emmené dans un truc à touristes, prix y compris ! Mince, il me prend donc pour un membre de cette confrérie des touristes auxquels j’essaie pourtant de ne pas ressembler… Tant pis, étape suivante !

Et celle-là, elle me tient particulièrement à cœur : L’école monastique d’Aung Myae Oo à Sagaing ! Inutile d’ouvrir ton guide du Routard tout neuf pour rechercher ce que c’est, ils n’en ont à mon avis jamais entendu parler… En fait, lors de mes recherches de l’été dernier, je suis tombé par hasard sur un article sur internet qui parlait de cette école fondée par trois professeurs bénévoles birmans pour répondre à un besoin non assouvi d’éducation pour les jeunes enfants démunis et orphelins du coin. Sauf que la définition « du coin » n’était certainement pas assez précise puisque la trentaine d’enfants à la rentrée des classes de 2003 a fait des petits… Ils sont maintenant plus de mille six cents !... Aussitôt l’article lu, aussitôt cette école inscrite dans mon itinéraire !... Pour moi, une « visite » évidente ! Mais pas pour tout le monde… Mister Faty se demande bien pourquoi une tête de coton-tige comme moi veut aller dans un endroit pareil… « Alors, mister Faty, est-ce que tu m’prends toujours pour un touriste comme les autres ?... Tu vois, moi, il m’en faut plus ! » Ben oui, qu’est-ce que tu crois, je n’suis pas une femme facile, moi !…

Dès notre arrivée, nous sommes accueillis par quelques professeurs à qui je demande s’ils nous autorisent à déambuler dans leur établissement. Pour les appâter, c’est le moment que je choisis pour sortir notre « trésor » de guerre : Trois bons gros kilos de fournitures scolaires ! Mais ne me prends pas pour le bon samaritain que je ne suis pas, je ne fais bien évidemment pas ça gratuitement ! D’ailleurs, ici, tout le monde en est bien conscient puisque mes honoraires me sont versés comptants, sans aucun besoin de me pourvoir en réclamations : Signes d’affection par centaines, sourires par milliers ! Bien évidemment, c’est Sasha et Anna qui se chargent de la distribution. Seul problème, la nouvelle fait rapidement le tour de l’école et je m’aperçois combien le Père Noël doit galérer pour satisfaire tous les enfants du monde en un seul et même soir… Et un peu comme Schindler en son temps, je me dis que nous avons fait beaucoup pour ces enfants aujourd’hui, mais qu’on aurait certainement pu amener un cahier supplémentaire, ou alors deux, ou alors dix,… quitte à se charger un peu plus… Car ça, c’est effectivement la bonne nouvelle of the day d’aujourd’hui ! Outre le fait d’avoir apporté quelques petits grammes de joie à chacun de ces enfants, nos sacs à dos seront à partir de maintenant moins lourds de trois kilos ! Allez, nous ne sommes restés ici qu’une petite heure, mais c’est avec un gros pincement au cœur que nous devons nous résigner à poursuivre notre vadrouille. Anna et Sasha, ensevelies de câlins d’adieu en ont la larme à l’œil… Bref, tu l’as compris, sur ce coup-là, le meilleur des organisateurs de voyages n’aurait pas fait aussi bien !…

Birmanie express, saison 2015
Birmanie express, saison 2015
Birmanie express, saison 2015
Birmanie express, saison 2015
Birmanie express, saison 2015
Birmanie express, saison 2015
Birmanie express, saison 2015

On s’attaque maintenant à une visite un peu plus conventionnelle : La pagode Pannya Shin. Intérieur kitch au possible ! Pour peu, on se croirait à la fête foraine de Bouddha ! Ça scintille et ça lui clignote même sous les dessous de bras !… Mais ce n’est pas non plus la vue sympa sur les environs que je vais conserver de cette visite… Non, une nouvelle fois, ce sont les échanges avec les birmans que je retiendrai. Des moines rasés, des mecs branchés, des femmes surannées, des demoiselles bien gaulées, des papys édentés,… Et là, tu te dis : « Mais comment fait-il pour discuter comme ça avec tout ce petit monde ? » En fait, je dois t’avouer que cette réussite n’est autre que le résultat d’un travail de longue haleine… La première pierre à l’édifice, tu la poses un soir d’hiver très froid où tu vas faire don de ton corps à la science en général, et à ta chère et tendre en particulier. Injection massive d’alcool pour se donner du cœur à l’ouvrage autorisée… Là, avec un peu de chance, cet élan de générosité engendre un enfant. Avec beaucoup de chance, il s’agit d’une fille. Avec énormément de chance, elle est blonde aux yeux bleus. Pour assurer le coup, tu renouvelles l’expérience trois ans plus tard et là, bol monumental, même résultat ! Après ça, tu n’as plus qu’à te rendre en Birmanie où bien sûr, tu n’oublies pas d’emporter sous le bras le résultat de ce dur labeur consenti un soir d’hiver très froid, huit ans auparavant… Ouf, le plus dur est fait, tu n’as plus qu’à laisser la magie opérer… Car tu l’as compris, une fois de plus, il y a bagarre pour approcher, photographier, toucher une de mes blondinettes… Je n’ai alors plus qu’à me baisser pour ramasser les occasions de contacts…  

Birmanie express, saison 2015
Birmanie express, saison 2015Birmanie express, saison 2015

Et ça ne fonctionne pas uniquement que pour la visite de la pagode Pannya Skin, vu que le déroulement de la visite de la pagode Umin Tonzeh en est un copier-coller, mis à part que ce qu’on y voit est beaucoup plus gouleyant à mon goût… Long escalier pour te faire suer, grande esplanade carrelée pour te brûler les pieds, alignement de statues de Bouddha qui se laissent facilement photographier,… Mais bon, la nourriture spirituelle c'est bien, mais quand il est quatorze heures et qu’on a faim, la nourriture tout court, ce n'est pas mal non plus. Un p’tit boui-boui sympa juste en bas de l’escalier de la pagode et ça repart ! Direction l’île d’Inwa !

Birmanie express, saison 2015
Birmanie express, saison 2015

Pour y aller, pas d’autre choix que de traverser l’Ayeyarwady avec le seul et unique petit bateau d’un gars qui attend le touriste de pied ferme. Et une fois passé de l’autre côté, tu constates une autre situation de monopole, précisément celle des chauffeurs de carrioles tirées par des chevaux… Dit comme ça, ça fait un peu piège à touristes, non ?... Non seulement, ça y ressemble fortement, mais en plus, le piège vient de se refermer sur moi ! Car maintenant que nous sommes là, tu imagines bien que le bateau s’est fait la malle et que les filles ont comme par hasard une envie folle de murmurer à l’oreille des chevaux, décorés tout spécialement pour fêter leur venue. « Allez, Franck, sors ton beau billet de dix-mille !!! » Bon, concrètement, il ne faut pas venir en Birmanie uniquement pour voir ça, mais la balade reste quand même sympa. J’aime par exemple beaucoup la visite de la pagode Yedanasini où l’ambiance y est hyper zen… Vieilles statues de Bouddhas recouvertes de fleurs de flamboyants, gosses jouant dans la poussière, stupas en ruine, vendeurs de pacotilles ne te regardant pas comme l’étranger qui va nourrir leur famille durant les six mois à venir,… Bref, un piège à touristes agréable…

Birmanie express, saison 2015
Birmanie express, saison 2015
Birmanie express, saison 2015
Birmanie express, saison 2015

La dernière étape de notre périple du jour nous mène certainement à l’endroit le plus connu des environs : Le pont en teck d’U-bein. Ce pont, long de presqu’un kilomètre et demi et large d’environ trois mètres, a été construit pour permettre aux locaux d’aller travailler de l’autre côté du lac. Si bien que si tu t’y pointes à l’heure du retour du boulot, tu peux y voir de nombreuses scènes de la vie locale, à part bien évidemment sur les deux cents premiers mètres sur lesquels s’agglutinent les touristes… Comme dit tout à l’heure, j’essaie de ne pas faire comme les autres ! Du coup, on traverse les deux tiers du pont pour descendre sur un îlot et se positionner tout bien comme il faut pour profiter du paysage au coucher du soleil. Magique…

Birmanie express, saison 2015
Birmanie express, saison 2015
Birmanie express, saison 2015
Birmanie express, saison 2015
Birmanie express, saison 2015

Voilà que se termine cette très belle journée de découvertes pour touristes, vécues par quelqu’un essayant de ne pas trop se comporter comme tel... Voilà que se termine notre visite de Mandalay et de ses environs où il est possible, selon ton humeur, ton tempérament ou du temps dont tu disposes, de passer une, deux, voire trois journées à Mandalay. Pour ne pas faire de jaloux, tu l’as constaté, j’ai coupé la pomme en deux puisqu’on aura finalement passé un jour et demi sur place ! Alors, oui, ce ne fut qu’un survol de la ville, mais les voyages étant pour moi un survol de l'essentiel et l'essentiel étant infini, ça me convient… Ouah, quelques fois, je me fais peur quand j’écris ! Soit je suis super intelligent, soit je fais concurrence à Franck Ribery !... Non, ne réponds pas, je ne t’ai pas demandé ton avis !!!

Du coup, tu t’interroges maintenant sur notre destination de demain, n’est-ce pas ? Et bien en parlant de ne pas faire comme les autres touristes, j’ai décidé d’aller à Pakkoku, une petite ville où il n’y a rien à faire, rien à voir de spécial… Simplement le fait d’être à un endroit où les birmans n’ont pas l’habitude de croiser des « touristes », et profiter de cette situation pour échanger avec eux… A l’évocation de cette volonté, Maître Sandrine par l’odeur alléchée, me tient à peu près ce langage… : « Hors de question d’aller dans un endroit pareil ! Autant aller dans un village de campagne au fin fond de nos Ardennes, ce sera pareil ! Fin des négociations ! »

Bon, je compte sur toi pour motiver Sandrine pour faire un arrêt dans cette petite ville… Comme argument, tu peux toujours lui dire que c'est sur notre chemin, que ça a l'air bien sympa, que ce n’est pas cher du tout,… Et puis elle peut faire un effort, non ? Au pire, je peux toujours tenter le chantage… Si pas de Pakkoku, pas de pause Robinson en fin de voyage, pas de super hôtel piscine resto cocktail en milieu de séjour… Ah, ces arguments mis en avant autour d’une bonne Mandalay Beer bien fraîche font leur petit effet… Pakkoku, je te dis donc à demain !!! De toute façon, demain est une autre aventure…

Partager cet article

Repost 0
Published by Franck - dans Birmanie
commenter cet article

commentaires

boris 26/07/2015 12:47

Salut,
sympa ce post qui me replonge quelques mois en arrière.
Nous nous étions croisés à la "Yoe Yoe lay", vous partiez et nous arrivions. On devait se boire une bière ensemble et c'est donc de Koh Samui que je bois une "Chang" à votre santé en vous lisant !!! :-) Pour nous après 7 mois, l'Asie se termine et le retour approche....!!!
Bonne route,
boris

Franck 26/07/2015 18:06

Je me rappelle très bien ! Comment s'est passé la suite du voyage ? Ca y est, repassé de la Myanmar à la Chang ? Nous concernant, nous venons de rentrer aussi, mais des Etats-Unis après 4 semaines de rod-trip ! A bientôt j'espère !

Piero 26/07/2015 12:10

Toujours aussi interessant!
Et j ai une question: pourquoi certains enfants ont un coup de pinceau sur les pommettes?

Franck 26/07/2015 12:13

Le coup de pinceau, c'est ce qu'ils appellent le tanaka. C'est censé les protéger du soleil. Mais les femmes en mettent aussi et ça leur sert de maquillage... A+